Miner avec son PC, ou comment arrondir ses fins de mois et rembourser son PC

MAJ : Face aux questions posées, nous faisons une mise à jour afin de fournir un peu plus de renseignements.

Le minage ce n’est plus compliqué et ça rapporte. À terme, on peut rembourser sa carte graphique, et même mettre de côté de quoi vous monter un nouveau PC! Cependant, on peut également se faire avoir. Les arnaqueurs ont compris l’astuce et mettent à disposition des logiciels qui vous font miner pour eux. 

Passons tout de suite sur la polémique des mineurs, nous allons ici vous expliquer comment miner avec votre matériel, c’est-à-dire votre PC de jeu, et possiblement avec d’anciens PC. On ne parle pas de centaines de dollars et d’un rig de 78 RTX 3080, mais de gagner quelques dollars par jour. Et si votre âme écologiste craint pour la planète, nous sommes au Québec. L’électricité vient de barrages hydro-électriques, une énergie renouvelable et qui pollue même moins que les éoliennes et l’énergie solaire, tout en produisant de l’électricité pour moins cher. D’autre part, avec nos hivers, un rig permet de se passer de chauffage puisque la chaleur dégagée suffit à chauffer un appartement.

Quel matériel ?

On peut faire miner le processeur, mais cela a peu d’incidence car c’est la carte graphique qui compte, et personnellement je vous le déconseille. On peut cependant coupler un Core i5 d’il y a huit ans avec une carte graphique plus récente, le i5 se contentant d’envoyer les informations du minage.  Côté cartes graphiques, le minage dépend de plusieurs facteurs à commencer par le prix et le taux de hashrate. Le hashrate est le nombre d’opérations capable d’effectuer la machine qui mine, mais l’on va prendre d’autres facteurs en considération comme la consommation électrique ou le prix de la carte graphique. AMD a longtemps été préféré, mais les RTX 3000 les surpassent sur cette génération. En tout cas, il faudra une carte graphique récente. Avec une GTX 970 par exemple, oubliez ça! Elle va consommer plus d’électricité que ce qu’elle rapportera. Pour savoir si votre matériel peut miner, suivez ce lien afin de vérifier les gains ou pertes générés.

Concernant les revenus, si l’on compare la 5700XT et la 2070 Super, deux cartes graphiques proches côté puissance, la 5700XT rapporte entre 4,50$ et un peu plus de 5$ par jour contre 3.62$ pour la 2070 Super. La 2080Ti offre à peu près les mêmes revenus que la RX 5700 XT. La RX 580 quant à elle se situe quant à environ 2.25$ par jour, tout comme la GTX 1070. Le chiffre est fluctuant en fonction du nombre de calculs effectués. En période de flambée et d’achat de cryptomonnaies, ce taux peut aller jusqu’à doubler. Concernant les revenus, cela reste intéressant. Prenons la GTX 1070. Une fois l’électricité payée, elle rapporte 2.25$ par jour soit 821,25$ par an. On parle d’une carte graphique ancienne, si l’on verse dans la RX 5700XT, c’est 1825$ par an, tout comme la 2080Ti. De quoi rembourser sa carte graphique et même mettre de côté pour du futur matériel.

Pour accéder à ces revenus, il suffit d’ouvrir un compte sur Newton pour y transférer l’argent du minage, puis de transférer cet argent via Interac sur votre compte bancaire, mais vous pouvez le laisser dormir sur Newton en comptant sur l’augmentation du bitcoin ou investir dans d’autres cryptomonnaies.

 

Le matériel va-t-il s’user ?

Si le minage est bien fait, il n’y aura aucune incidence sur votre carte graphique, à condition d’abaisser ses tensions afin de la préserver dans le temps. Voici d’ailleurs mes réglages sur ma 6900XT, c’est un modèle surcadencé qui peut consommer bien plus que les 300 Watts du modèle de référence. En minage on chute à 130 Watts avec un hashrate de 63/64 pour une température de 65 degrés pour le GPU et 72 degrés pour le point de jonction.

Même chose pour la 5700XT, on passe de 220 Watts à 120 Watts pour un hashrate qui passe de 49 à 52 Mbtc. La température de jonction chute ainsi de 110 degrés à 72 degrés, tandis que le reste de la carte est à 53 degrés.

