critique mlb the show 22 review

MLB The Show 22 : un pas en arrière malgré tout

Les années se suivent et les jeux de sport se ressemblent. Voici notre critique de MLB the Show 22.

Copie du jeu et images gracieuseté de Sony Interactive Entertainment Canada
Joué sur PlayStation 5 pour la critique

Cette (triste) réalité est encore plus frappante après un long tunnel pandémique à l’intérieur duquel la notion de temps est devenue malléable. Les jours se confondent, les semaines se succèdent et les mois sont teintés des mêmes mauvaises nouvelles avec de légères variations.

Ainsi, mon réflexe quand MLB The Show 2022 est débarqué sur les tablettes était de me dire que ça ne faisait pas déjà un an que l’édition 2021 avait été dévoilée. Et pourtant, le calendrier de sortie n’a pas réellement changé et SIE San Diego Studio dévoilait à pareille date l’an dernier ses débuts sur la XBOX en plus de faire un premier pas vers la nouvelle génération de consoles.

Cette année, au département des rares nouveautés, on ajoute enfin la Switch à la liste des consoles. Aussi, au bonheur de plusieurs, le jeux en ligne sera compatible entre les différentes plateformes (cross-platform), quelque chose de cruellement absent sur la plupart des jeux de sports.

Pour le reste, préparez-vous pour une ritournelle très familière.

critique mlb the show 22 review

Pourquoi changer une formule gagnante?

Après quelques changements mineurs en 2021, SIE reprend un peu la même dynamique alors que The Show 2022 est essentiellement une mise à jour élaborée d’un jeu déjà très divertissant.

Les mêmes qualités demeurent : le réalisme du jeu est incroyable et c’est, de loin, la meilleure expérience sportive disponible sur consoles. EA Sports devrait prendre des notes pour ses franchises populaires comme Madden, FIFA et NHL.

Le problème avec une base très solide comme The Show, c’est qu’on ne peut pas trop s’en éloigner si on ne veut pas risquer de la briser et, à force de seulement faire de petites modifications, on a un peu l’impression d’avoir atteint le plafond de la formule.

Alors, au niveau du jeu sur le terrain, les altérations sont mineures. Deux niveaux de difficultés plus faciles ont été ajoutés pour inclure un peu plus les joueurs moins habitués au baseball. Sinon, les plus expérimentés pourront encore plus contrôler tous les aspects du jeu alors qu’on peut faire un peu plus de précision en défensive et lors des présences au monticule. De nombreux petits ajustements seront appréciés par les habitués, mais rien pour justement changer leurs habitudes.

On rachète, essentiellement, les mêmes pantoufles pour remiser celles usées d’avoir été trop portées.

Quelques modifications quand même

L’ajout de la Switch est la grande nouveauté qu’on ne voit pas en jouant, puisqu’elle touche la console sur laquelle vous installez le jeu.

À l’intérieur du jeu, le changement le plus flagrant est celui au niveau des commentateurs alors qu’il y a enfin une mise à jour. C’était demandé depuis longtemps et c’est maintenant chose faite. Nouveaux commentaires, nouveaux commentateurs et nouvelle approche selon les équipes. Pour vos premières semaines de jeu, ce sera fort apprécié. Par contre, on perd les années d’accumulations au niveau des phrases dans les scénarios, vous allez donc vite faire le tour des nouveaux enregistrements et les répétitions seront nombreuses, même à l’intérieur d’un même match.

Il y a aussi l’ajout d’un mode COOP lors du jeu en ligne, sauf que le baseball en COOP, c’est plus une alternance qu’une collaboration. De par la nature même du jeu, vous ne jouez pas vraiment ensemble, mais plus à tour de rôle. C’est un ajout intéressant, mais ultimement décevant de par ses limitations.

Sinon, c’est essentiellement le mode de collection de cartes (Diamond Dynasty) qui a reçu le plus d’amour, comme d’habitude, alors que des nouveaux modes de jeux permettent d’avantages de récompenses sans forcément débourser des sous pour accélérer le processus et, surtout, sans plonger dans le bassin compétitif du jeu en ligne contre d’autres utilisateurs. Cela dit, prudence, il y a certains éléments qui s’apparentent drôlement aux mauvaises habitudes de EA Sports de cacher derrière un mur payant les joueurs les plus recherchés du jeu.

critique mlb the show 22 review

Un brin de paresse?

L’an dernier, on pouvait se dire que le saut à la nouvelle génération venait avec une gymnastique logistique étourdissante. Ça expliquait, un peu, la redondance visuelle du jeu. Mais cette année, on cherche une bonne raison pour que SIE réutilise des cinématiques jusque dans la présentation du jeu quand on le lance pour la première fois.

La redondance se retrouve dans tous les modes alors qu’on joue sensiblement au même jeu que l’an dernier et l’année précédente.

C’est peut-être aussi la rançon de la gloire. SIE Studio a peaufiné un excellent jeu de baseball il y a quelques années et, depuis, on surf sur la vague.

On ne peut donc pas dire que c’est un mauvais jeu et si vous avez l’intention de passer plusieurs heures sur les pelouses virtuelles, c’est un bon achat. Par contre, on ne peut pas vraiment tomber en bas de nos chaises devant les prouesses de la production puisque c’est la même chose d’une année à l’autre. Oui, c’est beau, c’est réaliste et vous pouvez tomber dans un puits sans fond de simulation détaillée, mais c’était déjà comme ça.

À LIRE AUSSI : Xbox Game Pass : MLB the Show 22 et autres sorties d’avril

Verdict
Bon 7/10

À force de manger du spaghetti tous les jours, on se fatigue, même quand à la base c’était notre plat préféré. Ce n’est pas encore le cas, mais éventuellement, les amateurs ne débourseront plus presque 100$ chaque année pour une version réchauffée.

Commentez cet article