Le Six Invitational frappe à nos portes

Elle est enfin là, cette troisième édition du Six Invitational! La grande finale annuelle de Rainbow Six: Siege couronnera la meilleure équipe du monde cette fin de semaine dans l’écrin de la Place Bell à Laval, et pourrait atteindre deux millions de dollars de bourses.

Ce qu’il faut savoir sur le Six

Rainbow Six: Siege n’en finit plus de grimper parmi les scènes compétitives. Il n’y a qu’à regarder l’évolution du théâtre de sa fête annuelle : alors que le premier Six avait investi les murs de l’Usine C en 2017, c’était le chaudron de la Tohu qui avait accueilli les meilleurs joueurs au monde l’an passé. Nous sommes désormais en 2019, et c’est donc la Place Bell qui sera à guichet fermé pour remettre le troisième Sledgehammer de l’histoire de la franchise.

Et côté spectacle, il y aura fort à faire pour s’élever au niveau du Major de Paris l’été dernier, pour lequel Ubisoft avait mis les petits plats dans les grands. Pour sa grande finale à domicile, on peut s’attendre à un événement jamais vu à Montréal.

Premier point, les bourses mises en jeu. Alors que le Six Invitational 2018 était doté de 500 000$, le montant cette année pourrait atteindre les 2 000 000$, profitant du partage des revenus issus de la vente de contenu cosmétique. Une méthode qui a déjà fait ses preuves sur plusieurs autres scènes esports, notamment Dota 2 et son fameux The International. Cependant, Ubisoft a imposé un plafond maximal, désirant redistribuer les revenus additionnels sur le reste de leur circuit compétitif. Là encore, c’est une posture qu’a adopté Blizzard avec le War Chest sur StarCraft II.

Mais le Six, c’est aussi et surtout une célébration de la communauté Rainbow Six. Alors que la première édition s’était penchée sur le développement du titre, avec plusieurs panels dédiés aux coulisses du jeu, ce sont des créateurs de contenus, commentateurs, et autres visages marquants de la communauté qui seront mis en avant à travers le documentaire Behind the Siege.

Et les joueurs, me direz-vous? C’est l’autre documentaire « To Win It All » qui illustrera plusieurs grands noms de la scène, comme le Canadien Troy « Canadian » Jaroslawski, meneur charismatique de la formation Evil Geniuses. La diffusion aura lieu le samedi soir, suivant la seconde demi-finale.

La quatrième année en ligne de mire

Les grandes finales sur Rainbow Six sont aussi l’occasion pour le développeur de communiquer sur les prochains changements de son circuit compétitif et les futures mises à jour du titre. R6S entamera sa quatrième année, et la première saison a déjà commencé à s’annoncer. Les deux premiers opérateurs, Mozzie et Gridlock nous viennent tout droit d’Australie, et seront accompagnés d’une nouvelle carte illustrant une station service dans un paysage désertique. L’opération Burnt Horizon devrait débarquer d’ici quelques semaines, comme à l’accoutumée. Le reste de l’année en terme de contenu devrait également être annoncé partiellement, tout comme de possibles évolutions du jeu et de sa scène compétitive. Les dernières finales de Pro League avaient par exemple été l’occasion d’allonger la durée de chaque manche.

Crédits: liquipedia.net

Qui succèdera à G2?

Concernant la compétition, tous les regards seront braqués sur les Européens de G2 Esports. Vainqueurs du dernier Major de Paris, et surtout du Six Invitational 2018 sous l’étendard de PENTA, les compères de Fabian Hällsten ont connu une manifeste baisse de forme ces dernières semaines en Pro League, contrastant avec leur outrageuse domination de la saison précédente. G2 a toutefois montré un visage relativement solide durant la phase de groupe : leur première carte face aux Sud-Coréens de mantis FPS était allée en prolongation, mais portés par un Juhani « Kantoraketti » Toivonen des grands jours, leur qualification fut ensuite une formalité, balayant les Allemands de Mock-it. Ils affronteront les Étasuniens de Spacestation Gaming en quart de finale cet après-midi, vers 16h30.

Côté espoirs canadiens, il faudra suivre le dernier quart de finale opposant Evil Geniuses à Team Reciprocity. D’un côté, Canadian aura à coeur de tenter de remettre la main sur le Sledgehammer qu’il avait été le premier à soulever en 2017. Face à lui, c’est l’autre Canadien Davide « FoxA » Bucci qui lui barrera la route, dont la constante progression le place comme un underdog dangereux dans cet affrontement.

Les deux autres quarts de finale ne manqueront pas d’intérêt également : les Australiens de Fnatic ouvriront le bal, opposés aux étonnants Japonais de Nora-Rengo, tandis que les derniers espoirs brésiliens reposeront sur les épaules de Team Liquid. Les Sud-Américains auront fort à faire, car ce sont les incroyables Russes de Team Empire qui leur barrent la route. En effet, l’ascension de cette équipe ayant accédé en Pro League cette saison est fulgurante, et un titre à Montréal serait l’apothéose d’une route royale jamais vue encore.

Vous pourrez suivre les joutes sur la chaine Twitch officielle en anglais, ou en français par ici.

 

Commentez cet article