Starcraft 2 : l’ESL Pro Tour va remplacer les WCS

L’ESL et Blizzard ont conjointement communiqué sur la forme que prendra le circuit professionnel de Starcraft 2 en 2020. Les WCS seront officiellement remplacés par l’ESL Pro Tour, qui culminera vers les IEM Katowice de 2021. Warcraft III, à travers son remaster Reforged sera également mis de l’avant, avec son propre circuit compétitif.

Starcraft 2 : les WCS sont morts, vive l’ESL Pro Tour

Comme à chaque année depuis trois ans environ, les amateurs de Starcraft 2 attendaient avec impatience et inquiétude des nouvelles pour la prochaine saison compétitive. Blizzard ayant réduit la voilure d’année en année, la fin des WCS tels qu’on les connaît depuis sept ans était pressentie depuis un certain temps. C’est donc finalement l’ESL, épaulé par la DreamHack, qui prendra le relais en 2020 et pour les trois prochaines années à venir avec l’ESL Pro Tour.

Ce nouveau circuit ne différera pas fondamentalement des WCS dans sa structure, tout du moins pour la première année. Ce sont sept tournois qui ont été annoncés pour la saison 2020. L’un d’entre eux sera d’ailleurs la DreamHack Montréal, qui une fois de plus accueillera donc l’élite mondiale de Starcraft 2 pour une cinquième année en septembre prochain. 

Les événements annoncés sont les suivants : 

  • IEM Katowice 2020 – 24 février au 1er mars
  • DreamHack Masters Dallas – 22 au 24 mai
  • DreamHack Valencia – 2 au 3 juillet
  • DreamHack Montréal – 11 au 13 septembre
  • <Événement non annoncé> – décembre 2020
  • DreamHack Masters Leipzig – janvier 2021
  • IEM Katowice 2021

Côté bourses, le total alloué pour la saison grimpera exceptionnellement à 1,8 millions de dollars en 2020, pour fêter le dixième anniversaire de Starcraft II. Blizzard financera les dotations pour trois ans, à hauteur de 1,2 millions par saison.

Les détails quant au pendant coréen du circuit sont encore assez flous. La séparation entre la Corée du Sud et le reste du monde ( region lock ) sera toutefois maintenue pour la première année. Au moins un événement global incluant des joueurs de toutes les régions, en dehors de la grande finale, a été confirmé par Shaun “Apollo” Clark, l’un des principaux organisateurs chez ESL.

Concernant la BlizzCon, Starcraft II ne devrait toutefois pas totalement disparaître de la grande convention annuelle de Blizzard, mais les détails seront dévoilés à l’avenir.

La scène semi-professionnelle ne sera pas oubliée non plus, avec une forte mise en avant des Go4SC2, ces tournois hebdomadaires en ligne qui ont rendu l’ESL populaire. Tout comme les événements principaux, les Go4SC2 seront un moyen supplémentaire de gagner des points pour le classement EPT, qui qualifiera plus de la moitié des participants au Master Championship de 2021.

C’est ici la plus importante différence par rapport aux anciens WCS, avec le nouveau format de ces IEM Katowice. Cet ultime tournoi sera élargi à 36 joueurs, et s’étalera sur une semaine. Seize joueurs issus du classement EPT participeront à une première phase de tournoi, le play-in stage, avant de rejoindre les autres qualifiés. 

Enfin, l’ESL a également confirmé que des événements tiers comme la HomeStory Cup ou l’ASUS ROG sont également invités à rejoindre le circuit, afin d’attribuer des points pour le classement EPT.

Autre annonce plus surprenante, l’ESL lancera également un circuit similaire sur Warcraft III: Reforged, articulé autour de quatre tournois dans l’année. Tout comme pour Starcraft II, les Go4 hebdomadaires attribueront également des points pour le classement EPT, dont le top 12 rejoindra les 4 vainqueurs de tournois pour la grande finale aux IEM Katowice 2021.

L’ESL, sauveur de la scène Starcraft II?

Blizzard a donc finalement confié les clés du camion à l’ESL. La nouvelle majeure de cette annonce à retenir, c’est tout d’abord la garantie d’un circuit professionnel pour trois années. Car si les audiences de Starcraft II sont stables, le sentiment d’insécurité pour les professionnels de la scène perdurait depuis quelques années, étant donné les signes de ralentissement envoyés par Blizzard dans la gestion de sa scène professionnelle. 

Le pire était donc à craindre, comme l’arrêt de mort signé par Blizzard sur les HGC de Heroes of the Storm en 2018, qui a mis au chômage du jour au lendemain des dizaines de joueurs et professionnels de la scène HotS. C’est donc un immense soulagement que représente cette annonce, tant pour les amateurs que pour les professionnels de Starcraft. 

Cependant, l’ESL n’est certainement pas exempte de tout reproche dans son histoire du point de vue organisationnel. Il suffit juste de regarder… hier soir, et l’incompréhensible raté sur les phases de qualification des IEM Katowice sur CSGO, ou encore les problèmes de visa rencontrés par certains joueurs qualifiés pour le Japon sur Rainbow Six: Siege en novembre dernier pour s’apercevoir que l’ESL n’est pas toujours un modèle de fiabilité. Mais la compagnie reste certainement la plus expérimentée dans le domaine, et celle qui propose les plus grands événements en esports parmi les organisations tierce partie.

Autre élément encourageant, cet EPT ne semble pas non plus être synonyme d’un monopole absolu exercé par l’ESL : la volonté de vouloir collaborer avec d’autres structures, comme la HomeStory Cup de TakeTV est un point assez important, et pourrait véritablement changer la face de la scène compétitive, tout comme l’inclusion des Go4 dans le circuit. Car ce n’est pas la première fois que l’ESL tente de mettre la main sur toute une scène compétitive, en témoigne les échecs de prise de contrôle de la scène CSGO ces dernières années. Le fait que des passionnées comme Shaun « Apollo » Clark travaillent derrière ce nouveau circuit devraient être une garantie supplémentaire d’avoir une organisation à l’écoute de la communauté. 

Cette annonce a donc été accueillie avec un enthousiasme unanime. Certains points comme l’avenir de la scène coréenne et la GSL restent encore à éclaircir à court terme. Dans un avenir plus distant, le region lock, mais aussi l’implication de Blizzard quant aux mises à jour et l’équilibrage du jeu devraient aussi être les futures préoccupations à venir. Mais cet ESL Pro Tour est un tournant majeur dans l’histoire de Starcraft 2. Ce passage de bâton entre un développeur et une organisation tierce est probablement une première, du moins étant considéré l’histoire de Starcraft 2 et son envergure.

Commentez cet article