Il achète des jeux NES pour plus d’un million de dollars

Cela ne surprend plus personne de voir que le jeu vidéo est devenu une bulle spéculative, dans laquelle s’engouffrent des nouveaux collectionneurs, en envie de vider leur portefeuille. Au point de dépenser des sommes astronomiques, pour des jeux qui paraissent ordinaires pour le commun des mortels, mais qui disposent parfois de petites caractéristiques qui les rendent uniques.

Il y a de cela quelques mois, un premier record avec était établi avec la vente pour 100 150 $ US, d’un Super Mario Bros sur NES. Si un tel prix a été atteint, c’est parce qu’on estime qu’il est neuf, scellé avec un autocollant assez rare et seulement distribué dans certaines villes au moment de sa sortie en 1985. C’est ce genre de détail qui fait vite augmenter la valeur des jeux, notamment à cause de la mise en place, depuis quelques années, de sociétés d’évaluation qui attribuent des grades à ce genre de jeu.

Une collection opportuniste

C’est ce qui a motivé, en septembre dernier, un dentiste du nom d’Eric Naierman résidant en Floride du Sud, à acquérir avec l’aide de quelques “partenaires” une collection de 40 jeux, afin d’agrandir sa collection. La particularité de cette transaction, c’est que plus d’un million de dollars a été mis sur la table pour acheter ces jeux. Même si aucun registre n’est tenu et que beaucoup d’achats ne sont pas rendus publics, on estime qu’il s’agit d’une des plus grosses transactions effectuées à ce jour sur le marché des collections de jeux vidéo.

Le dentiste se serait associé avec un groupe de partenaires se nommant lui-même le “Video Game Club” pour mettre la main sur des pièces considérées comme uniques, car neuves. C’est ainsi qu’ils ont acheté un Mario Bros. de 1986 sur NES, les deux copies connues de Golf de 1985 sur NES, ainsi que les seuls exemplaires connus de Balloon Fight et de Gumshoe de 1986 sur NES également. Les jeux auraient été acheté de trois collectionneurs, qui auraient cumulé 52 ans de recherche pour se procurer ces jeux. Ce qui en soi ne veut pas dire grand-chose, mais cela fait bien de le préciser quand on fait une annonce publique.

Il est facile de penser que ce genre de transactions va devenir de plus en plus fréquent à l’avenir, notamment avec l’émergence des société d’évaluation qui se vantent allègrement de participer à ce genre d’événements. Bien loin des collections de monsieur tout le monde, qui amasse des jeux dans ses étagères par nostalgie, on est devant des collectionneurs qui partent à la chasse de la rareté et donc des billets de dollars, et cela risque de devenir quelque chose de normal dans les années qui arrivent.

Commentez cet article