F1 Esports Pro Series 2019 : Départ canon pour Ferrari et Tonizza

C’est avec une récolte de 65 points que s’est terminée la journée de Ferrari au GFinity Esports Arena, mercredi à Londres.

Une vingtaine de pilotes ont foulé les circuits de Bahreïn, de la Chine et d’Azerbaïdjan à bord de leurs simulateurs pour donner le ton à cette nouvelle saison de la F1 Esports Pro Series.

Lorsque l’on sait que pas moins de 109 000 gamers ont tenté de se dénicher une place parmi ce groupe lors des différentes étapes de qualification qui ont précédé cette épreuve, on se rend compte assez rapidement que ces joueurs savent bel et bien conduire.

Le déroulement de cette compétition est presque calqué sur la Formule 1 traditionnelle. Jusqu’en décembre, quatre événements — dont celui de mercredi dernier — se dérouleront au GFinity Esports Arena. Lors de chacun d’eux, les participants se livreront trois courses, sur trois circuits différents. Le vainqueur de chacune gagne 25 points et les 10 derniers à franchir la ligne d’arrivée n’en cumulent aucun.

— Photo tirée du site web de F1 Esports

Au terme des 12 courses, le pilote ayant amassé le plus de points sera couronné champion de la F1 Esports Pro Series 2019. Au cours des deux dernières années, c’est au Britannique de l’équipe Mercedes AMG-Petronas, Brendon Leigh qu’est revenu cet honneur.

L’équipe ayant récolté le plus de points en additionnant les points de leurs pilotes respectifs sera également célébrée et remportera une cagnotte de 500 000 $. L’année dernière, c’est au constructeur Mercedes qu’est revenu le titre, alors que leurs deux pilotes, Brendon Leigh et Patrik Bereznay avaient terminé respectivement premier et deuxième au championnat des pilotes.

Cependant, cette saison Ferrari fait son entrée en scène dans la ligue et tout porte à croire que l’équipe sera à prendre au sérieux.

Mercredi, le premier choix du dernier repêchage par Ferrari, l’Italien David Tonizza, est monté sur le podium lors des trois premières courses de la série, dont deux fois sur la première marche, à Bahreïn et en Chine. Celui qui avait été ignoré par les neuf équipes de l’année dernière n’a pas abandonné et est venu prouver à ses désormais rivaux l’étendue de son talent. Cette performance lui a valu une brillante récolte de 65 points pour le hisser au sommet du classement des pilotes après trois courses.

Le vétéran Frederik Rasmussen, de Red Bull Racing (43 points) et Marcel Kiefer de SportPesa Racing Point (31 points) le suivent au deuxième et troisième rang.

Dure journée au boulot pour les champions

Tandis que la recrue de Ferrari David Tonizza a donné du fil à retordre aux pilotes rivaux tout au long de l’événement, la journée de travail s’est voulue un peu plus difficile pour le champion de l’édition précédente Brendon Leigh, ainsi que pour son ex-coéquipier Daniel Bereznay, aujourd’hui sous les cieux d’Alfa Romeo.

Leigh a connu une bonne première performance sur le circuit international de Sakhir en terminant au cinquième rang après être parti 10e sur la ligne de départ, mais celui-ci n’a pas été en mesure d’inscrire de point lors de la deuxième course, en Chine. Leigh s’est classé au onzième échelon. Le double champion a toutefois terminé la journée sur une bonne note avec une quatrième position et 12 points en Azerbaïdjan.

À sa récolte, s’ajoutent également les quatre points obtenus par son coéquipier Patryk Kruty J, pour placer Mercedes au huitième rang du championnat des constructeurs avec un mince total de 26 points. Mais attention ! La saison est encore jeune. Il reste encore neuf courses.

Du côté de Daniel Bereznay, on ne peut que se consoler en se disant qu’on fera mieux la prochaine fois. Celui qui a terminé au deuxième rang du championnat des pilotes l’année dernière a connu une journée difficile avec comme meilleur résultat, une septième place à Baku. Le pilote hongrois a terminé en 19e position lors de la première course de la saison avant d’être contraint à l’abandon lors de l’étape suivante alors qu’il éprouvait des difficultés avec ses freins.

Encore une fois, la saison est jeune, on connait le potentiel de Bereznay, reste à voir s’il saura rebondir de cette performance le 2 octobre prochain alors que les pilotes s’affronteront sur le circuit Gilles Villeneuve, en Autriche et à Silverstone.