LEGO The Movie 2 – The Videogame : des changements en profondeur

Les jeux licenciés sont devenus très rares depuis quelques années, car les éditeurs estiment qu’ils sont trop peu rentables. Il faut dire que seulement les films pour enfants étaient encore adaptés en jeu vidéo, pour un résultat parfois plus que douteux. Il n’y a bien que TT Games et ses jeux à base de LEGO qui arrivent encore à nous surprendre, même s’il faut avouer que la tendance va en sens inverse depuis quelques années.

Devant le succès remporté par LEGO Star Wars en 2005, on peut dire que TT Games s’est littéralement spécialisé dans la production de jeux à licence. Le rachat en 2007 par Warner Bros n’y est d’ailleurs pas étranger. S’en est suivi une vague déferlante de jeux LEGO, en se basant sur diverses œuvres cinématographiques à succès du moment. La finition était variable et certains titres ressortent plus du lot que d’autres, mais jusqu’il y a peu le concept des petits blocs à détruire est resté inchangé, même si quelques variantes ont pu émerger par-ci par-là dans les jeux.

On tape dans la fourmilière

La formule est simple. On détruit tous les éléments en LEGO pour ensuite les reconstruire et résoudre des puzzles, tout en récoltant des pièces de LEGO qui servent de monnaie et là-dessus, on rajoute une effarante quête de bonus à collecter pour finir le jeu à 100%. C’est la base d’un jeu LEGO depuis maintenant plus de 15 ans, même s’il y a eu des variantes, notamment sur l’utilisation des pouvoirs des personnages. Le souci c’est qu’après plusieurs dizaines de jeux, même en variant l’univers avec les licences de films, cela finissait par tout le temps se ressembler.

Conscient du souci, TT Games fait table rase de tout ça en 2017 avec LEGO Worlds, qui propose des mondes semi-ouverts avec une jouabilité de bac à sable. Le joueur était lâché dans un monde tout en LEGO et le seul objectif était de remplir des quêtes pour gagner de plus en plus de construction en LEGO. L’idée était intéressante, mais beaucoup trop mal exploitée pour nous divertir pendant de longues heures.

Et si on vous en parle, c’est parce que c’est ce principe qui a été repris pour The Lego Movie 2 Videogame. Dès le départ, on sent qu’on n’est pas dans nos habitudes. Le jeu reprend dans les grandes lignes la trame du film dont il est issu, mais reste assez avare en ce qui concerne les cinématiques. Les extraits du film sont presque inexistants et l’histoire est à peine racontée par un semblant de voix-off. Depuis quelques épisodes, les titres LEGO nous avaient habitué à de bons doublages pour appuyer l’humour du jeu, mais ici ils ont tout simplement disparus.

C’est pas drôle dans le monde des briques, car on se croirait dans un monde post-apocalyptique où tout le monde essaye tant bien que mal de survivre. Et si cela ne suffit pas, les habitants doivent faire face à une invasion extraterrestre sous la forme de LEGO Duplo. C’est suite à une de leurs attaques que plusieurs personnages vont se faire kidnapper et ce sera à nous d’aller de monde en monde pour les récupérer. Comme dans LEGO Worlds on va donc passer de planète en planète pour récolter un certain nombre de blocs, qui nous permet d’ouvrir un portail pour passer au monde suivant. Une mécanique qui nous est expliquée dans le premier niveau qui sert de tutoriel déguisé, mais où on comprend aussi dans quoi on vient de mettre les pieds.

C’est plus du tout la même chose

Le concept de LEGO Worlds est de donner aux joueurs un espace plus vaste et donc potentiellement axé sur l’exploration. C’est en tout cas la théorie, car on se rend vite à l’évidence que dès qu’on sort de l’aspect découverte, on entre dans un jeu complètement balisé par une succession de quêtes sans saveur. Il suffit de suivre les points d’exclamation sur la carte pour se rendre aux personnages qui vont nous demander une faveur. Leurs demandes sont souvent ridicules et se réalisent en quelques secondes, voire parfois instantanément car on possédait déjà l’objet sur nous. C’est là aussi qu’on se rend compte que le système de construction est très limité. Il est possible de ramasser des notices qui nous donnent la possibilité d’avoir accès à des constructions de plus grande taille. Mais il n’est pas toujours  possible de les placer où on veut et ils servent surtout à la résolution des énigmes.

The Lego Movie 2 Videogame garde quand même quelques héritages des anciens jeux LEGO, comme les capacités des personnages. Malheureusement, ces dernières sont assez peu exploitées et vont surtout être gagnées au fil de notre progression. Un peu comme dans LEGO Worlds, ils sera surtout possible avec leur aide de résoudre des puzzles ou de refaire les mondes précédents pour finir toutes les quêtes et ainsi gagner quelques blocs supplémentaires pour ouvrir des nouveaux portails ou mondes cachés. La gestion des outils est un peu plus pratique que dans LEGO Worlds, mais elle reste quand même assez pénible par moment. Notamment quand on doit changer régulièrement de capacité et qu’on doit faire face à une multitude de sous-menus dont-on se serait bien passés.

L’idée est donc d’effectuer une succession de quêtes pour débloquer le monde suivant et entre temps, on nous récompense par quelques carottes sous la forme de personnages ou outils qui se débloquent au fur à mesure. Les sentiments d’exploration et d’aventure sont estompés par une routine qui s’installe trop rapidement. Ce qui est dommage, car les thèmes des mondes sont variés. Et même s’il s’agit tout le temps de les battre avec l’objet qu’on vient de recevoir quelques minutes avant, les affrontements de Boss à la fin de ces mondes sont dans l’ensemble assez amusants.

Même le seul attrait des jeux LEGO, qui est la collecte des bonus pour finir l’aventure avec un 100% symbolique, s’en retrouve plombé par la grande répétitivité des objectifs secondaires. L’exploration est de mise pour trouver les coffres cachés qui renferment des notices de construction et des reliques, mais le manque d’interactivité avec les environnements gâche complètement tout et au final on fait juste errer dans les décors. Il reste toujours l’envie de débloquer les planètes cachées et de pouvoir acheter les personnages ou les objets manquants, mais cela demande un temps de jeu monstrueux et qui se trouve gâché par le sentiment de tout le temps faire la même chose.

C’est pas si bien que ça

Décevant. C’est le mot qu’il faut retenir avec LEGO The Movie 2 Videogame. L’idée du monde semi-ouvert n’est en soi pas mauvais, mais il n’est pas mis en valeur comme il aurait dû l’être. On perd tout l’essence de ce qui faisait le fun d’un jeu LEGO, pour laisser place à un bac à sable rempli de quêtes de récolte ou qui demandent de faire seulement des allers-retours sur la carte. Il est probable que les plus jeunes joueurs auront de quoi s’amuser durant quelques heures, surtout s’ils aiment semer la pagaille avec les outils de construction à leur disposition. Mais même là, leur intérêt risque de vite s’amenuiser devant la grande répétitivité du jeu. Et pour les plus grands, il n’y trouveront pas le plaisir habituel des jeux LEGO où il fallait se creuser un peu les méninges pour le finir entièrement.

Verdict
Mitigé
Commentez cet article