LCS

Laflamme n’atteint pas les Worlds et Team SoloMid remporte la LCS!

La saison régulière de la League of Legends Championship Series s’est conclue dimanche dernier. À son sommet se trouve Team SoloMid, l’équipe qui a le plus de titres à son actif, mais qui n’avait pas touché au trophée depuis 2017. À l’inverse, il y a Cloud9 et Laflamme qui étaient si dominants au printemps, mais qui n’atteignent pas le Championnat du monde.

Crédit photo couverture: Riot Games/Oshin Tudayan

Le retour de Team SoloMid

Pendant de nombreuses années, TSM était l’équipe à battre. Pour ceux qui regardent la LCS que depuis quelques saisons, il est possible que cela ne vous dise rien, mais en fait TSM possède plus de trophées LCS avec ses six que n’importe quelle autre organisation. De 2013 à 2017, les noir et blanc terrorisaient le Summoner’s Rift.

Depuis l’été 2017, en revanche, ce n’était plus le cas. Cela leur a pris 3 ans avant de retourner au sommet du podium. Cette victoire concorde aussi avec le retour de Doublelift au sein de l’organisation. En effet, depuis son départ à la suite de l’été 2017, TSM n’a pas remporté aucune saison. Quant à lui, Doublelift a décroché quatre trophées d’affilée. On peut dire ce que l’on veut de ce joueur, mais les résultats ne mentent pas. Il a un total de 8 titres de LCS, ce qui est plus que n’importe quel autre joueur.

Team SoloMid

Crédit photo: Riot Games/Oshin Tudayan

Le tout est supérieur à la somme de ses parties

Évidemment, une victoire de la sorte prend l’équipe en entier pour y parvenir. La performance de la recrue Spica durant la fin de semaine fut notable. Il a effectué de nombreux « Smite Steals » et il a opté pour des champions intéressant comme Shen, qui est rarement vue dans la jungle. Bjergsen, comme toujours, a joué à un calibre digne des Worlds et continue d’écrire sa légende au sein de la LCS. Le Danois est immunisé aux « bans » et il est la colle de cette équipe. Puis, Broken Blade a enfin pu démontrer ses talents de « carry » au haut de la carte avec des choix comme Jax et Camille.

À lire aussi: Le Championnat du monde de League of Legends se déroulera en Chine

Ensuite, Doublelift a fait taire tous les doutes quant à sa capacité de jouer Senna lors de la série contre Team Liquid et lors de la cinquième partie contre FlyQuest. Finalement, Biofrost nous a montré pourquoi il méritait sa place au sein de l’équipe avec d’excellents moments sur Rakkan tout au long des séries. Cette cohésion a entraîné un revirement de leurs échecs en début des séries éliminatoires. Bref, Team SoloMid est de retour.

Cloud9

Crédit photo: Riot Games/Oshin Tudayan

La tombée de Cloud9

L’histoire de Cloud9 en 2020 est probablement la plus grande montée suivie de la plus grande descente de l’histoire de la LCS. Le succès de Laflamme et C9 ne fut qu’un gros feu de paille. Dû au changement de format de 2020, leur excellente performance du printemps ne fut pas suffisante pour leur donner accès à la scène internationale. Pour parvenir à cette dernière, il fallait terminer dans les trois meilleures équipes des séries éliminatoires, ce que l’équipe du Québécois n’a pu faire.

Après un aussi dur réveil à l’été 2020, c’est à se demander si Cloud9 effectuera des changements pour la saison 2021. L’équipe peut avoir du succès, comme nous l’avons si bien vue au printemps. Cependant, quelque chose a brisé et parfois, ce genre de chute ne se répare pas. Cloud9 s’est fait envoyer dans l’arbre inférieur par FlyQuest à la deuxième ronde. Puis après avoir vaincu Evil Geniuses 3-0, l’équipe s’est fait éliminer par Team SoloMid. Donc, les deux finalistes ont été les bourreaux de C9 et leur ont interdit l’accès au Championnat du monde.

C’est la première fois de l’histoire de Cloud9 que l’équipe n’atteint pas les Worlds. C’est un dénouement qui était complètement imprévisible au printemps, alors que tous croyaient que c’était la meilleure formation de tous les temps au sein de cette organisation.

Commentez cet article