Rencontre avec le directeur créatif de NHL 19

J’ai eu le plaisir d’être invité par EA Sports chez EA Motive à Montréal pour tester le nouveau mode “Ones” de NHL 19. J’ai également eu l’opportunité de poser quelques questions à William Ho, directeur créatif du jeu.

On insiste vraiment sur le fait que NHL 19 est une entrée importante dans la franchise annuelle. Le mot d’ordre cette année est l’expression de soi. On mise sur la nouvelle génération de joueurs qui se démarque sur la glace, mais également sur les médias sociaux, ce qui a motivé le choix de P.K. Subban pour la couverture.

Au niveau des nouveautés, la vedette est le mode “Ones” où trois joueurs s’affrontent en 1vs1vs1 sur une moitié de patinoire avec un seul gardien et un seul but. Pas de pénalités, pas de hors-jeu. Le but est de recréer le sentiment de jouer contre ses amis dans la rue ou sur la petite patinoire de quartier.

Personnellement, j’ai eu beaucoup de plaisir à essayer ce nouveau mode. La prise en main est rapide et facile, l’aspect “3 joueurs contre” est amusant. Chaque jour, on pourra affronter d’autres joueurs à travers le monde, monter dans les rangs et les différentes patinoires et essayer d’être le champion de la journée. Dans un monde où il y a de plus en plus de jeux à jouer et de moins en moins de temps pour jouer, NHL Ones est parfait pour le joueur qui a juste le temps de faire quelques parties rapides dans sa journée. Aussi, toujours avec l’idée de l’expression de soi, on a accès à des tonnes d’options pour personnaliser notre joueur.

Au niveau de la physique du jeu, une attention particulière a été mise cette année sur le patinage et sur la physique des collisions.

Dans cette édition, les joueurs auront également accès à une panoplie de joueurs légendaires qu’ils pourront utiliser dans divers modes.

 

Mario J. Ramos: J’ai remarqué la présence de “loot box” dans le mode Ones. Va-t-on devoir les acheter avec de l’argent réel?

William Ho: Il n’est aucunement question d’argent réel. Ces boîtes sont gagnées en jouant au jeu. C’est aléatoire pour tout le monde, question que les joueurs ont tous un accès égal à tout le contenu. Je suis content que tu poses la question.

 

MJR: Considérant la récente controverse avec les loot boxes chez EA…

WH: On a fait un choix, même avant toute la controverse, qu’on voulait que les joueurs puissent s’exprimer, pas en dépensant de l’argent, mais en gagnant.

MJR: NHL étant une franchise annuelle, quel est le processus de création d’un jeu NHL? Comment établissez-vous vos priorités considérant que vous avez seulement un an pour améliorer le jeu?

WH: C’est une très bonne question. On a toujours beaucoup plus d’idées pour des améliorations que le temps qu’on a. On a une vue à long terme. Sur quoi peut-on nous concentrer cette année qui sera une grande amélioration sur l’année précédente et qu’on peut amener à un haut niveau de qualité? Une fois qu’on a établi cela, on commence le travail pour la prochaine année. Si on essayait de tout faire, tout aurait un bas niveau de qualité. On fait des choix délibérés; comme cette année on s’est concentré sur l’amélioration du patinage et des collisions. Ce sont les choses majeures qu’on s’est dit qu’on allait amener à une haute qualité.

 

MJR: J’imagine que des initiatives comme World of Chel se développent sur plusieurs années et vous devez sauter des années avant de l’implémenter?

WH: Certains morceaux de World of Chel étaient déjà là. On avait le mode EA Sports Hockey League. On avait une version de Threes dans NHL 18. On voulait que ce soit une expérience plus complète alors on n’avait qu’à remplir les trous. Les choses ont tendance à se développer en phases. Ce sont des améliorations progressives et à long terme tu as quelque chose d’assez gros et substantiel.

MJR: D’un point de vue du consommateur, la question est de savoir si ça vaut la peine d’acheter un jeu plein prix à chaque année. Comment faites-vous face à ce défi?

WH: C’est une excellente question. Avec NHL 19 on était déterminé à ce que ce soit une grosse année. C’est pour ça qu’on a revu le patinage et la physique des collisions. On a rajouté le mode Ones. On a placé tout ça au centre de World of Chel. C’est la première fois qu’on va vraiment à l’extérieur. Tout ça ensemble ça donne quelque chose de nouveau et frais. La jouabilité, j’espère que tu seras d’accord, est grandement améliorée. Puis, il y a d’autres nouveautés aussi. On a amélioré le dépistage dans le mode franchise. Donc, le mode franchise est encore plus réaliste. Il y a des améliorations à travers tout le jeu. J’espère que nos fans verront tout ce qu’on a mis cette année et ne penseront pas que c’est encore une autre année où rien ne semble nouveau.

MJR: Peut-on éventuellement s’attendre à un vrai mode histoire comme dans FIFA?

WH: On me demande souvent s’il y aura un mode histoire et c’est quelque chose qu’on est en train de considérer. Je ne suis pas certain que nos fans aimeraient un mode histoire linéaire comme on a vu dans d’autres jeux. On regarde comment on pourrait rendre les histoires plus personnelles. En ce moment, les joueurs peuvent raconter leur propre histoire avec les modes Be a Pro, World of Chel et le mode Franchise. Ils peuvent créer leur propre narratif, mais pour un vrai mode histoire, on va le considérer.

MJR: Est-ce que NHL 19 pourrait intéresser des non-fans de hockey?

WH: Il y a tellement d’histoire de gens qui ont joué aux premiers jeux NHL quand ils n’étaient pas des fans, n’est-ce pas? Ils ont appris le nom de grands joueurs comme Savard, Gretzky… je pense que NHL a le pouvoir d’attirer des gens qui ne connaissent pas les règlements et c’est pour ça qu’on a des modes comme Threes et maintenant Ones pour que ces joueurs apprennent à jouer au hockey. C’est tellement satisfaisant de patiner comme un héros, de marquer des buts superbes ou donner de grandes mises en échec. Ce faisant, ils apprennent à aimer la NHL et à connaître les joueurs étoiles d’aujourd’hui, développer une préférence pour une équipe et gagner la Coupe Stanley!

MJR: Avez-vous attendu que P.K Subban change d’équipe pour le mettre sur la couverture?

WH: (rires) C’est une question intéressante! On n’a pas attendu que ça arrive. P.K. Subban est parfait pour NHL 19 pour mettre l’emphase sur la nouvelle génération d’étoiles qui sont beaucoup dans l’expression personnelle et la créativité. P.K. représente bien ces qualités.

 

MJR: Il transcende les équipes…

WH: Oui, vraiment. Il est tellement passionné.

MJR: Il revient souvent à Montréal pour ses projets de charité…

WH: Il démontre un grand coeur, n’est-ce pas? Et il a tellement de charisme. C’est pour ces raisons que ça a du sens d’avoir un joueur comme P.K. sur la couverture. Ça reflète directement tout ce qu’on a mis dans le jeu.