Toronto défie l’Overwatch League

La capitale ontarienne est la deuxième des six nouvelles franchises de l’Overwatch League à avoir révélé hier soir son nom et ses couleurs, après Atlanta. Ce sont les rouges, noirs et gris des Defiant qui représenteront Toronto pour la deuxième saison de l’OWL.

L’événement a eu lieu mercredi soir dans l’église Berkeley en centre-ville, face à une salle comble. Le président de la compagnie propriétaire OverActive Media, Chris Overholt, s’est exprimé le premier pour donner le ton de cette nouvelle franchise. C’est avec un esprit de revanche et de conquête que Toronto se regroupe sous la devise #RiseTogether, comme l’a expliqué l’ancien président du Comité Olympique Canadien.

Une ligne directrice reprise plus tard par l’entraîneur en chef des Defiant, Beom-joon “Bishop” Lee. Le Sud-Coréen a en effet oeuvré la saison passé pour les London Spitfire, avec lesquels il avait d’ailleurs remporté la première étape de la saison en février dernier. Bishop a expliqué avoir dû se retirer de la scène compétitive pour soutenir sa mère, atteinte alors d’un cancer du sein. Il signe donc ici son grand retour, avec pour ambition le développement d’une nouvelle équipe.

Comme la plupart des franchises évoluant en Overwatch League, les opérations des Toronto Defiant seront dirigées par une organisation esports bien établie, à savoir la structure Splyce, oeuvrant sur de multiples scènes comme League of Legends, Call of Duty, ou encore Starcraft II. On y retrouve Marty « Lazerchicken » Strenczewilk en tant que CEO, et Kyle “Novo” McKitrick au post de General Manager.

Dans la foulée de cette soirée de lancement, l’organisation a profité de Enthusiast Gaming Live Expo pour dévoiler également ses deux premiers joueurs : il s’agit des Sud-Coréens Se-hyeon « Neko » Park et Kang-jae « envy » Lee, ayant évolué respectivement pour les Boston Uprising dans l’OWL la saison passée et Meta Bellum en Contenders. Toutefois, l’équipe s’entraîne déjà intensivement, Bishop expliquant vouloir développer un véritable groupe homogène, contrairement aux douze joueurs des Spitfire lors de la première saison, parmi lesquels prédominait un esprit de compétition.

Bishop sera épaulé par Yun-ho “Bubbly” Cho et Dong-wook “Don” Kim, tandis que Jaesun “Jae” Won supervisera les opérations en tant que General Manager.

La veille de l’annonce des Defiant, ce sont les Reign d’Atlanta qui avaient été révélés. Ils ont également révélé leur alignement cette fin de semaine, comprenant notamment trois joueurs sud-coréens issus des Contenders. De son côté, l’équipe de Paris a seulement présenté son alignement, comptant notamment dans ses rangs l’ancien joueur DPS des Valiant de Los Angeles Terence “SoOn” Tarlier. Reste à connaître les noms des six autres nouvelles franchises, à savoir Chengdu, Guangzhou, Hangzhou, Paris, Vancouver et Washington D.C.

Toronto évoluera dans la division Atlantique aux côtés de Paris, Atlanta, Washington D.C., Boston, Floride, Houston, Londres, New York et enfin Philadelphie.

De son côté, Blizzard a communiqué quant aux évolutions de son jeu phare, avec un nouvel atout majeur, à savoir un outil de replay et de visionnement des parties depuis le client du jeu. Ce système sera en phase de test durant la Coupe du Monde dont la finale aura lieu durant la BlizzCon le 3 novembre prochain. Souvent critiqué pour son expérience spectateur parfois chaotique, Overwatch devrait permettre aux amateurs de revoir leurs parties sous l’angle de leur choix, une fonctionnalité essentielle pour le développement d’un jeu compétitif. Le visionnement en direct depuis le client du jeu est d’ailleurs un outil déjà proposé depuis plusieurs années par les deux titres compétitifs de Valve, CS:GO et Dota 2.