Worlds

Mondial de League of Legends : Des demi-finales brutales

Les légendes défaites, les nouveaux arrivants triomphent. Cette fin de semaine fut un moment pivot pour le Mondial de League of Legends. Une région de plus a été éliminée. Qui, de G2 Esports et FunPlus Phoenix, prendra le flambeau?

Worlds

La bataille de Chine

Les demi-finales de la fin de semaine ont débuté avec deux équipes de la même région qui s’affrontaient. Qui plus est, on y trouvait les champions défendants : Invictus Gaming. À son opposé, se retrouvait l’équipe dominante de 2019 : FunPlus Phoenix.

Pour ceux qui ont suivi la League of Legends Pro League de cette année, ce n’est pas surprenant de voir FunPlus Phoenix triompher de cette rencontre. Malgré le fait qu’Invictus Gaming est l’équipe qui défendait le titre, elle n’avait plus son allure de 2018. En effet, elle avait terminé sixième lors de la saison régulière et s’était fait promptement éliminer lors des séries éliminatoires. En plus, FunPlus Phoenix a terminé sa saison avec une fiche impressionnante de 14 victoires et qu’une défaite. Leur seul moment de faiblesse fut contre Invictus Gaming.

Il était alors possible pour les champions d’y arriver. Hélas, ce ne fut pas le cas, mais pas du tout. Fidèle à la tendance de ce Mondial, la série s’est terminée en quatre parties. Elle a débuté avec une égalité issue d’une deuxième partie serrée de plus de 40 minutes qui s’est terminée en faveur d’Invictus Gaming. Ce vacillement de la flotte FunPlus Phoenix s’est arrêté à ce moment. Plus rien ne pouvait se mettre au travers de leur trajectoire vers la finale, pas même les ex-champions du monde.

Worlds

L’Europe s’accroche, la Corée tombe

De la rencontre de dimanche, une seule région allait en émerger. Une région de plus allait tomber, une ligue de moins pour proclamer le titre de meilleure au monde. Ce match était digne d’un calibre de finale. L’équipe légendaire et trois fois championne du monde SK Telecom T1 contre les nouveaux prodiges chez G2 Esports.

Après avoir fait une remontée incroyable au sein de la LCK, SK Telecom n’est plus la même équipe qu’au début de 2019. En fait, beaucoup d’espoir était revenu et de grandes attentes étaient placées sur Faker et ses coéquipiers. Cette pression s’est fait ressentir au sein de cette série.

Normalement imperturbable, Faker n’a absolument pas donné la performance escomptée. Du moins, en ce qui a trait aux deux dernières parties. Comme le veut la tradition du World Championship 2019, la série a débuté 1-1 pour se terminer en quatre parties. Après une écrasante victoire en deuxième partie, ce fut surprenant de voir SKT trembler de la sorte.

De plus, l’équipe coréenne a souvent obtenu l’avantage de ressources et de carte en milieu de partie, mais n’a pas réussi à les convertir en victoire. Même en remplaçant leur joueur de support Effort, ce ne fut pas suffisant pour prendre le dessus sur les Européens qui ont su faire des remontées incroyables.

Worlds

Il est important de préciser qu’il y a une raison pourquoi la Chine et l’Europe ont été aussi efficaces dans ce Mondial et pourquoi la Corée l’était auparavant. Le style de jeu des deux régions encore présentes dans ce tournoi est favorable à la méta dans laquelle nous nous trouvons en 2019. Présentement, League of Legends favorise les équipes proactives qui provoquent des combats, même si parfois cela semble non optimal.

Depuis que Riot a réduit l’efficacité de la vision sur la carte, le style méthodique et calculé de la Corée n’est plus aussi dominant. C’est pourquoi des équipes comme Invictus Gaming de 2018 et G2 Esports de 2019 ont autant de succès. Ces équipes cherchent des altercations incessantes et sont plus à l’aise dans les bastons improvisées.

Le tout s’achèvera ce week-end dès 7h00 du matin le dimanche. Une nouvelle équipe sera couronnée championne du monde.

Commentez cet article