Rainbow Six : Siege – la nouvelle ligue nord-américaine dévoilée

Les détails concernant la prochaine évolution du circuit professionnel de Rainbow Six: Siege ont enfin été dévoilés par Ubisoft cette semaine. En tête de cortège, l’Amérique du Nord comprendra une division étasunienne, mais aussi une ligue canadienne.

La scène compétitive de R6S est à une période charnière de son histoire, avec ce virage annoncé par Ubisoft durant le dernier Six Invitational, en février dernier à Montréal. Après s’être appuyé pendant quatre ans sur la Pro League orchestrée par l’ESL, Ubisoft a donc décidé de prendre en main son circuit compétitif.

Le Canada à l’honneur

La première information de taille, c’est donc que l’Amérique du Nord comprendra non pas une, mais deux divisions distinctes, États-Unis et Canada. 

La division US réunira les équipes suivantes : 

  • Spacestation Gaming
  • TSM
  • DarkZero Esports
  • eUnited
  • Tempo Storm
  • Susquehanna Soniqs
  • Disrupt Gaming
  • Oxygen Esports

Ces huits organisations s’affronteront en studio à Las Vegas, hormis la première saison pour cause de pandémie bien évidemment. 

Côté canadien, c’est une division de quatre équipes qui aura lieu en parallèle de la division US, et se jouera en ligne. Pour la saison inaugurative, des qualifications en ligne se dérouleront les 30 et 31 mai prochains, afin de sélectionner les quatres meilleures escouades du pays. 

La saison compétitive, répartie sur l’année, se découpera en trois étapes ponctuées chacune par un major. L’année 2020 étant une saison de transition, seules deux étapes auront lieu. Enfin, la saison se concluera avec des finales nord-américaines au mois de décembre. 

Autre point, toutes les étapes importantes du circuit alloueront des points au classement général du circuit compétitif (Global Standing Points), qui détermine les équipes qui se qualifieront pour le Six Invitational du mois de février. Et ce, y compris dans la division canadienne. 

La ligue challenger, escalier vers le niveau professionnel

Comme promis durant la première annonce, la division challenger est maintenue et remodelée. Elle constituera la rampe d’accès au niveau professionnel, avec des matchs de promotion/relégation en fin de saison. Les premiers de chaque division challenger affronteront donc les derniers de la division professionnelle respective, lors des finales nord-américaines. 

Les divisions Challenger US et canadienne adopteront le même format, avec huit équipes réparties en deux groupes au format GSL. Le premier de chaque groupe accèdera à la finale pour déterminer l’équipe qui accèdera au match de promotion/relégation en division supérieure.

Étant donné la nature plus volatile de la scène semi-professionnelle, la division challenger comprendra des tournois qualificatifs à chaque étape de l’année, permettant à deux nouvelles équipes de tenter leur chance en Challenger. 

Une transition houleuse

C’est donc une annonce qui était attendue de pied ferme, autant par la communauté que par les joueurs professionnels. En pleine crise sanitaire, l’ambiance est en effet toujours assez tendue autour des problèmes induits à cette transition. En effet, c’est un des ex-joueurs de Luminosity Gaming, Kian « Hyena » Mozayani, qui avait mis le feu aux poudres sur Twitter il y a quelques semaines. Malgré leur sixième position au classement final de la onzième saison de Pro League, Hyena et ses coéquipiers ne seront pas dans la future division US, LG et Ubisoft n’ayant pas réussi à trouver un terrain d’entente dans la nouvelle formule de la division US. Même chose du côté de Evil Geniuses, qui fut pourtant la première organisation d’envergure à se lancer dans l’aventure R6S en 2017. De nombreux TwitLonger rédigés la plupart du temps par les joueurs lésés des deux escouades dépeignent un certains flou et un manque de communication entre Ubisoft, les organisations et les joueurs. Alors que les joueurs de Reciprocity ont pu chercher une nouvelle organisation lorsque Rec a annoncé se retirer de R6S, les membres de EG et LG n’ont pas eu cette chance, laissé dans le brouillard durant des semaines, alors que les négociations entre les organisations et Ubisoft se déroulaient. La compagnie devra assurer un déroulement sans faille de son nouveau circuit compétitif si elle veut faire oublier cette période de troubles, et conserver la confiance des organisations et des joueurs.

Commentez cet article