R6S : le Six Invitational couronnera un nouveau champion dimanche

Le grand rendez-vous de la communauté Rainbow Six: Siege est enfin à nos portes. La semaine passée a vu le coup d’envoi de la compétition réunissant les 16 meilleures équipes provenant des quatres coins du monde. Et ce Six Invitational 2020 a déjà vu de nombreuses surprises, avec notamment les éliminations de G2 Esports, ainsi que Team Empire.

Le Sledgehammer à portée de tous

Cette quatrième édition du Six Invitational s’annonçait comme une des plus ouvertes, au vu des résultats de l’année. Les champions du monde en titre G2 Esports ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes, avec deux changements de leur joueur de soutien en autant de mois. Leurs principaux  rivaux, les Russes de Team Empire ne semblent plus aussi impériaux qu’ils ont pu l’être depuis leur sacre au dernier Major de Raleigh. Et surtout, les équipes nord-américaines semblaient connaître une montée en puissance indéniable, en témoigne la victoire de TSM à la DreamHack Montréal en septembre dernier. Bref, ce quatrième Sledgehammer s’annonçait comme à portée de bien des équipes, et le moins qu’on puisse dire, c’est que cette première semaine de compétition n’a pas déçu au rayon des surprises.

Et avec cet équilibre des forces en présence, les groupes A et B ont procuré les plus gros coups de théâtre, avec surtout l’élimination de Team Empire. Comme dit plus haut, on sentait les Russes fébriles à l’aube de ce SI, et ce sont DarkZero Esports et Fnatic qui se sont chargés de leur éviction. Un coup dur pour les finalistes de l’an passé, qui ne pourront donc pas soulever leur premier marteau et ainsi rafler le troisième titre manquant à leur palmarès, avec leur Major de Raleigh et la finale de la neuvième saison de Pro League.

Le groupe B pour sa part cristallisait l’éternel affrontement NA / EU. Et cette fois, c’est l’Amérique du Nord qui a dominé de la tête et des épaules, avec la qualification de SSG et Team SoloMid. La plus lourde chute fut celle de Rogue, actuel leader de la Pro League européenne. Malgré des résultats en ligne convaincants, Théophile “Hicks” Dupont et ses compères semblent incapables de tenir la pression en LAN. On peut même remonter jusqu’à l’époque Millenium pour voir clairement se dessiner une tendance malheureuse pour la formation européenne, avec plusieurs éliminations en phase de groupe comme durant le SI 2019, ou dès les quarts de finale comme aux dernières finales de Pro League, ou encore Raleigh.

Les fans brésiliens avaient certainement les yeux rivés sur le groupe C, avec trois équipes dans la mêlée. La bonne nouvelle, c’est que deux d’entre elles ont accédé aux éliminatoires. La mauvaise, c’est que la plus solide a failli, à savoir Team Liquid. C’est un échec cuisant, après leur belle prestation lors de la DreamHack Montréal, où ils avaient donné du fil à retordre à TSM en finale. Liquid devra donc encore attendre pour soulever son premier trophée. NiP et MIBR étaient donc les seuls espoirs brésiliens à l’issue des groupes, FaZe Clan n’ayant pas pu sortir du sanglant groupe A.

Enfin, le groupe D fut celui de l’Europe, avec la qualification de G2 Esports et BDS. Ces derniers ont eu très chaud lors du match décisif face à Reciprocity, une défaite crève-coeur pour le Montréalais Davide “FoxA” Bucci. 

La fin de l’ère G2 Esports

Les deux journées de séries éliminatoires n’ont également pas manqué de rebondissements. Le plus gros événement est certainement l’élimination des champions G2, sortis tout d’abord par les Australiens de Fnatic, puis les Brésiliens de Ninjas in Pyjamas. Une année à définitivement oublier pour Fabian et ses coéquipiers, qui sortent ainsi par la petite porte de ce Six sans voir le main stage

L’autre point à retenir, c’est l’excellente performance des équipes nord-américaines. Les trois équipes qualifiées, à savoir DarkZero, Team SoloMid et Spacestation ont chacune remporté leur quart de finale. Ces deux dernières s’affronteront d’ailleurs en finale de l’arbre principale samedi, à midi. Un changement de paradigme majeur sur la scène professionnelle de R6S, après une domination sans partage de l’Europe.

Car du côté du Vieux Continent, c’est plutôt la soupe à la grimace. G2 sorti du tournoi, les ultimes espoirs reposent sur les Français de BDS Esport, qui ont éliminé MIBR. Il affronteront Fnatic en inauguration de l’événement à la Place Bell. 

Voici le programme complet de l’événement :

  • Vendredi 14 février
    • 11h30 : cérémonie d’ouverture
    • 12h : Fnatic vs BDS Esport – arbre inférieur
    • 17h : DarkZero vs Ninjas in Pyjamas – arbre inférieur
  • Samedi 15 février
    • 12h : Team SoloMid vs Spacestation Gaming
    • 15h : panel
    • 17h30 : demi-finale arbre inférieur
  • Dimanche 16 février
    • 12h : finale arbre inférieur
    • 15h : panel – dévoilement et annonces pour l’année 5
    • 17h30 : grande finale

Vous pouvez également vous procurer l’application mobile du Six Invitational, sur Android et iOS.

Crédits photo : Yann Roy, Ubisoft

Commentez cet article