critique super mario 3d world bowser's fury review

Super Mario 3D World + Bowser’s Fury : un jeu déjà parfait, bonifié

Et oui, un autre port de la Wii U. Vous savez quoi? C’est une bonne chose. La Wii U s’est vendue à seulement environ 13 millions d’exemplaires tandis que la Switch a passé le cap des 80 millions. Il y a donc potentiellement 67 millions de joueurs de plus qui peuvent en profiter. Ce serait plutôt un crime de pas amener sur la Switch un jeu qui est sans aucun doute un des meilleurs de la franchise Super Mario, qui fêtait récemment ses 35 bougies. Donc, Super Mario 3D World arrive sur Nintendo Switch avec un mode bonus : Bowser’s Fury. Voici ma critique.

Copie du jeu et images gracieuseté de Nintendo of Canada

critique super mario 3d world bowser's fury review

D’entrée de jeu, ce qui fait la force de Super Mario 3D World, c’est que Nintendo a distillé chaque incarnation des jeux Super Mario à leur aspect le plus intéressant, et les a mis ensemble dans un jeu qui n’essaie rien d’autre qu’être simplement amusant. Allons-y point par point:

Le multijoueur : Pour moi, enfant, ce qui rendait les jeux Super Mario amusant, c’était le fait de pouvoir jouer à deux. Même si c’était chacun son tour, les jeux Super Mario Bros. avait un élément rassembleur et nous avons tous de beaux souvenirs avec parents ou amis en coop sur le divan. Il a fallu attendre les New Super Mario sur Wii et Wii U pour finalement jouer en multijoueur simultané; mais soyons honnêtes : 2 à 4 joueurs sur plan 2D, ça devient souvent plus encombrant qu’amusant. Avec des niveaux 3D, mais tout de même dirigés, le multijoueur est très agréable dans 3D World alors que chacun peut explorer et tout de même avancer dans un but commun sans se marcher sur les pieds. À ce niveau, la nouveauté dans la version Switch c’est de pouvoir jouer en coop en ligne, mais seulement avec les gens dans notre liste d’amis.

Le quatuor de Super Mario Bros. 2 : C’est à n’y rien comprendre pourquoi Nintendo n’a pas utilisé ce même quatuor dans les New Super Mario au lieu des Toads génériques. 3D World ramène le quatuor de Mario, Luigi, Peach et Toad introduit pour la première dans la version nord-américaine de Super Mario Bros. 2, mais plus encore, on retrouve les mêmes habiletés qui les différenciaient à l’époque. Mario est balancé, Luigi saute plus haut, Toad coure plus vite et Peach peut flotter un certain moment.

critique super mario 3d world bowser's fury review

À mi-chemin entre la 2D et la 3D : Super Mario 3D World est bien entendu un jeu en 3D, mais lorsque la franchise a fait le passage au 3D dans Super Mario 64, on a ressenti le besoin de se défaire des mécaniques et design de niveaux habituels pour proposer plutôt de petits mondes ouverts à explorer où il faut collectionner des items. La série principale s’est scindée en deux avec les New Super Mario qui nous ramenaient au style classique 2D, alors que les Mario Sunshine, Galaxy puis Odyssey proposaient de grandioses aventures 3D en solo. Les niveaux de Super Mario 3D World (et son prédécesseur 3D Land sur 3DS) propose plutôt le meilleur des deux mondes avec des niveaux courts d’un point A à un point B, mais avec de la place pour de l’exploration et la découverte d’items cachés que permet un plan 3D.

Des secrets : On aime ça les secrets dans les jeux Super Mario, et 3D World livre à ce niveau, car il est possible de débloquer un 5e personnage jouable : nulle autre que Rosalina qu’on a connu dans Super Mario Galaxy et a intégré depuis l’ensemble de l’univers Mario. On peut également débloquer Luigi Bros., une version Luigiéfié du jeu d’arcade/NES Mario Bros., et même le monde bonus Star World, entre autres!

critique super mario 3d world bowser's fury review

Un nouveau power-up qui défini le jeu : Pour Super Mario Bros. 3, c’était le raccoon, pour Super Mario World il y avait la cape et Yoshi. Dans Super Mario 3D World, c’est le fameux «Mario Chat» qui est très agréable à utiliser pour attaquer des ennemis, grimper des murs et explorer chaque recoin!

