E3 2019 : à l’aube d’une nouvelle ère en jeu vidéo

On est à l’aube d’une nouvelle ère dans l’industrie du jeu vidéo dont les grandes lignes devraient devenir plus claires au E3 2019 qui se déroulent du 8 au 13 juin prochains. Voici mes réflexions et prédictions.

Microsoft Xbox : une boite ouverte

La stratégie de Microsoft est de finalement réaliser la promesse d’un environnement organique à toutes leurs plateformes, de la console au PC, en passant par le mobile, les nuages… et les consoles des compétiteurs ! En effet, la Xbox ne sera plus, ironiquement, une boite, mais une marque, un environnement qui sera compatible sur diverses plateformes. On s’attend même d’ailleurs à l’annonce de différentes Xbox pour différents types de joueurs. L’annonce récente d’une Xbox One complètement numérique en est le précurseur et l’arrivée du Xbox Game Pass sur PC devrait exponentiellement augmenter l’offre sur cette plateforme.

En ce qui a trait au projet xCloud, Microsoft devra profiter de ses franchises exclusives et leurs acquisitions de studios indépendants pour miser sur une librairie de jeux alléchante et ainsi faire un pied de nez à Google Stadia, qui a la technologie, mais pas nécessairement le contenu.

Aussi, l’arrivée de Cuphead sur Nintendo Switch avec possibilité d’accéder à notre progression de Achievements de Xbox Live n’est qu’un avant-goût de ce qui serait désormais possible.

Microsoft se positionne actuellement comme le « good guy » dans l’industrie, multipliant les félicitations envers les compétiteurs. Puis, l’annonce d’une collaboration entre Microsoft et Sony sur le cloud gaming est signe que les temps changent.

Microsoft n’a pas commencé la guerre des consoles, mais semble déterminé à y mettre fin.

Sony : le mystère

Le E3 2018 de Sony était plus que décevant. Puis, quasi-silence radio depuis sur l’avenir de la marque PlayStation suite à l’annonce que Sony ne sera pas présent au E3 2019.

Au courant de l’année, d’abord complètement fermé sur l’idée du cross-play, Sony s’est fait en quelque sorte forcer la main, montrant finalement un peu d’ouverture qui s’est concrétisé sur certains titres tels que Fortnite.

Depuis, on a eu droit à des « State of Play » plutôt timides et impersonnels, bien qu’on a finalement eu de nouvelles images du remake de Final Fantasy VII.

L’annonce de la collaboration avec Microsoft sur le cloud gaming confirme ma suspicion que Sony, bien qu’il soit au sommet cette génération avec la PS4, est conscient qu’il peut vite se retrouver à la traine dans une industrie en plein changement. Sony a besoin de se regrouper et se demander sérieusement quelle sera la place de la PlayStation 5 dans ce nouveau paysage vidéoludique.

Nintendo : intouchable

Nintendo continue à être Nintendo et à faire à sa tête sans sembler se soucier de la compétition… Parfois ça donne la Wii U… et d’autrefois ça donne la Switch, qui après seulement 2 ans a dépassé la PlayStation 4 en ventes totales au Japon et continue de se vendre comme des petits pains chauds dans le reste du monde.

En deux ans d’existence, la Nintendo Switch est passée d’une console accusée d’avoir une librairie limitée à une librairie immense. Soit, beaucoup de ports et remasters, mais la possibilité de jouer à des jeux AAA en mode portable, même si de génération précédente, ne perd pas de son attrait. On y retrouve également une tonne de jeux indépendants et, évidemment, les jeux first-party de Nintendo où on retrouve déjà des titres dans toutes leurs franchises majeures.

Il ne faut pas s’attendre à des annonces majeures au E3 2019 pour Nintendo, mais surtout plus de détails sur les titres importants déjà annoncés pour 2019, dont Super Mario Maker 2, Fire Emblem : Three Houses, Pokémon Sword/Shield, Legend of Zelda : Link’s Awakening remake, Luigi’s Manion 3 et peut-être Animal Crossing.

Avec le développement de Metroid Prime 4 recommencé à zéro par Retro Studios, il serait très surprenant que le titre fasse une apparition au E3 2019.

Google Stadia : dans les nuages

L’annonce de Google Stadia a envoyé une onde de choc dans l’industrie et a constitué un véritable pied de nez à Microsoft, qui, bien qu’il parle du projet xCloud depuis un bon bout de temps, n’en a pas fait une démonstration concrète comme Google a su le faire.

Après la poussière retombée, on réalise cependant une chose : Google n’avait rien à montrer en termes de nouveautés ou exclusivités au niveau du contenu. La plateforme et la technologie sont impressionnantes, certes, mais le nerf de la guerre, c’est les jeux. Ce n’est pas pour rien que Google a voulu prendre de court Microsoft sur son annonce, et même en marge du E3, son « Google Connect » se déroule plusieurs jours avant la conférence de Microsoft.

Google devra avoir des cartes cachées dans ses manches pour se démarquer en termes de contenu et de modèle d’affaires.

En vrac

On peut s’attendre à en savoir plus sur Marvel’s The Avengers, une collaboration entre Eidos Montréal et Crystal Dynamics. On aimerait avoir des détails sur The Elder Scrolls VI et Starfield du côté de Bethesda, mais probablement pas. On peut déjà prédire qu’Ubisoft va sûrement annoncer Just Dance 2020 avec des danseurs en costumes de panda et EA va éviter de parler de loot boxes et nous donner plus de détails sur Star Wars : Jedi Fallen Order.

Dans tous les cas, comme d’habitude, ce sont les joueurs qui sortiront gagnants du E3 ! Suivez le mot-clic E3 2019 sur RDS Jeux vidéo pour suivre toute l’actualité qui va sortir de la mythique convention à Los Angeles.

 

Commentez cet article