Octopath Traveler prologue : l’essayer c’est l’adopter

8 héros, 8 histoires différentes, 8 buts différents mais qui se rencontrent, se mélangent et deviennent un seul et même voyage. C’est ce que Octopath Traveler, qui sortira le 13 juillet, nous propose. Pour nous faire patienter avant la sortie, Nintendo nous offre une démo d’une durée de 3 heures qui comprend l’introduction complète du jeu. Je me suis fait une joie de l’essayer pour vous donner ma première impression.

Octopath traveler est un JRPG au style 16-bits mais en 2.5 D, et il est magnifique! Moi qui ne suis pas une grande fan des jeux 16 bits, je suis littéralement tombée sous son charme. La qualité des graphiques est sans pareille et malgré le style 8 bits, aucun détail n’est omis. J’adore voir les rayons de lumières qui traversent la forêt ou encore le choix des couleurs des scènes. Lorsque l’on est dans le passé, celles-ci sont plus dans les teintes de bruns pour montrer l’aspect vieillot, ce qui me fait penser aux vieilles photographies qui brunissent et jaunissent avec le temps. D’autres fois, par exemple en forêt, les teintes de couleurs tirent plus vers le vert où celui-ci est, tout à la fois, éclatant et relaxant.

Comme le titre le laisse sous-entendre, dans Octopath Traveler il y a 8 protagonistes jouables. Chacun a sa propre histoire ainsi que ses propres motivations pour partir à l’aventure. Au début, je croyais que je devrais faire 8 sauvegardes différentes, une par personnage, et passer à travers l’histoire principale 8 fois, pour connaître tous les 8 points de vue différents de l’aventure. Je suis agréablement surprise de savoir que ce ne sera pas le cas. En effet, peu importe le personnage que l’on choisit au tout début de l’aventure, lorsque l’on rencontre les autres héros, il faut jouer leur introduction à l’histoire avant de pouvoir les inviter à nous rejoindre. Peut-être que ce sera comme cela tout au long du jeu, à chaque fois qu’il y aura un point de vue différent, on devra le jouer en aparté dans l’histoire principale pour le connaître et qu’il ne sera pas obligatoire de refaire le jeu 8 fois pour connaître tous les aspects du jeu. Par contre si l’histoire principale diffère selon le personnage principal choisi au début peut-être faudra-t-il quand même rejouer à Octopath Traveler 8 fois pour connaître l’histoire sous toutes ses coutures. Mais ça, on va le savoir seulement lorsque Octopath Traveler va sortir.

Au niveau des combats, c’est du tour par tour et chacun des protagonistes ont leurs attaques et habiletés différentes. Par exemple, la chasseuse peut capturer les animaux et s’en servir aux combats. L’animation des combats est très simple et pourtant efficace. La seule ombre au tableau : Je trouve dommage l’absence de la jauge de vie de nos ennemis. Lorsque j’affronte de simples ennemis ou encore des boss, j’aime savoir combien de vie il lui reste pour savoir quelle stratégie utiliser. Si je vois qu’il lui reste peu de vie, je ne vais pas utiliser l’attaque spéciale et super puissante qui ne fera que du overkill. Je vais la garder pour plus tard. Peut-être que lorsque l’on avance dans le jeu, il y a une compétence qui va nous permettre de voir la jauge de vie que l’on peut débloquer. Mais pour l’instant, elle n’y est pas et c’est dommage.

Pour le reste, je n’ai rien à redire. Octopath Traveler est un jeu magnifique et poétique qui, selon moi, sera l’un des jeux phares de la switch. Et lorsque plus tard quelqu’un demandera quel est le jeu incontournable pour la switch Octopath Traveler sera l’un des premiers jeux qui sera mentionné. Je vous conseille fortement d’essayer la démo, car l’essayer c’est l’adopter.