nhl penguins

NHL 23 : entrevue avec la médaillée olympique Amanda Kessel

Après leur inclusion plutôt tardive et timide dans NHL 22, les femmes arrivent en grand dans NHL 23. Avec la Canadienne Sarah Nurse sur la couverture, la Québécoise Marie-Philip Poulin qui est la joueuse avec la meilleure moyenne, on peut dire qu’EA Sports a compris qu’il était temps. Je me suis d’ailleurs entretenu avec Amanda Kessel, qui est championne du monde et médaillée d’or pour l’équipe états-unienne, à propos de l’importance des femmes dans NHL 23 et sa nouvelle carrière dans les coulisses des Penguins de Pittsburgh.

Image à la une : Pittsburgh Penguins

Mario : Tout d’abord, qu’est-ce que cela signifie pour vous de voir des femmes apparaître de manière si proéminente dans NHL 23 ?

Amanda Kessel : Je pense qu’il est tellement important de montrer cette égalité entre les hommes et les femmes et les personnes de tous horizons. EA a franchi cette étape. Je pense qu’un jour, j’espère que ce ne sera plus tellement un wow ou une nouvelle. Mais pour le moment, nous sommes toujours à cet endroit. C’est vraiment important que les gens continuent à le pousser et finalement je pense que ça deviendra la norme.

Mario : Êtes-vous une fan du jeu? Jouez-vous?

Amanda : J’ai grandi en jouant beaucoup plus que je ne joue maintenant. Je joue encore de temps en temps, mais je n’ai certainement pas le même temps. Je dirais que c’était probablement mieux quand j’étais enfant.

Mario : Vous souvenez-vous de votre premier jeu EA NHL?

Amanda : Je me souviens de NHL 98, 99, 2000. Ouais, j’y pense. Je prenais toujours le Colorado et les Red Wings. C’était mes équipes en grandissant.

Mario : Mon premier était NHL 94. Quand j’ai demandé à Trevor Zegras quelle était son premier jeu, il a dit  NHL 2007 et je me suis senti vieux!

Amanda : Oh man. Ouais, ça me fait me sentir vieille!

Mario : Vous avez été la première recrue du programme de direction des Penguins. Comment était cette expérience pour vous ?

Amanda : Cela a été assez incroyable. C’était une opportunité que je ne pouvais pas vraiment refuser. J’ai l’occasion unique de voir une équipe de la LNH du point de vue des affaires, auquel en tant que joueuse, vous n’êtes pas vraiment exposée très souvent.

Donc, pour pouvoir voir dans les coulisses ce qui se passe, et les gens avec qui les joueurs n’interagissent pas forcément beaucoup. Juste pour voir quel genre de travail est en cours pour qu’ils soient capables d’être les meilleurs possible. C’est vraiment cool de voir ça.

Ensuite, je peux rencontrer toutes les différentes personnes de l’organisation et j’ai hâte de travailler également du côté du hockey. D’ailleurs, en janvier, je rejoindrai l’équipe des opérations de hockey. Mais pour l’instant, ça a été une très, très bonne expérience de pouvoir mélanger les deux, les affaires et le hockey.

nhl 23

Crédit : EA Sports

Mario : C’est super. Vous avez mentionné que vous alliez continuer avec les Penguins de Pittsburgh ? Alors, qu’est-ce qui vous attend pour l’instant ?

Amanda : Ouais, en ce moment, je continue à m’entraîner et à concourir et je commence aussi à travailler un peu dans le monde des affaires. C’est une opportunité unique de pouvoir faire les deux. J’ai de la chance que les Penguins soient une excellente organisation et ils savent évidemment ce qui se passe dans l’entraînement, la compétition et le jeu aussi.

Mario : C’est génial. Qu’espérez-vous pour l’avenir du hockey féminin?

Amanda : J’espère qu’il y aura une ligue dans laquelle les meilleures joueuses du monde jouent, où tout le monde, c’est leur travail à temps plein et les filles qui grandissent peuvent savoir que c’est une possibilité, qu’il y a quelque chose après l’université à espérer dans le monde du hockey, pour continuer à jouer.

Je n’ai jamais vraiment eu ça. D’ailleurs pour les JO, vous ne saviez pas trop ce que vous alliez faire après le collège et comment continueriez-vous à vous entraîner ? C’est toujours un défi. Ça s’est amélioré, mais je pense que c’est pourquoi vous voyez des femmes commencer à jouer plus âgées, comme beaucoup d’hommes le font dans la LNH, parce qu’il y a ces opportunités et… La PWHPA qui nous permet de continuer à nous entraîner et de garder ce niveau élevé niveau de jeu.

Mario : Vous pensez que des initiatives telles que l’ajout de joueuses dans NHL 23 et la possibilité de jouer avec elles dans tous les modes, pas seulement comme un mode secondaire, vont inspirer les enfants, les petites filles qui disent : « Hé, je peux aussi être une joueuse de hockey. Je peux être aussi bonne que n’importe quel homme. »

Amanda : Ouais, je pense que c’est le cas, juste en montrant des femmes et des hommes côte à côte et qu’ils sont au même niveau de jeu. Je pense que c’est super pour les petites filles. Je pense que c’est super pour les petits garçons. Les enfants qui grandissent ne connaissent pas vraiment la différence, et lorsqu’ils y sont exposés aussi jeunes, cela devient la norme. Mais malheureusement, la norme a été de ne voir que des hommes, et c’est donc à cela que les gens s’habituent. Je pense que mettre en œuvre cela à un jeune âge pour les enfants, cela ne fera qu’aider le sport et aider le hockey féminin à se développer également.

À LIRE AUSSI : NHL 23 : nouvelles célébrations de la Coupe Stanley et autres améliorations

Commentez cet article