Le stéréotype de la demoiselle en détresse : le cas de la princesse Zelda

Les 5 meilleures incarnations de la princesse Zelda

La semaine dernière, j’ai fait l’exercice d’analyser quelles sont les meilleures incarnations de Link dans la franchise The Legend of Zelda. Se déroulant sur des milliers d’années, les protagonistes de cette saga se réincarnent constamment pour poursuivre le combat éternel contre Ganon, qui trouve toujours moyen de se ressusciter également. Cette fois-ci, penchons-nous sur les meilleures incarnations de la princesse qui donne son nom à la série.

Crédit images : Nintendo

À LIRE AUSSI : Les 5 meilleures incarnations de Link dans The Legend of Zelda

5- La princesse de New Hyrule dans Spirit Tracks

nintendo

Elle est la princesse d’un tout nouveau royaume, New Hyrule. Elle est la descendante directe de la pirate Tetra et a autant de personnalité et de caractère! En plus, elle aide Link au cours de son aventure sous la forme d’un esprit qui a perdu temporairement son corps.

4- Zelda dans Breath of the Wild

Le stéréotype de la demoiselle en détresse : le cas de la princesse Zelda

Dans mon top Link, celui de Breath of the Wild n’était même pas classé. Par contre, les flashbacks dans BOTW nous font découvrir une Zelda curieuse et intrépide, mais frustrée de ne pas réussir à utiliser les pouvoirs qu’elle devrait normalement avoir hérités. Sa propre légende pèse sur elle, et ça, ça la très intéressante, narrativement parlant. On peut s’identifier à elle.

3- La capitaine Tetra dans Wind Waker

Le stéréotype de la demoiselle en détresse : le cas de la princesse Zelda

Zelda s’appelle Tetra et elle est la capitaine d’un bateau pirate? Wind Waker proposait une interprétation plus que rafraîchissante de ce personnage. Toujours prête à l’action, très expressive et avec beaucoup de caractère, Tetra démontrait qu’on pouvait déroger du rôle qu’on donne traditionnellement à Zelda.

2- La première Zelda dans Skyward Sword

nintendo

Dans Skyward Sword, il s’agit de la première Zelda. Elle est carrément l’incarnation mortelle de la déesse Hylia. Pourtant, c’est également la Zelda la plus humaine et terre à terre. Le royaume d’Hyrule n’existe pas encore, et Zelda n’est donc pas une princesse. Simplement la meilleure amie d’enfance de Link. Dans ce jeu, leur relation est vraiment réelle et n’est pas forcée par un événement extraordinaire. Son caractère chaleureux et ses interactions avec l’ensemble des personnages mémorables du jeu font de cette Zelda une des plus attachantes.

1- Jeune Zelda/Sheik dans Ocarina of Time

Le stéréotype de la demoiselle en détresse : le cas de la princesse Zelda

Dans Ocarina of Time, alors que Ganondorf charme toute la cour royale, Zelda n’est pas dupe et sent que Ganondorf trame quelque chose, bien qu’elle ne soit encore qu’un enfant. Elle donne la mission au jeune Link de retrouver les deux autres pierres spirituelles avant Ganondorf. Puis, adulte, elle suit Link sous le déguisement de Sheik et l’aide dans sa quête à des moments ponctuels. Cette Zelda est sans aucun doute une des plus proactives de la franchise. Sheik est également une combattante redoutable dans la franchise Super Smash Bros!

Et la pire?

Plusieurs incarnations de Zelda n’ont d’autres rôles que d’être la demoiselle en détresse. Par contre, pour moi la pire incarnation de la princesse Zelda est celle de Twilight Princess. Dans ce jeu, Zelda reste lointaine, froide et sa relation avec Link est pratiquement inexistante. Narrativement parlant, c’est la relation entre Link et Midna qui est importante. Mon collègue Pierre-Luc Racine a d’ailleurs analysé pourquoi The Legend of Zelda: Twilight Princess est tombé dans l’oubli

Commentez cet article