Super Blood Hockey : pas le Ice Hockey de ton grand-père

Le jeu de hockey néo-rétro Super Blood Hockey, précédemment sorti sur PC, est maintenant disponible sur Nintendo Switch. Le jeu porte bien son nom, car c’est effectivement très sanglant !

L’univers de Super Blood Hockey est surprenamment étrange et glauque, mais humoristique. Dans le mode franchise, on choisit d’abord le nom de notre équipe et entraîneur… puis on apprend que l’entraîneur n’a pas assez d’argent pour inscrire son équipe et qu’il doit donc donner un rein ! On se retrouve ensuite dans un environnement de vestiaire/douche/gym où à l’aide d’un ordinateur on peut acheter des prisonniers qui composeront notre équipe.

Une fois recrutés, nos joueurs apparaissent dans le vestiaire. On peut s’y promener en contrôlant l’entraîneur et interagir avec les joueurs pour vérifier leurs statistiques, leur état de santé, déterminer leur diète et gérer leur entraînement (se reposer, faire des poids, travailler le cardio, utiliser le punching bag pour augmenter ses capacités de combat, etc. On peut également sortir dans une ruelle où un pusher peut nous vendre des drogues qu’on peut donner à nos joueurs pour augmenter certaines de leurs habiletés. Par exemple, le cannabis peut aider un joueur blessé à récupérer plus rapidement.

Bien entendu, c’est avant tout un jeu de hockey, donc qu’en est-il de la jouabilité sur la glace ? Si vous avez déjà joué Ice Hockey au NES, vous êtes en terrains connus. Avec des graphismes rétro 2D, le défilement de la patinoire est à l’horizontale avec des équipes à 4 contre 4. On peut passer, tirer et plaquer son adversaire pour lui soutirer la rondelle. Il possible de charger un tir pour un lancer frapper, charger une passe pour une longue passe puissante et bien entendu faire des tirs sur réception (one-timer) pour tenter de déjouer le gardien. La jouabilité est simple et rapide, très « arcade », facile à prendre en main. Pas de hors-jeu ou de dégagement refusé, on peut rentrer la rondelle dans le but de l’adversaire par n’importe quels moyen et stratégie.

La grande différence avec Ice Hockey, est tout l’aspect violent et humoristique du jeu. Il n’y a pas de bagarre un contre un; toutes les bagarres sont générales. L’équipe qui gagne la bagarre est celle qui a encore des joueurs debout sur la glace. L’équipe perdante va avoir un joueur blessé et se retrouver en désavantage numérique, car les pénalités n’existent pas ! Le joueur blessé va rester sur la glace en train de perdre son sang… parfois seulement quelques minutes, parfois pour le reste du match… et parfois la blessure est fatale et le joueur est mort ! Vous pourrez le remplacer au prochain match en achetant un autre prisonnier (dans le mode franchise.)

Dans le mode franchise, on passe les journées et les matchs et une saison dure un mois dans le calendrier du jeu, donc une vingtaine de matchs. À la fin d’une saison, on peut continuer avec la même équipe et même progression. Bien que nos joueurs peuvent s’améliorer au cours des matchs et saisons, il ne faut pas trop s’y attacher : à chaque match leur niveau de dommage au cerveau (brain damage) augmente et leurs jours sont donc comptés d’avance, en plus de pouvoir subir une blessure fatale à tout moment durant un match ! La vie humaine a donc peu de valeur dans l’univers tordu de Super Blood Hockey.

Le fait de pouvoir continuer notre franchise après une saison est intéressant, mais après avoir gagné facilement le championnat à la première saison, j’ai peu d’intérêt à poursuivre. Au-delà du mode franchise, il y a aussi des modes avec des défis spéciaux comme devoir gagner un match à 12 contre 12 sur la glace. En réussissant ces différents défis, on débloque des options de personnalisation comme modifier la physique de la rondelle, des joueurs ou même débarrer l’utilisation manuelle du gardien de but.

Bien entendu, on peut également jouer de simples matchs d’exhibition contre l’IA ou contre et avec d’autres joueurs. Comme bien des jeux du genre, le réel potentiel de rejouabilité est dans le multijoueur local. On peut d’ailleurs jouer en multijoueur les matchs du mode franchise. Malheureusement, à part pour l’accès à des leaderboards, il n’y a pas de mode en ligne. Un mode en ligne aurait drastiquement augmenté la durée de vie du jeu, qui reste de prendre virtuellement la poussière dans la librairie Switch jusqu’à ce que des amis viennent occasionnellement à la maison.

Verdict
Très bon
Commentez cet article