Franchise Hockey Manager 6 : LE jeu de simulation de hockey par excellence

Les adeptes de hockey voudront certainement se procurer ce jeu! Franchise Hockey Manager 6 (FHM 6) s’impose encore une fois cette saison comme étant LE jeu de simulation de hockey par excellence.

En apparence, le jeu ressemble beaucoup aux éditions précédentes de Franchise Hockey Manager, mais c’est probablement le seul point faible de FHM 6. Ça et les nombreux menus et options, mais on reviendra sur ce point plus tard…

Capture d’écran

Si le traditionnel jeu de hockey de la série NHL de EA Sports attire l’attention des fans de ce sport année après année, je ne vois pas comment FHM 6 ne pourrait pas faire autant. Bien entendu, il s’agit d’un jeu de simulation, donc on ne peut jouer les matchs et contrôler les joueurs. Cependant, on contrôle tout le reste. Et quand je dis tout, je veux dire… absolument tout !

Tout le travail qui se fait dans les bureaux de l’entraîneur et du directeur général, en passant par les prolongations de contrat, les signatures d’agents libres, les transactions, le recrutement d’espoirs, les finances, et j’en passe, FHM 6 se veut littéralement une incursion dans les coulisses de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Capture d’écran

C’est un peu comme le mode « Franchise » dans NHL 20. Même principe excepté que Out of the Park Developments a poussé le volet « manager » à un niveau supérieur. Comme je l’ai déjà mentionné dans un article paru le mois dernier, ce ne sont pas vos aptitudes de gamers, mais bien votre capacité à construire un club de hockey qui rentre en ligne de compte pour connaître du succès et remporter la prestigieuse coupe Stanley dans ce jeu.

Et à ceux qui se poseraient la question, oui, les joueurs universitaires font partie du jeu. Donc, oui, le premier choix du Tricolore au dernier repêchage, Cole Caufield, est intégré dans l’effectif du Canadien. En fait, on compte pas moins de 32 ligues de hockey professionnelles situées un peu partout autour du globe dans cette édition de FHM. Pas besoin de vous dire que ça rend l’aspect « recrutement » plutôt intéressant.

Capture d’écran

Parmi les nouveautés dans l’édition cette année, on compte notamment un système de rivalités amélioré. Ainsi, les événements qui se déroulent au cours d’un match ont un impact sur la rivalité qui existe entre deux équipes et parfois, de nouvelles rivalités se créent.

Ces matchs-là sont particulièrement intéressants puisqu’ils affectent primo la motivation et les performances de certains joueurs, mais également le niveau de satisfaction des partisans, qui se veut par ailleurs un autre ajout à la sixième édition de FHM.

Capture d’écran

Une satisfaction élevée des fans assure une certaine sécurité d’emploi à votre directeur général ainsi qu’un bon achalandage lors des jours de match à domicile, quelque chose d’essentiel pour plaire à votre employeur, le propriétaire du club.

Capture d’écran

Jouer avec les vieilles dynasties

Un mode de jeu particulièrement intéressant à mon avis est le mode « histoire », dans lequel on peut s’amuser à recréer l’histoire de vieilles franchises telles que les Mighty Ducks d’Anaheim, les Whalers de Hartford, les Nordiques de Québec et même… les Canadiens de Montréal de 1993 avec Patrick Roy, Guy Carbonneau, Kirk Muller, Vincent Damphousse, Mike Kean et j’en passe !

D’ailleurs, rappelez-vous, c’est avec ce club que le Tricolore a remporté sa 24e et dernière coupe en défaisant les Kings de Los Angeles de Wayne Gretzky en cinq rencontres, dont trois s’étaient décidées en prolongation.

Capture d’écran

Bref, on peut remonter encore plus loin dans le temps, jusqu’en 1917 pour être plus précis, et former une franchise gagnante avec n’importe quelle formation professionnelle qui a existé entre 1917 et aujourd’hui dans la LNH. Là-dessus, chapeau à OOTPD!

Les menus

Si certains peuvent percevoir les nombreux menus et options comme étant trop complexes, les habitués du jeu, eux, y verront plutôt minutie accrue de la part des développeurs de FHM 6.

Je l’avoue, pour ceux et celles qui jouent à ce jeu pour la première fois, ça peut être difficile au début de s’y retrouver. L’interface ne pose pas problème, il est super simple à saisir. C’est lorsqu’on rentre dans les modes de jeu qu’on peut se perdre.

Capture d’écran

Quand je disais qu’on contrôle tout, en voilà donc une conséquence concrète! Si on veut offrir aux joueurs une expérience maximale avec un contrôle maximal sur les performances de l’équipe, l’utilisateur doit avoir des menus pour contrôler tous ces aspects.

Heureusement pour les moins familiers, FHM 6 offre des modes automatiques dans les options pour plusieurs aspects du jeu, facilitant ainsi la tâche aux gamers. Mais soyons francs, vous aurez une expérience beaucoup plus complète si vous gérez tout par vous-même.

Après tout, FHM 6 est une simulation de directeur général de la LNH, alors aussi bien s’incruster dans cette fonction à 100 %, non?

Franchise Hockey Manager 6 est disponible sur Steam, ou encore sur le site Web d’OOTP Developments au coût de 45,49$.

Verdict
Très bon
Commentez cet article