top jeux video games 2019

Yoshi’s Crafted World : du bonheur sur papier

Yoshi est de retour, cette fois sur Nintendo Switch ! Après une aventure dans un monde de laine et de tricot dans Yoshi’s Woolly World, notre dinosaure préféré arrive maintenant dans un monde complètement bricolé en papier et carton. Dans Yoshi’s Crafted World, on retrouve du familier et du nouveau.

L’histoire, comme dans bien des jeux de l’univers de Mario et compagnie, est accessoire. Kamek et Baby Bowser tentent de voler des gemmes gardées par les Yoshis, qui sont accidentellement éparpillés partout dans le monde. Yoshi part à l’aventure dans le but de retrouver les gemmes avant les vilaines tortues.

Il faut d’abord parler de la direction artistique. Tout l’univers de Yoshi, de la jungle au désert en passant par des mondes à thématiques de station de train et carnaval, est bricolé en papier. Du moins, on croit à l’illusion. Les textures détaillées nous donnent l’impression de regarder du papier et du carton. On imagine très bien que l’équipe de développement a passé énormément de temps à bricoler avec du vrai papier, non seulement pour des idées de design et d’interaction, mais pour vraiment comprendre comment bouge et réagit le matériau et comment des mécaniques peuvent découler organiquement de cette direction artistique. On sent que ce travail a été fait et surtout on sent le plaisir de la création derrière chaque niveau et chaque détail. On le sent parce qu’on éprouve autant de plaisir à y jouer.

On retrouve dans le jeu les habiletés habituelles de Yoshi qu’on connait bien depuis Yoshi’s Island sur SNES: avaler des ennemis et les relancer sous forme d’œufs et le saut planant, notamment. Yoshi peut également sauter sur la tête de la plupart des ennemis pour les éliminer, mais on a souvent besoin de projectiles alors il est presque toujours plus avantageux d’avaler les ennemis et garder notre réserve d’œufs au maximum. Bien que les projectiles peuvent servir à éliminer d’autres ennemis, la plupart du temps ça sert à interagir avec les niveaux qui sont hautement interactifs.

Le jeu est divisé en divers mondes aux différentes thématiques qui contiennent chacun deux ou trois niveaux qui sont d’une bonne longueur. J’aime bien le fait qu’on change de thème après deux ou trois niveaux; il en résulte que les niveaux sont distincts et uniques et on n’a pas le temps de se tanner d’un type de décor avant de passer à un autre. On retrouve beaucoup d’idées différentes au sein d’un même niveau, ainsi que des niveaux totalement uniques, par exemple : un niveau où on contrôle dans les airs un avion de papier en déplaçant Yoshi d’en en avant à en arrière pour faire monter ou descendre l’avion.

De plus, chaque niveau offre une belle rejouabilité. Comme il est commun dans les jeux de Yoshi, il y a énormément d’items à collecter, tels que des pièces d’or, des pièces rouges, des cœurs (qui servent à remplir la jauge d’énergie de Yoshi), mais le plus important c’est les fleurs souriantes, car elles permettent de débloquer les différents mondes et ainsi progresser dans le jeu. Il n’est pas nécessaire de tous les trouver, mais il en faut un minimum pour acheter l’entrée de chaque monde. La progression entre les mondes est linéaire au début, mais ensuite le jeu s’ouvre et on peut explorer la carte du monde de façon non linéaire.

Pour les complétionnistes, non seulement chaque niveau est rejouable pour tout trouver, mais en plus chaque niveau, une fois complété, peut aussi être rejoué à l’envers du côté verso du décor. Dans cette version des niveaux, l’objectif est principalement de trouver trois Poochy, le fidèle compagnon canin de Yoshi. Chaque Poochy retrouvé donne une fleur souriante et si on le complète dans un certain temps, on obtient une fleur souriante extra. Dans chaque monde, sur la carte du monde, on retrouve une machine distributrice où on peut insérer des pièces d’or pour obtenir des costumes à collectionner pour Yoshi. Ces costumes peuvent être portés dans les niveaux et offrent une protection additionnelle, mais peuvent se faire détruire après quelques coups. Également sur la carte du monde, on retrouve des personnages qui nous demandent de trouver des objets cachés dans certains niveaux. Bref, il ne manque pas de chose à faire pour ceux qui veulent prendre le temps de tout compléter et carrément doubler la durée de vie du jeu qu’on peut estimer entre dix et vingt heures.

Bien que l’action du jeu se déroule principalement sur un plan 2D, nombreuses interactions se déroulent dans une perspective 3D. Yoshi peut seulement se déplacer le long d’un ruban qui jonche le sol, mais parfois on se déplace aussi de façon verticale entre les différentes profondeurs du niveau. Aussi, on peut lancer des œufs sur des éléments du décor qui sont en arrière ou avant plan et ainsi découvrir des passages ou objets cachés.

Comme son prédécesseur, on peut jouer en coop simultanée avec un deuxième joueur.

Yoshi’s Crafted World est un jeu de plateforme plaisant, par moment un peu facile (même tomber dans le vide ne nous tue pas d’un coup!), mais c’est un jeu qui s’adresse soit aux plus jeunes, soit aux adultes qui veulent jouer à un jeu réconfortant, soit aux complétionnistes qui aiment collecter et tout finir à 100% ou soit aux parents qui cherchent un jeu à jouer en coop avec leurs jeunes.

Verdict
Excellent
Commentez cet article