Victoire historique pour VKLiooon, championne du monde d’Hearthstone

La Chinoise Xiaomen « VKLiooon » Li a écrit une page de l’histoire de l’esport dans le cadre de la BlizzCon en devenant la première femme à remporter le championnat du monde d’Hearthstone. En mettant la main sur ce prestigieux titre – et sur les 200 000$ US qui l’accompagnent – VKLiooon a réalisé la plus importante performance par une femme dans une compétition d’esport mixte depuis la victoire de Scarlett à StarCraft 2, en marge des JO de 2018.

Jusque là totalement inconnue du public occidental, VKLioon a survolé la compétition, remportant trois de ses quatre matchs du tournoi sans concéder une seule partie à ses adversaires. Dans les matchs de groupe, Li a disposé de l’ancien champion du monde de 2017, tom60229, par la marque de 2-0, avant de faire subir le même sort au joueur grec Fenomeno. VKLiooon a aussi remporté de façon convaincante la finale du tournoi, infligeant une sévère défaite de 3-0 à l’Américain bloodyface.

Au final, seul l’Allemand Casie, son adversaire de demi-finale, lui a donné du fil à retordre, forçant la tenue d’une cinquième et ultime partie dans la série 3 de 5. Dans cette dernière partie, le Malygos Druid de Li a finalement eu le dessus sur le Warrior de Casie grâce à un spectaculaire combo qui a tué en un tour son adversaire malgré ses 30 points de vie et 31 points d’armure.

Une inspiration pour d’autres

En entrevue après sa victoire, la championne a indiqué souhaiter que sa victoire inspire d’autres femmes à vivre leur passion pour l’esport. “Je veux dire à toutes les femmes qui rêvent de compétitionner: si vous le voulez et que vous avez confiance en vous, vous devriez oublier votre genre et foncer”, a-t-elle insisté.

Paradoxalement, Li a aussi fait preuve d’une modestie extrême lorsqu’est venu le temps de commenter son excellente performance. “Je crois que ce qui m’a permis d’avoir du succès, c’est que je n’étais pas aussi bonne que les autres joueurs ici, ce qui m’a incité à travailler encore plus fort, à penser encore plus à chaque décision que je prenais, à chaque stratégie que je faisais”, a-t-elle analysé. Après avoir regardé le tournoi, personne n’oserait toutefois affirmer que la joueuse chinoise n’a pas sa place au sein de l’élite d’Hearthstone.

Victoire historique pour VKLiooon, championne du monde d'Hearthstone

La scène chinoise en meilleure position?

L’autre représentant de la Chine au tournoi, Leaoh, a aussi connu un bon week-end, terminant 3e/4e. Leaog a lui aussi terminé premier de son groupe, et a subi une défaite in extremis de 2-3 face à Bloodyface en demi-finale.

La performance des deux Chinois.es, les seul.es qui ne se sont pas qualifié.es à la BlizzCon via la ligue Grandmasters d’Hearthstone, a mené certains observateurs de la scène compétitive d’Hearthstone à se demander si choisir les participants occidentaux aux finales annuelles exclusivement parmi les 48 Grandmasters était la bonne stratégie pour assurer la meilleure représentation possible.

L’utilisateur Twitter @NPH_Pasca, qui compile et publie régulièrement des statistiques sur la scène professionnelle d’Hearthstone, a fait remarquer que les Grandmasters n’ont joué en moyenne qu’une cinquantaine de matchs professionnels cette année, et que l’un d’entre eux, PNC, a même réussi à se qualifier pour les finales annuelles tout en ayant un taux de victoire sous la barre des 50% en 2019.

Autre signe que le système est bancal, Fenomeno a remporté la première saison de Grandmasters et s’est donc qualifié pour les finales annuelles, mais il a été relégué de la ligue lors de la deuxième saison en terminant dernier de son groupe. S’il avait remporté le tournoi en fin de semaine, nous nous serions retrouvé avec un champion du monde relégué de la plus importante ligue d’Hearthstone…

Pendant ce temps, la scène chinoise, qui a son propre écosystème, est très active et ses joueurs et joueuses jouent beaucoup plus de parties que les Grandmasters ailleurs sur la planète. Reste maintenant à voir si l’écart entre la Chine et le reste du monde se creusera avec le temps.

Shaman et encore Shaman

Sans surprise, la méta du tournoi a été dominée par Shaman, la classe qui terrorise le ladder depuis la dernière mise à jour d’Hearthstone, début octobre. Les huit compétiteurs et compétitrice ont choisi d’amener Evolve Shaman ou Quest Shaman, et tout le monde a aussi opté pour combo Priest. Une variation de Quest Druid, Control Warrior, Tempo Rogue et Highlander Hunter complétaient la majorité des alignements.

Dans ce format Shielded Conquest, où les participant.es choisissent un deck qui ne peut être exclu par l’adversaire, protéger Shaman était une option fort populaire. VKLiooon avait bien anticipé cette tendance et a choisi d’apporter au tournoi trois decks qui s’en sortent bien contre Shaman, c’est à dire Combo Priest, Malygos Druid et Highlander Hunter (vous pouvez visualiser l’ensemble de son alignement ici). Son score de 4-1 face à Shaman durant le tournoi explique en bonne partie son succès.

Avec la BlizzCon dernière nous, la saison morte d’Hearthstone compétitif s’amorce. Celle-ci reprendra avec la tenu du Masters Tour à Arlington, fin janvier, et avec la prochaine saison de Grandmasters en 2020.

Commentez cet article