Histoire du piratage : la PS2 et comment la Xbox a montré le chemin

Histoire du piratage : la PS2 et comment la Xbox a montré le chemin

On poursuit notre histoire du piratage. Si la Dreamcast et la Gamecube ont été hackées, leur côté consoles cantonnées à une fan base ont contenu les exploits, à mille lieues du destin diamétralement opposé qu’ont connus la PlayStation 2 et la première Xbox.

Avant même son lancement, la PlayStation 2 est déjà un succès. Sony, co-inventeur du DVD avec Philips, Toshiba et Panasonic a intérêt à diffuser ce format à une époque où un simple lecteur DVD coûte plusieurs centaines de dollars. N’ayant pas de licence à payer en tant que co-inventeur, il lui est plus facile financièrement d’inclure un lecteur DVD dans la PS2 et d’activer de base la lecture des films, contrairement à la Xbox qui demandait un module supplémentaire.

Sony est persuadé que ses joueurs vont revenir, mais il compte sur ce lecteur DVD pour introduire sa PS2 auprès de cinéphiles et du grand public. Encore une fois, Sony a eu le nez creux! La console s’arrache à sa sortie, et son lecteur DVD de bonne qualité est un argument imparable. Moins dispendieuse qu’un lecteur DVD, la PS2 peut en plus lire les jeux de nouvelle génération. Côté design, Sony a fait preuve d’audace. Face aux Xbox, Dreamcast et Gamecube très consoles, la PS2 semble avoir été desginée par Bang et Olufsen et ne dépareille pas aux côtés d’un cinéma maison haut de gamme.

Histoire du piratage : la PS2 et comment la Xbox a montré le chemin

PlayStation 2, hack difficile et mort assurée!

Comme sur PS1, les jeux PlayStation 2 sont zonés, ce qui n’est pas du goût des amateurs d’import. Les éternels Action Replay et Game Genie ne tardent pas à sortir un disque et une carte mémoire permettant de contourner ces limitations. Le Swap Magic fait également son apparition, fragilisant en passant le tiroir du lecteur DVD à force de manipulations forcées, mais Sony comble les failles. Ce n’est donc qu’une question de temps avant qu’un modchip apparaisse. Cependant Sony a retenu la leçon de la PS1. La PlayStation 2 est infiniment plus difficile à hacker. Il en résultera un modchip demandant pas moins d’une quarantaine de soudures à effectuer sur la carte mère de la console.

À la clé, l’arrivée d’émulateurs et la lecture de jeux copiés, facilité par la généralisation des graveurs DVD. À cette époque, les clés USB et autres supports flash de quelques centaines de Mo ont du mal à rivaliser avec un DVD et ses 4GO de stockage. Cependant, l’opération n’est pas sans risque. Les moddeurs se rendent compte qu’après modification, la tension envoyée au lecteur DVD augmente légèrement, provoquant sa mort au bout de quelques mois. Dans la réalité, ils ont été gagnants puisque le lecteur DVD d’une PS2 moddée est facilement remplaçable, ce qui leur a assuré un retour des clients pour une réparation.

Il faudra attendre la PS2 slim pour voir apparaitre un Swap Magic  de qualité. Après avoir installé manuellement un accessoire livré avec le disque permettant de faire croire au lecteur DVD qu’il reste fermé, le DVD boote normalement, mais permet ensuite de changer de disque et de forcer la lecture de ce dernier. Par la suite, des systèmes encore plus performants verront le jour, comme une carte mémoire remplaçant le bios de la console, et permettant de lire les jeux copiés et homebrew depuis le disque dur en option de la PS2.

Histoire du piratage : la PS2 et comment la Xbox a montré le chemin

Histoire du piratage : la PS2 et comment la Xbox a montré le chemin

Et la Xbox changea tout

Nouveau venu dans le monde des consoles, Microsoft a tout à prouver. Si en Amérique du Nord, il bénéficie d’une certaine sympathie, ce n’est absolument pas le cas en Europer où la société s’empêtre dans des accusations de monopole et de pratiques anticoncurrentielles. Quant au Japon, pays très patriotique, la Xbox est une cause perdue pour deux raisons. La première vient de sa taille bien trop énorme au goût des Japonais qui obligera d’ailleurs Microsoft à redessiner sa manette. L’autre raison est liée bien sûr au patriotisme, d’autant plus qu’ils ont déjà Sony et Nintendo.

