Gran Turismo s’invite aux Olympiques… virtuels

Les sports électroniques n’auront pas complètement été laissés de côté par Tokyo en vue des Jeux olympiques.

S’il n’a pas réussi à se faire intégrer en tant que nouveau sport au sein des Jeux traditionnels, le esport aura tout de même eu droit à la création d’une série virtuelle des Jeux olympiques, dans laquelle les meilleurs gamers au monde sont mis en vedette dans leur discipline prisée. Bien entendu, étant une compétition sportive à l’origine, la série des Jeux olympiques virtuels a été construite autour de cinq jeux vidéo de sport différents, le plus populaire du lot étant le classique de la course automobile, Gran Turismo.

Jusqu’au 23 mai prochain, les résidents canadiens âgés de 18 ans et plus – ainsi que ceux des autres pays impliqués (voir la liste complète ici) – peuvent d’ailleurs participer à l’épreuve de qualifications, qui se veut une course contre la montre, pour tenter de se forger une place parmi les 16 pilotes les plus rapides au monde qui se mesureront pour le titre de champion olympique lors de l’épreuve finale, le 23 juin prochain.

Au total, des 16 pilotes qualifiés pour la course finale, sept seront issus de l’Europe/Moyen-Orient/Afrique, deux d’Amérique du Nord, deux d’Amérique du Sud/Centrale, quatre d’Asie et un d’Océanie.

Pour participer, les sim racers doivent se rendre sur le site Web de Gran Turismo afin de s’enregistrer dans la compétition.

À noter que la Fédération internationale de l’automobile chapeaute l’événement.

Par ailleurs, soulignons que les quatre autres disciplines des Jeux olympiques virtuels ayant été sélectionnées par le Comité international olympique sont le cyclisme (sur Zwift), le baseball (sur eBaseball Powerful Pro Baseball 2020), les courses de voiliers (sur Virtual Regatta) et l’aviron, qui pour sa part, n’a pas encore de plateforme de jeu associée.