Deux ans de Overwatch

Dans deux semaines, nous célébrerons le 2e anniversaire de Overwatch, un jeu de tir d’équipe (“team-based shooter”) qui partage avec Rainbow Six Siege (Ubisoft) l’avant-scène du esport de son genre. Alors que l’impressionnante communauté de 35 millions de joueurs spécule avec enthousiasme sur le nouveau contenu qui sera ajouté lors des célébrations, Overwatch continue d’apparaître parmi les premiers titres visionnés sur Twitch.tv, ne laissant planer aucun doute sur son succès commercial.

Une seule question s’impose : combien de temps l’engouement durera-t-il encore?

Avec le retour très apprécié d’un vieux mode narratif lors de l’événement “Archive” de la semaine dernière et avec la finale spectaculaire de la 3e étape de la saison professionnelle, Overwatch semble plus diversifié et plus vivant que jamais.

L’évolution tranquille

Un lancement solide avait permis au jeu de s’établir rapidement comme principal jeu de tir d’équipe, éclipsant d’un coup Team Fortress 2 (Valve) qui régnait sur le genre depuis sa parution en 2007. Il faut dire que Blizzard avait déployé l’artillerie lourde pour propager la nouvelle : présence dans les évènements, publication de courts-métrages d’animation et “Web comics”… Mais c’est surtout l’insistance et la régularité de ces deux derniers qui ont su soulever l’intérêt, puisque l’entreprise publie encore régulièrement du matériel narratif (segments d’histoire, bios de personnages) sous ces formes.

Le modeste kiosque d’Overwatch avant sa sortie, lors de Pax East 2016.

L’annonce même du jeu avait pris les joueurs par surprise, puisqu’il avait été annoncé pour la toute première fois au Blizzcon 2014 dans une version déjà 100% jouable, alors que Blizzard était réputé pour faire languir ses fans. Ceci alimenta les rumeurs voulant que Overwatch ait été un mode ou une partie récupérée d’un projet beaucoup plus important (l’élusif projet Titan, peut-être).

Quoi qu’il en soit, l’évolution de Overwatch pour en arriver à son état actuel a été longue, mais elle s’est faite avec minutie et avec beaucoup de patience. Rappelons que le mode compétitif n’était même pas présent à la sortie. Plutôt, les développeurs ont analysé et observé le comportement de leur système de jumelage (“matchmaking”) pour le perfectionner avant d’introduire un mode où ce jumelage serait critique.

Au cours de la première année d’activité, les développeurs ont graduellement ajouté les modes de jeu additionnels : le mode événementiel “Brawl” (lancé pendant les Jeux Olympiques de Rio), le mode “Deathmatch” et le mode “Capture the Flag”. Au fil des mois, Blizzard a donné une profondeur inattendue à l’univers de jeu en racontant des bribes d’histoire : tantôt par un évènement (je pense plus particulièrement à l’évènement Uprising en 2017), tantôt par l’introduction d’un nouveau personnage. Blizzard n’a pas sauté d’étapes+ à ce niveau : seuls 6 personnages se sont ajoutés depuis la sortie, pour un total de 27, alors que tous s’attendaient à voir un déluge de nouveaux héros comme ce fut le cas pour le “MOBA” du même développeur, Heroes of the Storm. Même Rainbow Six Siege a lancé plus de nouveaux personnages (9), triplant presque sa sélection originale.

Le nombre de personnages jouables de Overwatch s’élève maintenant à 27.

C’est que l’ajout d’un nouveau personnage pour les développeurs de Overwatch n’est pas une mince affaire. C’est l’équilibre du jeu compétitif qui prime.

Aujourd’hui le jeu paraît très mature. Même si l’inspiration de Team Fortress 2 est encore très présente dans les objectifs de cartes (Control et Escort), l’utilisation des habiletés ultimes (“Ultimates”) et la diversité de situations de combat amenée par l’abondance de personnages et de cartes ont depuis longtemps éclipsé ce prédécesseur.

Overwatch League

La patience de Blizzard et son soucis de l’équilibre auront porté fruit, puisque le jeu a rapidement trouvé sa place dans les esports. Après environ un an de présence informelle dans quelques tournois et quelques ligues, les développeurs ont eux-mêmes lancé ce qui deviendra le circuit officiel : Overwatch League.

Depuis janvier dernier, 12 équipes professionnelles issues d’un peu partout dans le monde s’affrontent. Les billets pour assister aux matchs, à Los Angeles, s’envolent rapidement. Puisque les développeurs donnent une place prépondérante à la ligue dans les menus mêmes du jeu, ils réussissent à convertir plusieurs joueurs en fans de esport. Ce n’est pas sans rappeler le mode “Watch” de DOTA 2 (Valve).

Or, la première saison bat son plein alors que la 3e étape (sur un total de 4) a pris fin la semaine dernière. À la surprise générale, l’équipe Boston Uprising a terminé l’étape avec une fiche de 10-0, elle qui avait enregistré un modeste 6-4 lors des 2 précédentes étapes. Maintenant 2e au classement général, Boston Uprising fait beaucoup jaser les experts : la capacité de l’équipe à adapter leur plan de match pour venir à bout des équipes les plus coriaces montre à quel point la méta de Overwatch permet encore beaucoup d’expérimentation et de stratégie. Nous voyons se dessiner un nouveau esport qui pourrait réellement bénéficier d’une équipe entière d’entraîneurs (un “coaching staff”), ce qui lui donnerait une grande légitimité.

Boston Uprising est demeuré invaincu au cours de la 3e étape.

La prochaine étape débutera mercredi prochain alors que les séries éliminatoires auront lieu au mois de juillet cet été.

Vers la stabilité ?

La plus récente mise à jour visant à équilibrer le jeu compétitif a modifié considérablement les personnages Lucio et Hanzo, mais les changements sont somme toute timides par rapport aux mises à jour précédentes. Une conséquence de la saison professionnelle en cours, peut-être, mais il faut aussi y voir un signe de maturité.

Par contre, Overwatch cherche activement à s’imposer comme jeu compétitif et il faudra s’attendre à ce que d’autres personnages viennent occasionnellement déranger la méta, et permettre à de nouvelles équipes de gravir les échelons. Blizzard s’est donné un mandat de plusieurs années, mais ils y sont habitués. En analysant bien les franchises de Starcraft et de Warcraft, Blizzard nous a habitués à d’extrêmement longues durées de vies pour ses produits.

Jouera-t-on encore à Overwatch lors de son 10e anniversaire? Les paris sont ouverts.

Si Overwatch vous passionne, ne manquez surtout pas l’événement de son 2e anniversaire qui débutera le 23 mai prochain.

Commentez cet article