La Xbox est cependant une console très bien née. Contrairement à une PS2 plutôt fragile qui est une horreur à démonter et repose sur une architecture propriétaire qui donnera d’ailleurs du mal aux développeurs, la Xbox est d’une solidité à toute épreuve et repose sur une base PC. C’est même un mini PC très facile à ouvrir et dont le remplacement des éléments est d’une simplicité déconcertante.

Histoire du piratage : la PS2 et comment la Xbox a montré le chemin

Microsoft a toutefois commis une erreur monumentale. La carte mère comporte toujours le port de développement permettant lors des phases de conception de la relier à un PC pour en prendre le contrôle. D’ordinaire, ce port est éliminé et la carte mère redessinée avant d’entrer en production. Après que la Xbox ait fait l’objet de rétro inginéri un peu plus d’un an après sa sortie, les premières puces arrivent. Nécessitantr moins de dix fils à souder, et venant se positionner au niveau du port de développement, elles sont simples à installer. Une fois le flash du bios effectué, et l’installation d’un launcher adapté, la xbox va se muer quelque chose d’énorme. Au-delà des jeux copiés, sa base de PC va permettre des utilisations jusque-là inédites.

Histoire du piratage : la PS2 et comment la Xbox a montré le chemin

La Xbox hackée a montré le chemin aux consoles actuelles

La Xbox étant finalement un PC sous Windows, elle attire rapidement l’attention des codeurs et du monde PC grâce aux possibilités inédites qu’elle offre. Son disque dur de 8 à 10GO peut être remplacé par un disque dur de 120 GO, capacité qui sera étendue par la suite. Arrivent alors les émulateurs types MAME qui permettent de jouer tous les jeux 8 et 16 bits incluant les jeux d’arcade. On peut facilement avoir dans une Xbox tout ce qui a été créé en jeux vidéo sur deux générations, et y jouer tranquillement sur sa TV.

Le transfert de données s’effectue très simplement. Il suffit de relier la Xbox à un PC pour y installer n’importe quel contenu grâce à des programmes dédiés.

La lecture de vidéos en Divx est également un avantage non négligeable. À une époque où le streaming n’existe pas et où les entrées des moniteurs  et téléviseurs diffèrent, rendant difficile la lecture depuis un PC sur une TV,  la Xbox peut lire les films téléchargés dans son salon sur DVD gravé  ou depuis son disque dur. Elle devient un véritable média center, et qui est en plus la console la plus puissante de sa génération.

Histoire du piratage : la PS2 et comment la Xbox a montré le chemin

Et ça ne s’arrête pas là! Au-delà des homebrews, la Xbox va aller encore plus loin. Vous souvenez-vous du très bon multiplayer en ligne de Halo ? Le Xbox Live étant sorti  en 2002, le multi n’était qu’en LAN, il existait cependant une version en ligne accessible uniquement aux Xbox moddées.

Microsoft a bien tenté de réagir, et a procédé à des modifications. Cependant, la plus notable à partir de la 6e génération n’a eu pour conséquence que de devoir souder un fil supplémentaire au dos de la carte mère.

Donnée grande perdante à ses débuts, la Xbox s’est écoulée à 24 millions d’exemplaires, devançant la Game Cube, et dont les trois quarts des ventes ont été réalisées en Amérique du Nord. Le hack de la console n’a cependant pas été étranger à son succès. En Europe les boutiques de modifications fonctionnaient à plein régime, et dans mon propre entourage parmi les possesseurs de Xbox, je ne connaissais pas une personne dont la console n’avait pas été modifiée y compris par les professionnels de l’industrie.

Pour l’anecdote, même dans les rédactions et médias jeux vidéo, les Xbox moddées étaient utilisées de préférence plutôt que les versions debugs fournies par Microsoft permettant le lire les jeux en bêta. La raison était toute simple, les Xbox moddées pouvaient tout lire contrairement aux debugs trop limitées.

Histoire du piratage : la PS2 et comment la Xbox a montré le chemin

Au-delà de son hack, la Xbox a montré ce que voulaient les joueurs. Écouter un film ou ses séries depuis sa console, jouer aux jeux rétro, jouer en ligne, et bien sûr jouer! Bref, toutes ces fonctionnalités qui nous sont si familières ne l’étaient pas il y a trois générations de consoles. Elles apparaitront avec la génération de consoles suivantes durant laquelle la Xbox 360 réussira à faire jeu égal avec Sony. Le hack sera également plus difficile, mais il verra apparaitre des problèmes de triche  jusque-là inédits.

 

Commentez cet article