LEC : G2 Esports de retour en force

La fin du Spring Split 2019 de la LEC arrive, mais il reste encore une fin de semaine qui sera haute en émotion. G2 Esports n’a fait qu’une bouchée de ses adversaires dimanche dernier et ils rappellent à tous leur début de saison incroyable.

Le retour des titans

Il va sans dire que G2 Esports a fait tourner les têtes en début de saison. Avec leurs neuf premières victoires d’affilée et 12 parties remportées sur les 13 initiales, il est normal que G2 Esports soit considéré comme l’une des favorites pour remporter le split. Nous avions mentionné, il y a quelques semaines, que leur allure de train avait toutefois ralenti.

En effet, ils ont terminé leur saison avec une seule victoire durant les cinq rencontres finales. Durant ce temps, chacun de ses adversaires semblait s’améliorer, mais ce ne fut qu’illusion pour leur première joute de série éliminatoire.

G2 Esports s’est assuré que nous comprenions à quel point ils ne sont pas là pour rigoler en éliminant Origen sans perdre une seule partie. Il y avait quelques inquiétudes pour la santé de Mihael “Mikyx” Mehle, mais les résultats de cette fin de semaine indiquent que la quantité de pratique diminuée ne semble pas l’avoir affecté. Il a arboré un KDA de 16 lors de la dernière partie, le plus haut de son équipe.

Malgré un bon départ d’Origen lors de la première partie, d’excellents jeux macros du côté de G2 Esports leur a donné une victoire assez impressionnante compte tenu des retards de dragons, du fait qu’Origen avait un Elder Dragon et l’avantage des meurtres. Il leur a tout de même fallu un total de 48 minutes et 30 secondes sur un vol de dragon et un bon Realm Warp de Martin “Wunder” Hansen.

La deuxième rencontre fut encore une fois serrée, mais G2 a tout de même détruit le nexus adverse de façon convaincante après un bon combat d’équipe près du baron. Toutefois, malgré les deux parties initiales lentes, la dernière fut une domination totale. Les doutes que G2 Esports a perdu la main sont complètement évaporés.

Une équipe sans frein

Dans l’article de la semaine dernière, nous avons mentionné que Fnatic semble être l’équipe qui a le plus de chance d’emporter le titre de meilleure équipe européenne du Spring Split 2019. Samedi, ils nous ont confirmé qu’ils allaient du moins être dans la course et que G2 Esports n’a rien d’assuré.

Ils affrontaient Splyce et ces derniers ont réussi à décrocher une victoire des oranges et noirs. Chose que Team Vitality n’a pu faire et qu’aucune autre équipe depuis SK Gaming, le 16 février dernier, n’a accomplie.

Pour y arriver, ils ont fait un lane swap. Ce qui veut dire que la bot lane a débuté la partie au haut de la carte. C’était une stratégie amplement utilisée auparavant, mais peu vue en 2019. Ce stratagème a permis à Kasper “Kobbe” Kobberup de prendre l’avance dès le départ et de snowball hors du contrôle de Fnatic. Il a terminé la partie en étant 14/1/0. Il a donc eu 73.7% des meurtres de son équipe.

Les favoris de la série ont rétorqué brutalement en terminant la troisième partie en 27 minutes. Ils ont aussi surpris quelques personnes en choisissant Vayne comme leur champion au milieu de la carte alors qu’elle est normalement jouée en bas. Ils ont fait ce qu’on appelle un flex pick. C’est-à-dire qu’ils ont pris un champion dont ils avaient confiance de pouvoir jouer dans plus d’une position. Des exemples classiques de flex pick est Aatrox ou Hecarim qui peuvent être joué dans de multiples endroits. Cela a porté fruit pour Fnatic, car Tim « Nemesis » Lipovšek a terminé 8/2/6 et ils se sont emparé du top 3.

L’apogée cette fin de semaine

Alors que G2 Esports attend dans la grande finale, Fnatic et Origen devront s’affronter. Ces premiers semblent inarrêtables, mais Origen n’a que du feu dans les yeux. Ils veulent leur revanche contre G2 Esports et c’est cette fin de semaine que nous connaîtrons le dénouement de ce Spring Split 2019 de la LEC.

Commentez cet article