critique madden 21 review

Madden 21 : EA s’assoit sur ses lauriers

Sur les tablettes depuis quelques jours déjà, Madden 21 divise la communauté des amateurs de simulations sportives. D’un côté, des critiques très sévères ont miné la nouvelle sortie de EA Sports quelques jours après son dévoilement. De l’autre, les habitués retrouvaient un jeu populaire qui a fait ses preuves au fil des ans et qui n’avait pas forcément besoin de se réinventer.

Sauf qu’après quelques heures de jeux, Madden 21 se dévoile plus qu’on oserait le croire en écoutant les positions diamétralement opposées des deux camps.

Alors, qui dit vrai ?

critique madden 21 review

Madden 21 et la continuité

Commençons d’abord par la chose essentiellement identique à l’édition 20 de Madden : le mode Franchise.

Pour les amateurs de simulation et les habitués de Madden (j’en suis), le mode Franchise est le cœur et l’âme de chaque édition. On peut se positionner dans le rôle de DG de notre équipe favorite et jouer tous les matchs, diriger les repêchages, organiser le marché des joueurs autonomes, etc.

Le hic, c’est que Madden 21 s’est contenté d’une actualisation esthétique dans le menu du mode et tout le reste est identique – incluant plusieurs bogues lors des simulations. C’est problématique de constater le manque d’effort, surtout que l’édition 2020 présentait de nouvelles mécaniques (X-Factors) qui auraient bénéficié de sérieux ajustements.

Le mode Franchise reste très satisfaisant et offre une belle profondeur, mais si vous espériez du nouveau, la déception sera vive et rapide.

Même son de cloche au niveau de la simulation et de la fluidité des mouvements. On reconduit l’expérience de Madden 20 et les différences dans le style de jeu sont marginales, au mieux.

À LIRE AUSSI : La mère d’un joueur de la NFL sur la couverture de MADDEN 21

Difficile de critiquer l’esthétisme du jeu, mais on peut se désoler de l’absence d’amélioration. Se contenter d’un engin performant, mais imparfait, n’est peut-être pas l’avenue la plus sage pour EA si elle cherche à convaincre les gens de faire le saut vers la nouvelle génération de consoles.

D’ailleurs, le problème est peut-être dans cette inévitabilité.

critique madden 21 review

En attendant la nouvelle génération

Madden 21 nous apparait être la fin de la route pour la PS4 et la Xbox One. EA Sports ne poussera pas la note plus loin et toute l’attention est tournée vers l’arrivée imminente de la nouvelle génération de consoles.

Concrètement, tout dans Madden 21 est un peu plus lent que dans Madden 20 et un peu plus saccadé. Les menus de navigation sont lents, le temps d’attente entre les cinématiques est un peu plus long et chaque changement d’écran vient avec quelques longues secondes d’attente.

Ce n’est pas forcément un incitatif à ne pas jouer au jeu, mais c’est particulièrement agaçant lors des longues séances alors qu’on se retrouve plus souvent qu’autrement à fixer les mêmes écrans statiques durant le chargement du jeu.

Est-ce que EA a mis moins d’effort sur l’édition 21 ? Ça serait malhonnête de l’affirmer avec certitude, mais on peut se poser la question devant le produit offert aux amateurs à sa sortie et après les premières mises à jour.

De moins en moins réaliste

Là où les changements se font le plus sentir dans Madden 21, c’est dans l’abandon graduel de la simulation réaliste.

The Yard, le seul nouveau mode de jeu de l’édition 21, se rapproche de la défunte franchise NFL Street et offre aux joueurs une option plus ludique avec les vedettes de la NFL. Avec un jeu dénué de règlements et misant beaucoup sur la personnalisation des équipes (et l’achat d’ajouts cosmétiques), The Yard se trouve à être une belle distraction pour les joueurs plus occasionnels et une belle façon de simplement jouer entre amis sans devoir apprendre tous les rudiments de la NFL.

Le mode manque un peu de profondeur, mais le plaisir est certainement au rendez-vous.

Si l’absence de réalisme est un élément bénéfique dans The Yard, on ne peut pas dire la même chose pour le mode QB1, reconduit comme l’an dernier. Le mode histoire de Madden nous force à camper un joueur sans personnalité avant son repêchage dans la NFL et naviguer les cinématiques est plus une corvée qu’un plaisir malgré l’introduction d’équipes de la NCAA et l’apparition de quelques vedettes pour agrémenter le tout.

QB1 est aussi creux que dans Madden 20 et ne vous surprendra aucunement si vous avez déjà complété le tout. Si vous aviez sauté un tour avec Madden 20, QB1 vous donner quelques heures de divertissement, sans plus, et n’offre pas de réelle motivation à y revenir ensuite.

Disons que c’est un mode auquel on ne s’attachera pas trop.

critique madden 21 review

Redécorer Madden Ultimate Team

Comme d’habitude, l’emphase sur le mode Ultimate Team (MUT) est énorme en raison des micro-transactions très lucratives pour EA Sports.

Si c’est votre mode de prédilection d’une année à l’autre, vous allez retrouver sensiblement la même chose que dans Madden 20. Les changements sont surtout cosmétiques au niveau des menus et du look des cartes à collectionner.

Pour les joueurs ne souhaitant pas débourser de sous, MUT est un mode de jeu avec ses limites à moins d’avoir du temps illimité à donner au jeu pour peaufiner une équipe étoile.

MUT est aussi un environnement très peu instinctif pour les joueurs moins familiers avec Madden. Le menu porte rapidement à confusion et on a l’impression d’être constamment redirigé vers des options payantes alors que le mode regorge de défis sans frais pour les joueurs plus patients.

Ça devient vite frustrant, même si le plaisir de se construire une équipe de rêve est réel.

En bref

Madden 21 est loin d’être une référence dans l’histoire de la franchise, même qu’on parlerait plutôt d’une déception.

Le jeu est amusant et c’est la meilleure simulation de la NFL … mais c’est aussi la seule. Le monopole de EA pousse la production vers une complaisance de plus en plus apparente sur le jeu. Quand des bogues se transfert d’une édition à l’autre, nos questions sont nombreuses.

Même chose quand le jeu sur le terrain est essentiellement le même avec quelques changements cosmétiques.

Si Madden 20 vous amuse encore et vous n’avez pas envie de payer près de 100$ pour une mise à jour des alignements des équipes, évitez Madden 21. Si vous voulez un jeu dans votre bibliothèque lors du lancement des nouvelles consoles, Madden 21 sera transférable vers la nouvelle génération à la sortie, donc votre achat ne sera pas perdu.

Finalement, si vous achetez systématiquement Madden chaque année pour le plaisir de jouer au football, Madden 21 serait une bonne année à sauter afin d’envoyer un message à EA qu’on aimerait un peu plus d’effort lors de la prochaine édition pour nous faire dire «WOW».

Ça commence à faire longtemps qu’un jeu de Madden n’a pas suscité cette réaction.

critique madden 21 review

Verdict
Bon 6/10
Commentez cet article