critique death stranding review

Death Stranding : plus qu’un simple simulateur de marche

Norman Reedus, nu sur la plage, trouve un bébé et le serre dans ses bras pour l’apaiser. C’est avec ces images étranges et mystérieuses que Hideo Kojima nous avait présenté Death Stranding pour la toute première fois. Quelques années plus tard, le jeu est sorti, mais l’histoire reste toujours un mystère pour les joueurs.

Sam Porter est un livreur dans un monde poste apocalyptique où la frontière séparant les morts des vivants n’est plus. Suite au décès de sa mère, qui était la présidente de l’Amérique déchue, Sam se retrouve avec la lourde tâche que sa mère avait depuis longtemps : faire revivre l’Amérique en créant des points de liaison entre les rares villes restantes. Pour ce faire, notre brave livreur devra visiter chaque ville pour les connecter au réseau Chiral et, tant qu’à devoir se déplacer, en profiter pour faire de la livraison de marchandises. Cette tâche est loin d’être facile, car en plus de devoir traverser un paysage où la nature a repris ses droits, il doit éviter les échoués, qui sont les morts flottant dans le monde des vivants suite à la nécrose.

critique death stranding review

Plus qu’un simple simulateur de marche

Depuis que Death Stranding est sorti, il y a plusieurs commentaires disant que le jeu est simplement un « Amazon simulator », étant donné que l’action principale est de livrer des colis. Mais le jeu est beaucoup plus que cela. Il offre une histoire complexe où, durant les cinq premières heures de jeu, le joueur n’aura qu’une seule expression en bouche : « WTF ».

critique death stranding review

Death Stranding est un jeu à la troisième personne, avec un rythme assez lent où le joueur devra gérer beaucoup d’aspects du jeu pour avoir une bonne avancée dans l’histoire. Il y a tout d’abord les colis. Pour commencer, Sam ne pourra pas transporter plus de 120 kg de marchandises, mais la limite augmente au fur et à mesure que notre livreur gagne en niveau. Mais ce n’est pas tout de devoir transporter ces colis; le joueur doit aussi gérer la répartition du poids sur notre protagoniste. Si on met tout sur son dos, il y a de fortes chances que Sam ne puisse ralentir sa descente dans les pentes, ce qui risque fort bien de causer une chute et d’endommager les colis. Il en va de même si on met tout le poids sur la droite ou sur la gauche : notre livreur au passé mystérieux sera complètement déséquilibré, ce qui affecte sa démarche ainsi que son endurance dans certaines situations. Difficile de fuir les ennemis si tout notre poids est à droite et que l’on chancelle à tous les deux pas.

critique death stranding review

Il n’y a pas que le poids des marchandises à gérer dans Death Stranding. Le joueur doit gérer beaucoup d’autres éléments. L’urine, car s’il ne se vide pas une fois de temps en temps, cela peut affecter sa santé. L’état de ses bottes; si elles sont trop usées, elles le blessent au pied, rendant sa marche plus difficile et lente. Gérer l’itinéraire également, pour trouver le chemin le plus sûr et le plus rapide pour obtenir le plus de Likes possible. Mais le plus important de tout, c’est la gestion de BB car son bien-être pourrait sauver votre vie.

critique death stranding review

Qu’est-ce que le BB ?

Ce petit être que l’on a vu Norman Reedus serrer contre lui pour l’apaiser dans la première bande-annonce de Death Stranding est le Bridge Baby, plus communément appelé BB. BB est un outil, bien vivant, permettant aux gens qui s’aventurent dans la nature sauvage de détecter les échoués pour tenter de les éviter. Bien qu’il y ait des signes clairs pour annoncer la présence de ces échoués, comme la pluie qui cause un vieillissement accéléré à tout ce qu’elle touche, BB est le moyen le plus sûr pour savoir exactement la position des échoués. Rares sont ceux qui restent en vie après avoir affronté un échoué. Les scientifiques sont clairs : BB a beau être vivant, avoir besoin d’être rassuré ou consolé, ce n’est qu’un outil auquel il ne faut pas s’attacher.

