Critique vidéo – Pokémon Diamant Étincelant : Le remake un peu trop fidèle

Il est difficile de nier que Pokémon est une licence qui tourne depuis quelques années sur l’effet de la nostalgie, en témoigne la sortie cette année de New Pokémon Snap. Et en attendant l’arrivée de Légendes Pokémon : Arceus, il nous reste de quoi patienter un peu avec le remake de Pokémon Diamant et Perle. De quoi faire un bon vers le passé, avec un jeu qui a fait la joie des joueurs sur Nintendo DS en 2007, mais avait-on vraiment besoin de le revoir sur Nintendo Switch ?

Crédit images : Nintendo
Joué sur Nintendo Switch pour la critique

Le remake de la paresse ?

Il est toujours difficile de juger de la pertinence d’un remake, surtout pour une série aussi prolifique que Pokémon. D’un côté il y a les vieux de la veille qui connaissent la licence depuis ses débuts et qui ont minutieusement fait tous les épisodes à leur sortie. Puis il y a les nouveaux fans, une toute nouvelle génération de joueurs, avec ceux qui démarrent parfois tout juste dans l’univers de Pokémon. Et pour le dire clairement, Pokémon Diamant Étincelant et Pokémon Perle Scintillante s’adressent avant tout à cette dernière catégorie. 

Et cela se confirme dès la première apparition du Professeur Sorbier et du choix habituel parmi une des trois bestioles de départ. Que cela soit avec Turtwig, Chimchar ou Piplup, notre aventure dans la grande région de Sinnoh, à la chasse des 150 Pokémons se fera exactement de la même façon que sur Nintendo DS. Le choix des développeurs a véritablement été de ne pas trop sortir des sentiers du jeu original, au point qu’on pourrait presque faire un comparatif au pixel près entre les deux jeux, pour se rendre compte que tout ou presque, est à la même place qu’à l’époque.

Pokémon Diamant Étincelant : Le remake un peu trop fidèle

Une fidélité qui va jusque dans l’aspect des personnages qui garde un aspect Chibi, en tout cas durant les déplacements standards. À comprendre par là que leur apparence est semblable à ce qui se faisait dans les premiers épisodes de la série, avec des petits personnages arborant une grosse tête. Durant les combats, on reprend alors une allure plus réaliste. Avec des animations qui sont d’ailleurs certes minimales, mais qui fonctionnent dans l’ensemble plutôt bien, même si certaines d’entre elles restent un peu grossières par moment, en particulier sur les Pokémon. 

Ces graphismes à l’ancienne peuvent paraître déroutant au début, mais il faut relativiser en se disant qu’on s’y habitue très facilement. Ce n’est pas très choquant et dans une certaine mesure, cela fonctionne plutôt bien. Surtout qu’on perd la bouillie de pixels de la version Nintendo DS, pour passer à quelque chose de beaucoup plus lisse et coloré. Le seul bémol, c’est qu’on a souvent l’impression d’avoir un léger flou sur l’écran, même si cela s’estompe lorsqu’on joue en mode portable. C’est d’ailleurs dans cette configuration qu’on profite au mieux de ce remake, avec un jeu qui est vraiment fait pour être joué sur le petit écran de la Nintendo Switch.

C’est un peu comme toujours

Il vous faudra environ une trentaine d’heures pour arriver devant les champions de la ligue, après l’obtention des huits badges et quelques péripéties avec la Team Galaxie. Il faut avouer que les subterfuges de narration accusent parfois un peu leur âge, mais c’est cela reste vraiment amusant de se replonger dans une aventure dite “classique”, d’un ancien jeu Pokémon. L’agacement peut parfois se faire ressentir, lorsqu’on doit par exemple se farcir plusieurs combats de dresseurs à la suite, ce qui rallonge artificiellement le petit bout d’histoire dans lequel on vient de se plonger. Il en va de même pour l’agencement de certains lieux qui ont été conçus originellement pour un personnage qui ne pouvait pas se déplacer en diagonale, et cela se ressent dans la maniabilité. 

