critique mlb the show review

MLB The Show 20 : du baseball plus vrai que vrai

En ces drôles de temps en raison de la pandémie mondiale, on n’associe plus le printemps au retour du baseball comme on le ferait normalement en mars.

Copie du jeu et images gracieuseté de Sony Interactive Entertainment

Sauf que le confinement volontaire à la maison peut encourager nos pouces sur nos manettes de jeux et la meilleure façon de vivre la fièvre du baseball printanier est le retour de la franchise The Show de SIE San Diego Studio.

Depuis 2006, l’exclusivité sur Playstation rehausse la barre de la simulation de baseball et l’édition 2020, à première vue, ne s’écarte pas du chemin, bien au contraire. Pour cette dernière année à une seule console, SIE a raffiné des mécaniques de base sur sa simulation afin d’installer les assises pour la nouvelle génération de consoles quand les possibilités graphiques se décupleront.

Mais avant de courir vers l’avenir, il faut solidifier le présent et offrir aux joueurs une expérience optimale.

critique mlb the show review

Du baseball plus vrai que vrai

Les changements importants cette année dans The Show se manifestent sur le terrain et ça fait du bien.

Le comportement des joueurs en défensive a été revu et corrigé afin d’augmenter le réalisme et éviter, au maximum, la redondance et les automatismes. Ainsi, une nouvelle approche au niveau des premiers pas des joueurs en fonction de leurs habiletés creusent l’écart entre les joueurs ordinaires et les joueurs d’exceptions. Même chose au niveau des relais et des poursuites de balles. Ce qui était avant un aspect négligé de la simulation est maintenant une belle représentation des écarts d’aptitudes entre les joueurs.

On remarque ces différences dès le premier match et la période d’ajustement sera notoire même pour les joueurs plus expérimentés.

Autre modification importante pour l’édition 2020 : la mécanique au bâton. On a ajouté un système de précision qui récompensera le joueur plus habile alors que la vision du frappeur est bonifiée par la possibilité de combiner un contact parfait avec un moment (timing) parfait afin de créer le coup parfait selon les talents de votre frappeur. Ainsi, les plus puissants sortiront la balle de l’autre côté de la clôture tandis que les plus stratégiques placeront la balle en jeu entre les défenseurs.

C’est le genre de nouvelles approches au bâton qui offre à The Show une belle impression de se renouveler sans toutefois changer la base du jeu. Ces détails n’enlèvent rien aux joueurs occasionnels, mais permettront aux plus actifs de trouver une bonne satisfaction à chercher l’élan parfait à chaque présence.

critique mlb the show review

Une mécanique drôlement satisfaisante

Sinon, on remarque que SIE a sensiblement atteint les limites visuelles de la PS4. C’est beau et fluide, mais pas tellement différents de l’édition 2019. Par contre, on apprécie beaucoup l’attention aux détails, l’ajout de nouveaux partenaires au niveau des équipements et, surtout, l’ajout de centaines de nouveaux joueurs dans les rangs mineurs avec des vrais noms et des photos pour nous sortir des joueurs génériques meublant les rangs mineurs lors des autres éditions.

Ça ne change rien à la façon de jouer, mais ça bonifie drôlement l’expérience quand vous faites de longues saisons et que vous aimez gérer tous les aspects de votre équipe.

Un retour remarqué

Autre grosse nouveauté en 2020 : le retour d’un mode franchise en COOP. Écarté des dernières éditions, la saison avec des amis en ligne est de retour et malgré son manque de profondeur comparativement à la campagne en solo, il y a beaucoup d’heures de plaisir sous le capot de cet ajout.

Ce retour d’une franchise en coop souligne aussi la force de la franchise en solo qui reste, encore cette année, l’expérience la plus stimulante du jeu. Les modifications sont mineures, pour ne pas dire inexistantes, mais les possibilités sont infinies ou presque pour les joueurs plus patients. Pourquoi donc changer une force.

La création de personnages est incroyablement profonde et le seul bémol qu’on peut souligner est l’absence de la possibilité de se créer un stade pour son équipe. Il faut piger dans la banque déjà existante.

critique mlb the show review

Des microtransactions bien dosées

Un aspect qui démarque SIE de son compétiteur EA Sports, par exemple, et l’emphase moins prenante sur les microtransactions. Le fameux «pay to win» n’est pas tant applicable dans le mode Diamond Dynasty puisqu’il est possible d’amasser beaucoup de monnaie virtuelle simplement en jouant le jeu et en complétant des défis.

Il est possible d’acheter des cartes et des joueurs avec de l’argent, mais les coûts sont moindres comparativement aux franchises FIFA et Madden, par exemple. C’est un moindre mal et une façon de jouer à The Show qui séduit plusieurs joueurs.

On pourrait même dire que le mode Diamond Dynasty gagne à être connu et exploré, mais il ne faut pas tomber dans le piège d’y brûler ses économies. Laissez-vous plutôt guider par les gratuités du jeu et les possibilités à votre portée. Malheureusement, le mode de jeu Showdown est probablement le plus amusant dans la Diamond Dynasty en raison de son repêchage de joueurs de toutes les catégories, mais il faut payer un léger supplément pour débuter l’aventure. C’est agaçant.

Toujours le même Road to the Show

Si l’année passée on se réjouissait de la nouvelle approche dans le populaire mode Road to the Show (RTTS), il faut avouer que cette année, c’est un peu du pareil au même avec les priorités à de drôles d’endroits.

Il y a beaucoup d’emphase sur les relations avec vos coéquipiers dans des discussions scriptées et pas très intéressantes. Ça devient vite lassant de naviguer dans ses discussions et de choisir les bonnes réponses pour progresser.

Par contre, l’ajout des modifications à vos statistiques en temps réel lors des matchs est très intéressante.

critique mlb the show review

Bref

MLB The Show 2020 ne s’éloigne pas trop de l’édition 2019 et demeure un excellent jeu de baseball.

L’absence de très grandes modifications pourraient freiner les ardeurs de plusieurs, mais vous ne serez pas déçus si vous attendiez votre dose de baseball annuelle avec la sortie en mars pour la nouvelle saison. Si vous avez sauté l’édition 2019, par exemple, 2020 sera une bouffée d’air frais pour vous.

De toute façon, il n’y a pas de vrai baseball à la télé, alors aussi bien peaufiner ses talents à la version virtuelle du passe-temps des américains.

Verdict
Très bon 8/10
Commentez cet article