Le Rébellion de Montréal accède de justesse aux éliminatoires d’Overwatch Contenders

Après un début de saison difficile, le Rébellion de Montréal a réussi lundi à se qualifier in extremis pour les séries éliminatoires de la série Contenders d’Overwatch grâce à une victoire de 3-1 au dépend de Second Wind.

Le Rébellion, l’équipe-école du Toronto Defiant, a connu une première saison difficile dans le circuit Contenders : l’équipe affichait une fiche d’une seule victoire et cinq défaites avant son dernier match de la saison lundi soir. À l’image des Canadiens de Montréal en fin de saison, le Rébellion n’était pas entièrement en contrôle de son destin. Pour accéder aux éliminatoires, l’équipe devait remporter son match et espérer que Bermuda triomphe au dépend d’Uprising Academy.

Heureusement pour la formation montréalaise, les astres se sont alignés, et malgré sa piètre performance en saison, l’équipe a réussi à mettre la main sur la 6e et dernière place disponible en séries éliminatoires (dans le circuit Contenders nord-américain, six des huit équipes de chacune des deux divisions participent aux éliminatoires, ce qui explique que le Rébellion soit de la partie malgré sa fiche d’à peine 0.285).

Le vent dans les voiles?

Même si le Rébellion s’est qualifié de justesse pour les séries éliminatoires, il faut remarquer que l’équipe performe beaucoup mieux depuis que des changements ont été apportés à l’alignement début avril, alors que Sharyk et Gods et se sont joints à l’alignement. Deux jours seulement après que ces deux joueurs aient joint les rangs du Rébellion, les Montréalais ont tenu tête à Fusion Academy, la deuxième meilleure équipe de la ligue cette saison, s’inclinant seulement par la marque de trois cartes à deux lors d’une partie chaudement disputée.

Malheureusement, pour les amateurs de la scène locale d’Overwatch, l’arrivée de Sharyk avec le Rébellion a précipité le départ du joueur de tank québécois Chayne, le seul Canadien à faire partie de l’organisation. Il n’y a donc plus un seul joueur canadien dans la famille du Toronto Defiant, puisque l’équipe de l’Overwatch League n’aligne que des joueurs sud-coréens.

Le québécois Chayne a quitté l’équipe suite à l’arrivée de Sharyk.

Selon Yannick Babin, le directeur général du Rébellion, les déboires initiaux de l’équipe s’expliquent en partie par la réticence de la formation à choisir la tristement célèbre composition GOATS, qui consiste à jouer trois tanks et trois supports, sans DPS. « Ce que nous avons observé en début de saison, c’est qu’il était possible de gagner sans jouer GOATS, mais que notre exécution devait être parfaite, tandis que des équipes moins fortes étaient capables de nous vaincre avec une composition GOATS même s’ils  faisaient plus d’erreurs », explique-t-il. Une fois que l’équipe s’est résolue à jouer GOATS elle aussi, le vent a commencé à tourner.

Suite à des mises à jour récentes au jeu, la méta a évolué, et bien que GOATS soit toujours populaire, la composition est moins omniprésente qu’elle ne l’était en début de saison. « Je crois que cela va nous avantager légèrement, car j’estime que nous avons la meilleure ligne de DPS de la ligue. Les faire jouer sur Zarya et Brigitte, ce n’était pas la meilleure façon de les mettre en valeur… », ajoute Babin.

Des adversaires connus

Dans la première ronde des séries éliminatoires, les joueurs du  Rébellion affronteront Second Wind, l’équipe qu’ils viennent tout juste de vaincre lundi. S’ils sont victorieux, ils retrouveront en demi-finale Fusion Academy, la formation face à laquelle ils se sont inclinés de justesse en cinq cartes la semaine dernière. On peut donc présumer que le Rébellion a des chances raisonnables contre chacune de ces équipes.

Le principal enjeu des séries éliminatoires est une invitation à l’Atlantic Showdown, un important tournoi réunissant les meilleures équipes Contenders des Amériques et d’Europe qui se tiendra à Krefeld, en Allemagne, à la fin du mois de mai. Seulement trois des douze équipes qualifiées pour les éliminatoires des Contenders nord-américains obtiendront un laissez-passer pour cet événement.

Le prochain match du Rébellion sera le 29 avril et, s’il l’emporte, il affrontera le Fusion Academy dès le lendemain.

Commentez cet article