Pokémon Diamant Étincelant : Le remake un peu trop fidèle

La structure du jeu est plus que linéaire, mais comme toujours elle permet pas mal de liberté si on prend le temps d’explorer les moindres recoins de la carte. Il ne faut par contre pas s’y méprendre, comme je vous le disais en préambule, ce remake vise une nouvelle génération de joueurs et cela se ressent. La facilité est de mise et encore plus avec le multi-EXP par défaut et qu’on ne peut pas désactiver. Il s’agit d’une option qui fait en sorte que tous les Pokémon de votre équipe gagnent de l’expérience, même s’ils n’ont pas été au combat. Cela va sans dire que cela rend la progression beaucoup plus facile, voire notre aventure devient un vrai parcours de santé. Il est assez rare de perdre contre un champion et quand cela arrive, c’est souvent car on n’a pas encore accès au bon type de créature. 

Pokémon Diamant Étincelant : Le remake un peu trop fidèle

Du côté des changements, on note aussi la possibilité de faire défiler plus rapidement les texte, de désactiver les animations de combat ou encore, le fait qu’on nous demande systématiquement de nommer un Pokémon après sa capture. Des options vraiment bienvenues et qui s’ajoutent à d’autres mécaniques qui rendent l’avancée dans le jeu un peu plus fluide. Comme les capacités secrètes qui n’ont plus besoin d’être assignées à une créature et qui peuvent directement être utilisées après avoir obtenu le badge associé dans une arène. Un changement qui risque sûrement de faire grincer des dents certains puristes de la série, mais qui apporte un petit vent de fraîcheur dans l’exploration, qui ne requiert plus d’avoir constamment certains types de créatures avec nous.

Quelques nouveautés sous la Pokéboule

Sur le plan du contenu, surtout après avoir terminé la ligue, il y a du bon et du moins bon. Accessible dès les premières heures de votre partie, les Super Concours refont leur apparition. Il s’agit ni plus ni moins que les concours de beauté qui étaient déjà disponibles dans la version d’origine, sauf que cette fois ils ont été un peu modifiés. Il est toujours question d’utiliser les Capsule Ball, sauf que cette fois le show se déroule en une seule épreuve, qui prend en compte la danse, par un semblant de jeu de rythme, ainsi que la possibilité d’activer votre technique pour happer la foule. Autant vous dire que l’intérêt est plus que limité et il y a fort à parier que la plupart des joueurs n’y passeront pas beaucoup de temps.

Pokémon Diamant Étincelant : Le remake un peu trop fidèle

En revanche, si vous vous mettez en quête de remplir votre Pokédex à 100% pour débloquer la tour de combat, ainsi que le Parc Rosa Rugosa, il y a vraiment de quoi faire. Surtout que ce certain vous permet de débloquer des Pokémon légendaires issus des anciens épisodes de la série. Et pour y arriver, on peut compter sur la présence des Grands Souterrains de Sinnoh. Un vaste dédales de couloirs et surtout de salles ou on peut dénicher des bestioles qu’on aurait eu du mal à croiser à la surface. De quoi remplir nos Pokéball et trouver des trésors, surtout des statues permettant de rencontrer plus facilement certains types de Pokémon. Comme toujours, c’est vraiment après l’aventure principale que Pokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante dévoile vraiment leur contenu. En plus des ajouts en ligne, comme le système d’échange entre joueurs ou encore le Colisée, qui permet d’affronter d’autres joueurs à travers le monde.

Pokémon Diamant Étincelant : Le remake un peu trop fidèle

À LIRE AUSSI : Gigaleak : La liste des jeux Nintendo DS abandonnés, dont un jeu Pokémon Pinball

Verdict
Bon 7/10

Ce nouveau jeu Pokémon n’est définitivement pas le remake de trop, comme il a pu être qualifié par certains détracteurs. Il est vrai qu’on peut lui reprocher d’être trop classique dans son approche et de ne finalement pas proposer grand-chose de neuf. Si on est un fan inconditionnel de la série, on peut largement passer à côté sans avoir le sentiment de rater quelque chose. Pour un nouveau joueur par contre, cela peut être une bonne entrée dans la licence pour quelqu’un qui aurait envie de découvrir un ancien épisode, mais qui était rebuté de devoir subir les mécaniques parfois vieillissantes. La relative facilité du jeu et ses graphismes trop mignons en font un jeu accessible et vraiment sympathique à parcourir.

Commentez cet article