Quoi dire d’autre sur Super Mario 3D World? C’est 9 mondes de pur plaisir seul ou en coop jusqu’à 4 joueurs accompagnés d’une bande-sonore entraînante. Nintendo aurait pu simplement ressortir le jeu sans aucun changement et on ne s’en serait pas plaint. Mais voilà, il y a aussi un ajout de taille : le mode Bowser’s Fury.

À LIRE AUSSI : Super Mario 3D All-Stars : comme de vieilles pantoufles

La furie de Bowser

Bowser’s Fury n’est pas simplement un monde additionnel pour 3D World, en fait c’est réellement son propre jeu où Nintendo expérimente encore en mélangeant les genres et les différentes mécaniques de l’histoire de la franchise.

critique super mario 3d world bowser's fury review

En fait, on pourrait dire que Bowser’s Fury a plus à voir avec Super Mario Odyssey qu’avec 3D World, car il ne s’agit pas de compléter des niveaux, mais d’explorer un monde ouvert où on complète de mini-quêtes pour collectionner, entre autres, des Cat Shines, ou des «étoiles chat» si vous préférez.

Le monde qu’on explore est pollué d’une espèce de goudron/peinture noire qui ressemble étrangement à la peinture maléfique de Super Mario Sunshine. Bowser a été corrompu par cette substance et il est devenu gigantesque et incontrôlable. Bowser Jr convainc Mario de l’aider à sauver son père qui n’est visiblement plus lui-même. Pour 79.99$ on a donc deux jeux de Mario sans que la princesse Peach ne joue la demoiselle en détresse, ça fait du bien!

Si on joue seul, Bowser Jr agira comme un assistant contrôlé par l’IA, dont on peut calibrer le niveau d’assistance, sinon, il peut être contrôlé par un 2e joueur. Cependant, à la manière de Cappy dans Super Mario Odyssey, l’expérience est limitée pour le 2e joueur à frapper des ennemis, des blocs et faire apparaître des power ups en touchant des peintures à certains endroits.

Bowser’s Fury est une expérience plutôt solo et ça pourrait décevoir les groupes de 4 joueurs qui viennent de terminer 3D World en pensant pouvoir continuer leur partie ensemble dans Bowser’s Fury. Ce n’est cependant qu’un bémol, car Bowser’s Fury reste une expérience captivante qui mélange l’aspect monde ouvert de Mario Odyssey avec les mécaniques de power up et contrôles de 3D World.

Pendant qu’on explore, de temps en temps, le Bowser géant se réveille et commence à faire pleuvoir du feu partout sur la carte; ça rappelle un peu le blood moon The Legend of Zelda : Breath of the Wild. Si pendant son réveil, on obtient un cat shine, cela fait briller un phare et la lumière blesse Bowser qui retourne dormir quelques temps. Si on a collectionné assez de cat shines, on peut utiliser la cloche géante qui transforme Mario en Mario Chat géant aux cheveux dorés à la manière d’un Super Sayien de Dragon Ball. On peut donc combattre Bowser d’égal à égal! Si on réduit la barre de vie de Bowser à zéro, il retourne dormir et une nouvelle partie de la carte devient accessible. Il faut donc explorer, collectionner les cat shines et combattre Bowser périodiquement pour compléter le mode qui offre quelques heures de jeu.

critique super mario 3d world bowser's fury review

L’exploration du monde ouvert est très agréable, et bien que la carte soit divisée en petites îles, on peut embarquer à dos d’un gentil dinosaur marin (sans doute, un cousin éloigné de Yoshi?) pour se déplacer entre les îles et explorer les parties maritimes.

On sent que Nintendo expérimente et il ne serait pas surprenant que le prochain jeu Mario majeur en 3D s’inspire de ce mode. Si vous avez toujours votre Wii U avec Super Mario 3D World et que Bowser’s Fury ne vous intéresse pas, il sera difficile de vous convaincre de racheter ce jeu à plein prix, mais si vous faites partie des millions qui ont skippé la Wii U, Super Mario 3D World + Bowser’s Fury est LE jeu de Mario à se procurer. Oui, oui, même plus que Super Mario Odyssey (bien qu’il soit également excellent!)

Verdict
Excellent 9/10
Commentez cet article