The Division 2 : le endgame à plusieurs niveaux

Vous avez passé la mission level 30 et libéré le Capitole? Félicitations! Vous êtes prêt pour l’énorme endgame de The Division 2! Mais il va falloir attendre pour débloquer le tier 5…

À l’image de la progression de l’histoire qui offre une grosse coupe d’activités pour monter de niveau, le endgame est lui aussi une invitation au farming. Comme dans the Division, il va falloir franchir les cinq différents Tiers pour monter la puissance de son équipement et rejouer les missions qui ont un poil changé depuis l’arrivée d’un nouvel ennemi bien décidé à vous disputer Washington : La Black Tusks.

Cette armée censée protéger Washington s’est retournée contre ce qui reste du gouvernement. Si les rues restent à la main des divers gangs du jeu, la Black Tusks patrouille un peu partout, et amène avec elle quelques technologies comme des robots de combats au snipe assez dévastateur capable de vous faire perdre votre armure et votre vie en une balle. Il va donc falloir atteindre plusieurs paliers de niveau pour passer d’un tier à l’autre jusqu’à atteindre le tier 4 qui devrait logiquement vous donner un gearscore maximum de 450. Enfin en théorie, avec les infusions d’équipement, il est possible de dépasser allègrement cette limite.

Rejouer les missions

Passé level 30, vous pourrez voir que la Black Tusks occupe non seulement les rues, mais également les missions. Si l’histoire diffère côté dialogues, le déroulement de celles-ci est similaire à celle de l’histoire, les vagues d’ennemis sont les mêmes à l’exception que des PNJ de la Black Tusks ont remplacé ceux des Hyènes, Parias et autres True Sons.

Rejouer les missions va débarrer un stonghold permettant de passer à un nouveau tiers, mais ceux-ci exigent un score d’équipement minimum. Comme les missions ne suffiront sans doute pas à bien monter sa puissance, il faudra reprendre des points de contrôle ou rejouer des missions pour avoir le bon loot. En tout cas, j’ai mis un bon 6-8 heures pour passer du Tier 1 au Tier 4. Ce n’est pas rébarbatif, par contre je vous recommande de garder votre équipement high end reçu qui aurait une bonne stat pour la transférer dans une arme ou armure plus élevé. Le niveau de puissance ne change rien de ce côté, et il est possible d’infuser plusieurs fois une stat. Par exemple, dix équipements avec « Santé » peuvent être infusé l’un après l’autre dans un seul pour faire monter la santé à un haut niveau.

Les Spécialités

Les supers de The Division font désormais place à trois spécialités : Le lance-grenade, l’arbalète et le super sniper. C’est une bonne nouvelle face aux supers qui étaient un peu abusif en Dark Zone. Pour revivre en cas de mort, comme le super protection a disparu, on peut cependant le remplacer par la bombe insecte qui permet de raviver un allié mort ou soi-même.

Encore mieux, ces spécialités viennent avec toute une arborescence de nouvelles capacités pour vous et votre groupe. Je vous prends pour exemple le lance-grenade que j’ai choisi. On peut ajouter 15% de dégâts au fusil automatique ou au pistolet mitrailleur, débloquer une tourelle encore plus efficace, augmenter les dégâts d’explosion, ou débarrer un bonus qui augmente les dégâts des joueurs placés en avant de moi lorsque je fais un kill au lance-grenade.

Pour monter sa spécialité, il va falloir rejouer les missions du jeu à hard ou défi de préférence. En plus d’augmenter le loot, certaines d’entre elles permettront de débarrer des objectifs secrets comme pour forger un pistolet exotique. De plus, en montant en puissance vous vous rendrez compte que le jeu devient bien plus facile. Même dans les rues en mode libre, les tirs des ennemis font bien moins mal et il est encore plus facile de les éliminer. Il faut cependant garder à l’esprit que ce jeu est assez fort pour vous faire surgir des ennemis par l’arrière, surtout lorsqu’on prend un point de contrôle. Donc nettoyez d’abord les ennemis de la rue avant de vous attaquer au point de contrôle.

