top 5 link

The Legend of Zelda A Link to the Past : 5 choses que vous ne saviez pas

Comment imaginer la Super Nintendo sans The Legend of Zelda : A Link to the Past, tellement ce jeu reste emblématique de l’époque 16 bits. Aussi classique que fascinant, Nintendo nous propose une aventure incroyable et passionnante, en compagnie de notre héros tout en vert. Mais pour autant, il y a quelques secrets autour du jeu que vous ne connaissez peut-être pas.

Crédit images : Nintendo

À LIRE AUSSI : Mes 10 personnages secondaires préférés de The Legend of Zelda

5
Erreur de développeur

Dans les marais, près de l’entrée du donjon, il existe trois ennemis qui n’apparaissent par correctement. Il s’agit de l’ennemi connu sous le nom de Ku. En réalité ils sont bien là, puisqu’ils attaquent Link et peuvent prendre des dégâts. Sauf qu’ils restent invisibles. En faite ils ont été codés pour fonctionner correctement dans l’eau profonde, tandis que dans le marais ils sont placés sur de l’eau stagnante. Le résultat étant alors que leur animation ne s’effectue par correctement.

4
Secret Room

Il existe une pièce cachée dans The Legend of Zelda : A Link to the Past que peu de joueurs ont pu voir. Elle se nomme la « Chris Houlihan room » et ne peut pas être atteinte dans des conditions normales. On peut y trouver un message et 225 rubis sur le sol. Il s’agit en réalité d’un secret ajouté suite à un concours dans le Nintendo Power, qui a été gagné par un certain Chris Houlihan. La pièce est devenue quasiment inaccessible dans la version GameBoy Advance du jeu, le nom du gagnant ayant même été supprimé.

3
Nom de famille

Dans le manuel occidental en anglais de The Legend of Zelda : A Link to the Past, on peut y voir que Ganondorf possède le nom de famille Dragmire. C’est la seule et unique fois dans un jeu qu’il est affublé de ce nom, même si on pouvait le trouver sur le site officiel de Nintendo, Zelda.com. Cela laisse supposer que l’équipe de traduction de Nintendo of America voulait laisser son empreinte dans le jeu, en contribuant à l’identité du personnage.

2
L'humour japonais

Les développeurs japonais semblent avoir envie de partager leurs goûts musicaux ou en tout cas, leur petite pique d’humour. Dans la version japonaise de The Legend of Zelda : A Link to the Past, le marteau magique que notre héros peut trouver, porte le nom de M.C. Hammer. Ce qui est une référence à peine déguisé au célèbre rappeur portant le même nom.

1
Bang Bang

En fouillant dans les donnés d’un jeu on peut souvent faire des petites découvertes, comme des éléments graphiques qui n’apparaissent pas dans la version finale du jeu. Dans A Link to the Past, c’est même un ennemi terminé qui n’a jamais été utilisé. Il s’agit d’un soldat armé d’un canon et dont l’IA fonctionne parfaitement, ainsi que son animation.

Commentez cet article