CF montreal

FIFA 22 : Un premier tournoi international pour Alix Largerie

C’est dans un calme absolu que le représentant esports du CF Montréal Alix «Loux11» Largerie est arrivé à Londres pour participer à son premier tournoi international de FIFA en carrière, le Team of the Season.

Image à la une: Courtoisie, CF Montréal

Du 29 avril au 1er mai, 32 équipes esports — dont trois issus de la eMLS — s’affronteront dans un tournoi de 2v2 pour un grand prix de 100 000$.

«C’est important pour moi de rester calme et de ne pas me mettre trop de pression, explique-t-il au bout du fil lorsque contacté par RDS Jeux vidéo. Souvent lorsque je joue sous pression, je vais joué un peu plus crispé tandis que si je suis relâché, je connais habituellement de meilleurs résultats. J’essaie de rester calme malgré l’envergure du tournoi.»

Le jeune homme de 23 ans est atterri à Londres mercredi. Jeudi matin, il a pu rencontrer les autres joueurs professionnels qui prendront part à la compétition, mais également son coéquipier Joshua «America845» Clemente , qu’il a enfin vu pour la première fois.

«On a déjà beaucoup parlé ensemble en ligne, on a joué beaucoup aussi, mais on ne s’était jamais vu avant puisqu’il habite à New York, indique Alix Largerie. Il est très cool, très gentil et comme je m’en attendais, c’est un super bon gars.»

En moyenne, les deux joueurs se pratiquent environ deux à trois heures par jour en guise de préparation à un tournoi.

«Mais ça arrive qu’on va sauter des journées», avoue Alix en quelques rires.

Les débuts sur la scène pro

S’il joue à FIFA depuis son tout jeune âge ce n’est qu’en 2020 que le talent d’Alix Largerie a commencé à être reconnu, alors qu’il a signé pour représenté le club de l’Ajax d’Amsterdam pour la Coupe du monde esports des clubs.

«J’ai joué à FIFA pendant une dizaine d’années pour m’amuser, mais j’ai commencé à prendre ça plus sérieusement pendant la crise de la COVID-19 en 2020, raconte-t-il. Au début de cette année-là, je gagnais beaucoup de matchs et il arrivait même que je battais d’autres pros en eMLS. Certains ont commencé à me parler et à me demander d’où je sortais et si je faisais des tournois. J’ai donc essayé des compétitions, j’en ai gagné quelques-unes et j’ai fini par me classer au sixième rang en Amérique du Nord sur le jeu FIFA 21.»

Lorsqu’il a vu que le CF Montréal avait coupé les ponts avec son ancien représentant esports Mehdi «mehdibob3» Benghalem l’année dernière, Alix a voulu sauter sur l’occasion.

«Mon agent avait parlé avec plein d’autres équipes, mais dès que le CF s’est séparé de son joueur, on a mis cette destination en priorité. Je voulais vraiment aller jouer pour eux, affirme-t-il. Heureusement, ils souhaitaient m’avoir aussi donc l’association s’est faite assez rapidement.»

Ainsi, il a signé un contrat avec l’équipe montréalaise jusqu’en 2023, avec une possibilité de prolongation en 2024 pour représenter le club dans les compétitions esports de FIFA, notamment la eMLS.

«Il n’y a rien de mieux que de représenter le club de sa ville, mentionne celui qui est originaire de Saint-Pierre-et-Miquelon, mais qui est déménagé au Québec il y a un peu plus de six ans pour étudier les sciences comptables. C’est réellement le club que je supporte dans la vraie vie donc de pouvoir faire des activités avec l’équipe et côtoyer les joueurs, ça rend l’expérience encore plus agréable!»

«Loux11» a d’ailleurs été nommé recrue de l’année en eMLS pour la dernière campagne.

Alix «Loux11» Largerie et son coéquipier Joshua «America845» Clemente.  Courtoisie, CF Montréal

Niveau supérieur en Europe

Si seulement trois clubs esports de la MLS ont réussi à se qualifier pour ce tournoi majeur de FIFA organisé par EA Sports, c’est parce que le niveau de jeu est supérieur en Europe, croit Alix Largerie.

«Le niveau de jeu en Europe est énorme. Ils ont des meilleurs serveurs, ils sont beaucoup plus de joueurs, et le territoire est moins vaste qu’en Amérique du Nord, ce qui rend la connexion meilleure, explique-t-il. Le fait qu’ils soient plus nombreux permet aussi aux pros de pouvoir s’entraîner contre d’autres pros en 2v2 sur une base quotidienne, ce que nous ne sommes pas en mesure de faire de notre côté.»

À savoir si ce manque de pratique pourrait les rattraper pendant le tournoi, Alix Largerie ne s’en fait pas trop avec ça.

«On joue depuis ce matin [jeudi] et on se débrouille pas trop mal, mais on verra demain comment ça se passera en tournoi, car les pratiques sont toujours un peu différentes. Néanmoins, on est plutôt confiants et on se dit que déjà d’être présents là-bas, c’est exceptionnel.»

Les deux représentants du CF Montréal joueront leur premier match vendredi, contre un adversaire qui reste encore à déterminer.