Des secrets partout

Tout comme dans Destiny 2, The Division 2 regorge de missions et activités secrètes. L’exploration ou le visionnage de YouTube pour les découvrir est donc très important. Personnellement j’ai choisi l’exploration vu mon accès anticipé et donc l’absence de vidéos d’aide, et c’est assez fou parfois. Outre les hunters à débusquer pour leurs masques, on a plusieurs missions secondaires qui se déclenchent lorsqu’on se trouve à proximité. D’autres peuvent être obtenues en parlant à un PNJ fort bien caché. On entre dans un bâtiment anodin, et au sous-sol, une PNJ vous enverra sur les traces du bunker oublié de l’OSS par exemple. Les développeurs par ce biais poussent à l’exploration du jeu qui regorge de secrets.

Les égouts de la ville sont également un passage obligatoire pour récupérer les clés de faction. Il y a peu d’ennemis cependant, mais le loot lorsqu’on ouvre un de ces coffres est d’un niveau supérieur au 450 habituel que l’on récolte dans la plupart des missions.

Tier 4 pour l’instant

L’un des rares reproches que j’ »ai à adresser à ce endagme est de nous limiter au tier 4. C’est un moyen artificiel de nous faire farmer plus longtemps, et puis lorsque le tier 5 sera disponible sous peu, on sera bon pour renouveler et infuser tout notre équipement. Heureusement que The Division 2 est une usine à loot, et y parvenir ne devrait pas prendre trop de temps. De plus, si les équipements actuels de même marque offrent des bonus tout comme les set d’équipement de The Division, les équipements classifiés vont également faire leur retour par la suite. À ce moment, pas sûr que l’on va utiliser tout son équipement high end, je me souviens de toute façon avoir bazardé sans remord mes équipements pour du classifié excepté mon set de Dark Zone.

Accessoires bonus/malus souvent inutiles surtout en solo

Si l’infusion de plusieurs équipements dans un seul est vraiment bien vue, les accessoires avec leur bonus/malus les rendent finalement inutiles pour beaucoup. À quoi cela sert-il de faire plus de dégâts si le rechargement est infiniment plus lent? Même en Dark Zone face à un ennemi ayant une bonne protection, cela devient handicapant. Ojn lui a fait certes sauter son armure et presque réduit sa vie à 0, mais le  temps de recharger et l’on meure. Résultat, la plupart des armes sont bien plus agréables et utiles sans mods alors qu’ils avaient une influence capitale dans The Division. C’est à mon sens un des gros problèmes d’équilibrage actuel du jeu. Ce qu’on vous donne d’un côté en bonus, on vous le reprend de l’autre, et finalement, les dégâts reviennent au même avec en plus un handicap. Pire, c’est encore plus handicapant pour les joueurs solo. En équipe, on peut compenser l’un l’autre, mais en solo, on devient vite tributaire négativement de ces maudits accessoires aux stats mal fichues. Résultat, j’ai viré tous mes mods d’armes et ça va infiniment mieux sans eux. J’infuse mes stats d’armes pour en créer des excellentes et c’est tout.

En attendant les DLC gratuits

La suite de The Division 2 promet  d’être radieuse. Les développeurs ont promis de nouvelles zones, de nouvelles missions, et de nouveaux modes de PVP. Je suis très content pour le PVP vu que je trouve la Dark Zone pas mal broken comme concept et qu’en plus les nouvelles offrent un espace plutôt réduit (même si l’ambiance est toujours aussi incroyablement unique et encore plus désolée que dans la partie PVE). J’ai également hâte que des sous terrain arrivent. L’ambiance y était bien particulière et tranchait avec le reste de The Division. En tout cas, les développeurs ont été à l’écoute des joueurs depuis la mise à jour 1.8 de The Division qui l’avait enfin rendu excellent. Les bases de The Division 2 reposent sur le premier, mais en plus énorme selon Ubisoft. Pour l’instant, c’est bien là et le jeu en offre pour son argent, sans compter les DLC tous gratuits cette année. Il reste des problèmes d’équilibrage à régler, et j’espère que les bonus/malus des accessoires vont être améliorés, mais le jeu offre pour l’instant de quoi se plonger dedans durant des heures et des heures.

Commentez cet article