Avoir une excellente alimentation est également important. On parle d’une machine qui va fonctionner en permanence. Mieux vaut donc utiliser une alimentation de qualité du genre garantie au minimum 7 ans.

Pas besoin d’un gros stockage si vous recyclez un PC, un SSD de 120Go type Kingston se magasine à 25$. Évitez les SSD au rabais dépourvus de puce Dram qui brisent au bout de deux ans. Concernant Windows 10, on trouve des clés officielles à 4$ pour des versions Pro sur eBay. Rendu à ce prix, inutile de télécharger une version pirate. Enfin, pensez à fermer tous vos programmes pour maximiser la puissance disponible.

Votre ancien boitier ou un boitier d’entrée de gamme à 40$ feront très bien l’affaire, ou vous pouvez opter pour un support de rig à 100$, pensez tout de même à assurer une bonne ventilation.

Logiciels

Le principe du minage repose sur le calcul de transactions. Chaque fois qu’une transaction dans une monnaie comme le bitcoin est effectuée, il n’y a pas de banques pour vérifier les fonds. Elle est effectuée par les ordinateurs des mineurs. Une partie de cette transaction sert donc à rémunérer les procédures de vérification.

De plus en plus de logiciels voient le jour. Point commun, ils sont très simples à utiliser et lancent le minage en un clic, mais on peut trouver le meilleur comme le pire. Personnellement, j’utilise Nice Hash Miner. Facile à prendre en main, il offre surtout l’avantage d’afficher en temps réel les revenus générés ainsi que diverses informations de manière poussée comme les opérations de minage, et permet de tout couper automatiquement si l’électricité devient plus dispendieuse que le minage. Il est extrêmement important de pouvoir tout surveiller en temps réel, y compris l’utilisation de sa machine, car c’est là où l’on peut se faire avoir.

Il existe bien d’autres programmes, et vous pouvez également miner sous Linux et sur Mac. Cependant, l’appât du gain et la venue de nombreux néophytes dans ce domaine amènent également leur lot de programmes frauduleux.

Éviter les arnaques

Le développement du minage auprès des joueurs et la demande ont amené des logiciels faciles à maîtriser et parfois très complets. Il n’est donc pas étonnant que ce secteur attire alors un nouveau type de fraude, des logiciels qui vous font miner pour leurs concepteurs. Ces programmes sont ultra simple à utiliser, sauf qu’ils mettent d’abord des heures à afficher le taux d’utilisation de votre PC. Plusieurs logiciels du type Honey Miner usent de ce stratagème, tandis que les revenus générés sont ridicules, de l’ordre de 30 cents par jour au lieu de 4 à 5$.

Il existe en gros quelques logiciels qui se partagent le marché des particuliers : NiceHash, HiveOS, CoinFly, Awesome Miner ou encore Minerstat. Nice Hash et Hive OS dominent toutefois. NiceHash parce qu’il permet de faire miner plusieurs ordinateurs sur un seul compte, et est transparent avec ses utilisateurs. Lors de son hack, la société avait même remboursé tous les mineurs avec ses propres fonds. Nice Hash se rémunère en prélevant 3% sur vos virements. Hive OS de son côté est plus intéressants pour les possesseurs de rigs, il demande à verser 5$ par rig pour l’intégrer à son pool, mais ne demande par contre pas de commission sur les virements vers vos comptes.

Il est donc important de ne pas se jeter sur le premier logiciel venu, mais de bien étudier les différentes offres, et connaitre les revenus générés par sa carte graphique selon les mesures établies. Il va falloir se référer aux utilisateurs, et surtout consulter les avis négatifs. Après avoir trouvé le bon logiciel, intéressez-vous aux monnaies numériques. C’est un domaine très intéressant, et le Bitcoin étant limité en quantité, d’autres monnaies apparaissent et prennent de la valeur. Ça tombe bien, votre portefeuille virtuel n’est pas rémunéré en dollars canadiens, mais en Bitcoin, vous pouvez donc convertir vos revenus dans la cryptomonnaie de votre choix et les multiplier au moment de les convertir en dollars. Gardez toutefois en tête qu’il faudra bien sûr déclarer ces bénéfices à Revenu Canada, et que vous serez imposés sur cet argent qui constitue en somme un revenu.

Commentez cet article