critique death stranding review

N’ayant une espérance de vie que d’un an, ceux-ci sont disposés, détruits par le feu, lorsqu’ils ne sont pas en mesure d’effectuer leurs tâches primaires. Malgré le fait que BB n’est qu’un simple outil, pour son bon fonctionnement le joueur doit veiller à son bien-être. Pour ce faire, il faudra le bercer pour l’apaiser lorsqu’il pleure dû à son niveau de stress trop élevé, lui jouer de l’harmonica ou encore le baigner dans une source d’eau chaude pour lui redonner le sourire et augmenter le lien d’affinité entre Sam et BB. Parce qu’un BB heureux et en paix est un BB plus performant. Mais attention de ne pas s’attacher, parce que malgré que ce soit un être vivant qui a des émotions, ce n’est qu’un outil qui peut être jeté à n’importe quel moment…

critique death stranding review

Un Like, c’est mieux qu’une paie

Dans cette époque d’après le Death Stranding, moment où les premiers échoués sont apparus et qui a changé le monde que l’on connaît à tout jamais, pour récompenser un travail ou service fourni, les Likes sont la nouvelle paie. Pour chaque livraison terminée, pour le bon état des colis, pour la vitesse de livraison, le joueur reçoit des Likes. Plus celui-ci aura de Likes, plus son niveau de livreur augmente. En gros, on peut comparer les Likes aux points d’expériences. Mais, il y n’y a pas que les PNJ qui peuvent donner des Likes suite aux livraisons.

critique death stranding review

Dans Death Stranding, il y a possibilité d’interagir indirectement avec les autres joueurs. Le joueur peut laisser des objets, comme des échelles, des cordes ou des structures de stockage pour que les autres joueurs puissent les utiliser. Si ceux-ci les utilisent, ils te donnent un Like. Si un autre joueur utilise un itinéraire que tu as créé, cela te donne un autre Like et ainsi de suite. Même si les objets laissés, les panneaux d’avertissement affichés et les itinéraires des autres joueurs sont  visibles, on ne voit pas les personnages de ceux-ci. C’est une façon assez simple et poétique de Hidéo Kojima de nous dire que, malgré la solitude que l’on peut ressentir, on est toujours lié, connecté aux autres.

critique death stranding review

Lent, magnifique et poétique

Le rythme de jeu de Death Stranding est assez lent. Il n’y a pas de combat à n’en plus finir qui durent tout le long du temps de jeu. La majorité du temps se partage entre les cinématiques et l’exploration du magnifique paysage. Oui, il y a un délai de livraison pour certains colis, et malgré cela, on ne sent pas pressé par le temps. Le joueur peut prendre le temps d’admirer les paysages et d’y marcher et de se sentir ressourcé comme lorsque l’on se promène dans le bois par une fraîche journée d’automne. Pour accentuer ce sentiment, la musique choisie est tout simplement sublime. Le style de musique choisi pour le jeu est en parfait accord avec l’ambiance que Hideo Kojima a voulu créer dans son tout dernier titre.

critique death stranding review

Je consens, le rythme de Death Stranding n’est pas pour tout le monde. Celui-ci attire deux types de joueurs spécifique : les joueurs qui jouent pour l’histoire plus que pour l’action et les ‘’ Couch gamers’’ (ces joueurs qui aime les regarder les autres joueurs jouer à des jeux). Bon nombre de fois, lors de ma diffusion en direct, je m’excusais auprès des spectateurs de ne pas interagir beaucoup avec eux car j’étais immergée dans l’univers, et à chaque fois ceux-ci me répondaient qu’ils étaient également absorbés par l’histoire. Et cela n’est pas arrivé uniquement sur ma chaîne, mais sur plusieurs autres chaînes de diffusion en direct que j’ai visitées. Il est clair que si une personne prend Death Stranding et s’attend à un jeu rempli d’action avec un rythme effréné, elle sera déçue.

critique death stranding review

Malgré le fait que j’adorerais que Death Stranding soit parfait, il existe quelques petits irritants. Le premier étant la sensibilité aux obstacles. Souvent, Sam Porter s’est retrouvé la face la première tout simplement parce qu’il avait marché sur une petite roche ou un minuscule obstacle. La visée pour les grenades n’est pas la plus précise également, et parfois le temps d’action du livreur est plus lent que l’action autour de lui, ce qui peut causer des frustrations. Cependant, la présence de ces irritants n’est pas assez prononcée pour nuire à l’expérience de Death Stranding.

critique death stranding review

Il y a tellement d’aspects dans Death Stranding que je pourrais vous parler plus en détail, mais si je le faisais, ce ne serait plus un simple article de critique, mais plutôt un roman. Death Stranding est jeu qui fait honneur à Hideo Kojima, qui certes ne plaira pas à tous, mais qui embarquera les joueurs qui y joueront dans un magnifique voyage enchanteur, poétique et un peu bizarre par moments.

Verdict
Excellent
Commentez cet article