Mario Maker 2: Plus beau, plus complet, mais surtout plus étrange

Que les amateurs de Mario Bros se réveillent, que les champions des jeux de plateforme se préparent et que les créateurs de génie se mettent à l’oeuvre: Super Mario Maker 2 est arrivé! Cette suite au premier opus sur WiiU était plus qu’attendue, le premier jeu datant de 2015. Nintendo avait un double défi avec la création de ce jeu. Il devait premièrement offrir assez de nouveautés pour satisfaire les nombreux fidèles du jeu précédent qui, avec les années, se sont rassemblés en une incroyable communauté. Le jeu devait toutefois être assez accueillant pour les nombreux nouveaux propriétaires de Switch qui n’ont jamais joué à la version WiiU. Après seulement quelques jours nous pouvons féliciter Nintendo, vous avez fait un jeu qui surpasse toutes les attentes.

En veux-tu du nouveau, en vlà!

Étrangement, ce que les amateurs réclamaient le plus dans Super Mario Maker original était de s’asseoir et glisser dans des pentes. Nintendo a entendu et les plans inclinés font maintenant partie intégrante de tous niveaux qui se respectent. De nouveaux ennemis comme le fameux Soleil de Super Mario 3 ou encore les Banzai Bill de Super Mario World font aussi leur apparition, parmis d’autres. Mais ce n’était pas les seules nouveautés qui attendaient les joueurs. Des pinces qui agrippent autant Mario que les ennemis permettent de se balancer dans les airs, les interrupteurs on/off modifient en un instant un niveau avec l’apparition de nouveaux blocs, les plateformes sur rail demandent aux joueurs de la concentration supplémentaire et tout ça peut maintenant se vivre dans du jamais vu jusqu’ici, des niveaux verticaux.

Et que dire de l’ajout du nouveau style de jeu sorti tout droit de Mario 3d World qui arrive avec son lot de techniques à apprendre. C’est plus que l’habit de chat qui peut dévier les ennemis comme les Banzai Bill. Mario peut y faire plusieurs types de sauts uniques à ce style, il y rencontrera des ennemis natifs à ce mode et les tuyaux transparents sont géniaux à parcourir. Ajouter à celà Meowser (le Bowser chat) et nous avons là assez de nouveautés pour plusieurs mois, voire même plusieurs années.

Le mode histoire et le mode multijoueurs, WOW!

Deux autres nouveautés très attendues dans Super Mario Maker 2 étaient le mode histoire et le mode multijoueurs. Cette fois-ci nous n’allons pas sauver la princesse Peach, mais plutôt reconstruire son château. Le mode histoire nous propose une centaine de niveaux préconçus qui permettront de comprendre les multiples mecaniques du jeu. L’interaction entre les personnages et Mario est minime et sert de prétexte pour que le joueur passe à l’action, mais elles sont rigolotes et les toads sont adorables.

Pour les amateurs de rivalité, le mode multijoueurs est parfait. Plusieurs des niveaux créés par les joueurs sont pensés avec cette idée en tête et les affrontements forcent même les plus expérimentés à revoir leurs stratégies. Pas de problème si un adversaire vous a tendu un piège et que vous mourez, en mode multijoueurs vous allez réapparaître au dernier checkpoint et pourrez continuer la course. Si vous préférez le travail de coopération, l’autre partie des niveaux multijoueurs encouragent jusqu’à quatre joueurs à travailler ensemble pour qu’un d’entre eux arrive jusqu’au bout. Avec les interrupteurs on/off, les balanciers et les interrupteurs P il faudra bien coordonner vos actions pour réussir.

Créer, partager et s’amuser.

La création de niveaux et le partage avec les autres joueurs sont encore l’aspect principal du jeu. Presque tout est disponible dès le départ dans le menu création et il est pensé en fonction des gens qui ont déjà joué à Super Mario Maker. Par chance qu’un pigeon nommé Yamamura et son assistante Nina nous offrent un tutoriel plutôt complet. La nuit, les mécaniques deviennent complètement différentes et incluent l’inversion du tableau, la gravité réduite ou l’ambiance empoisonnée, parmis plusieurs autres.

Les possibilités pour les créateurs sont maintenant presque infinies surtout si l’on considère les nouveaux objectifs pour compléter les niveaux. En effet, certains niveaux devront être complétés sans toucher le sol, en traversant l’arrivée avec un bloc POW ou en amassant une certaine quantité de sous. Ce n’est là que trois des nouvelles conditions de victoire qui peuvent transformer une création bien ordinaire en vrai défi. L’apparition de rangs mondiaux pour les joueurs qui font le mode Mario infini (qui remplace le Défi des 100 Mario) en encouragera plusieurs à continuer à jouer.

Une suite presque parfaite

Le jeu est extraordinaire et nous donne tout ce qui avait été espéré d’une suite. Il y a par contre 3 petits inconvénients qui peuvent vous affecter selon le type de joueur que vous êtes. Premièrement, le mode en ligne multijoueurs connaît des ralentissements et le fameux lag peut frustrer les joueurs plus compétitifs. Deuxièmement, certaines actions comme les Shell Jump, n’ont plus le même timing que dans le Super Mario Maker original. Vous allez devoir les pratiquer avec les nouvelles mécaniques pour pouvoir compléter les niveaux Kaizo les plus complexes.

Finalement, la création de niveau n’est pas accessible à tous surtout à cause des contrôles déroutants en utilisant la manette. C’est beaucoup mieux si vous utilisez la console en mode portable pour pouvoir toucher l’écran (un stylet est fortement conseillé). Vous devrez y investir du temps avant de créer un niveau à la hauteur de vos idées. Le plus important c’est que ce sont de petits défauts qui peuvent être améliorés.

Joignez-vous à la page facebook de RDS Jeux vidéo pour partager vos créations de niveau.

Verdict
Incontournable
Commentez cet article