loot boxes

Un document d’EA fuite et dévoile l’économie de FIFA 21 tournée vers les loot boxes

Un insider a envoyé à CBC un document interne d’Electronic Arts, et plus en particulier émanant de Burnaby en Colombie-Britannique du studio responsable du développement de FIFA 21. Dans ce document de 54 pages, les loot boxes sont décrites comme la « pierre angulaire » de l’économie du jeu et « que nous allons tout faire pour conduire les joueurs ici ».

Image à la une : EA

Le problème ? FIFA 21 sera vendu au plein tarif, mais les joueurs vont devoir dépenser bien plus pour profiter du jeu. Ce document confirme ce qui se pratique depuis des années avec les loot boxes qui ont revêtu une importance capitale pour les éditeurs. Il faut dire que les micros transactions représentent 30% de leurs revenus,

Malheureusement, au-delà des cosmétiques, les loot boxes posent problème, car elles sont axées sur les mécaniques des jeux de hasard. Le fait de ne pas savoir ce qu’elles contiennent, et le fait de gagner de temps en temps un bon joueur, encourage finalement à dépenser, tout comme le temps à investir pour monter une équipe de rêve.

À LIRE AUSSI : NHL 21 : Regs couronné nouveau champion du tournoi du Canadien

Les loot boxes restent un symptôme

D’un autre côté, avec l’obligation des dividendes toujours plus hauts et qui plus est exponentiels, quel est le choix pour Electronic Arts? Passer au tout dématérialisé ? Déjà fait. Augmenter le prix des jeux ? C’est en cours. Insérer de la pub? Scandale assuré. Baisser le contenu ? Les joueurs se détournent. Il ne reste alors que le contenu payant.

Il est reproché à Electronic Arts de miser une fois de plus sur les loot boxes, mais d’un autre côté, l’intérêt du cosmétique dans un jeu censé représenter des équipes avec réalisme est plus limité. Cependant, montrer les loot boxes du doigt c’est pointer les symptômes en oubliant les causes, le fait qu’Electronic Arts a des obligations de croissance et de dividendes. C’est la même raison qui fait que votre poisson pané est devenu un agrégat qui n’a plus rien à voir avec celui d’il y a 30 ans, ou que l’obsolescence programmée est entrée dans notre quotidien, il faut bien prendre l’argent quelque part.

On ne peut pas exiger d’être vertueux à une personne que l’on presse de payer toujours plus coute que coute. Et même s’ils deviennent vertueux, ne serait-ce qu’une année, on leur demandera de faire bien mieux l’année suivante, et si ce n’est pas assez, les fermetures de studios viendront compenser. Ce n’est pas la dernière fois que l’on va entendre parler de loot boxes.

Commentez cet article