Dans mon backlog : Metro Exodus – un FPS solo comme les autres?

Pour cette édition de la chronique Dans mon backlog, nous avons un rédacteur invité : Yahya Al-kurdi, 14 ans, dans le cadre d’une collaboration avec le centre communautaire La Grande Porte du quartier St-Michel à Montréal.

La Grande Porte a ouvert ses portes en 1983 afin de répondre aux besoins de son quartier. En plus d’être impliquée dans différents projets, elle vise à améliorer la qualité de vie de la jeunesse. Le blogue jeunesse Le St-Mitch est une initiative de La Grande Porte qui vise à initier les jeunes de Saint-Michel au journalisme en créant un journal jeunesse fait par et pour les jeunes âgés de 12 à 17 ans du quartier. Cet outil leur permettra de transmettre de l’information et de partager leurs opinions et leurs préoccupations. Le projet est réalisé grâce à la participation financière de la Direction régionale de santé publique – CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

Un texte de Yahya Al-kurdi – 14 ans – il est passionné par l’informatique, le codage et le gaming. Plus tard il souhaite travailler comme programmeur.

Metro Exodus est le jeu que j’attendais le plus depuis qu’il a été annoncé en 2017 à l’E3. Malheureusement, nous avons dû attendre sa sortie sur Steam avant de pouvoir l’acheter. Descendant de Metro 2033, Metro: Last Light et Metro Redux (tous aussi bons les uns que les autres), Exodus est une version améliorée sans les bogues de l’époque. Ces beautés ont était créées par une entreprise ukrainienne, 4A GAME, qui a une petite équipe pour des jeux autant détaillés.

Un avant-goût

Digne successeur de la série apocalyptique, l’histoire se déroule il y a 23 ans dans un monde dévasté par un conflit nucléaire et dont les seuls rescapés vivent dans le métro de Moscou. À la surface, les radiations sont mortelles sans masque à gaz et il ne faut pas oublier de mentionner la présence des affreuses créatures mutantes causées par les radiations.

Notre héros, Artyom, accompagné de sa femme, Anna, et de son équipe de rangers de l’Ordre de Sparte sont à bord d’un train, l’Aurora. Le héros va décider de quitter le métro pour se rendre alors sur différents lieux enneigés, un désert aride et une forêt où la terre a repris ses droits.

critique metro exodus

Côté visuel et sonore

Metro Exodus est un excellent jeu de tir qui vient sérieusement relever le niveau dans un genre pourtant saturé. Dès qu’on lance le jeu on se rappelle pourquoi cette série est un standard en terme de graphisme. Le jeu est juste superbe visuellement parlant et encore plus sur PC. Il est correctement optimisé tournant en ultra à 60 fps sur une gtx 1070. C’est aussi l’un des rares jeux à utiliser la nouvelle technologie rtx qui augmente grandement le réalisme de chaque scène. Contre toute attente, il contient un mode graphique extrême qui va au-delà de l’ultra.

Cependant je vous conseille de ne pas l’utiliser si vous ne voulez pas que votre PC finisse en un tas de cendres.

Ce jeu est tellement beau, soigné, détaillé et riche. On sent l’inspiration des meilleurs univers post-apocalyptiques. De plus, vous allez pouvoir l’apprécier d’un point de vue sonore par rapport au « sound design » des armes, de l’eau qui coule sur la combinaison, de la respiration dans le masque, de la neige qui se tasse sous nos pieds, etc. Ces excellentes musiques sont toujours choisies au bon moment pour permettre d’être aspiré dans le jeu pour qu’on puisse s’y sentir à l’aise.

Les points négatifs

Ce jeu était prévu pour être disponible sur toutes les plateformes pour le début de l’année 2019 pourtant ils vont finalement le retirer de Steam pour qu’il devienne une exclusivité sur l’Epic Game Store.

Pour riposter contre ce retard, la belle communauté Steam mature comme elle est a décidé de bombarder les deux premiers métros d’avis négatif pour protester. Néanmoins, nous avons dû tout arrêter, car un développeur nous a prévenu qu’on devait cesser d’avoir ce comportement pour que le jeu puisse sortir sur Steam.

En ce qui concerne Metro Exodus, il y a quelques bogues et il lui arrive même de cracher. Le premier lancement du jeu est tellement long qu’on a le temps d’apprendre l’ukrainien. Certains contrôles de véhicules vous donneront envie de tout arrêter et je ne parle même pas de la course à pied qui est similaire à la course d’une tortue mais sinon le reste du jeu est impeccable.

Un bon jeu ?

Après ce petit ascenseur émotionnel, je pense que ce jeu est magnifique dans tous les sens du terme. Il remporte même le Pégase du meilleur jeu étranger. C’est une série de jeux que je trouve géniale, il ne manque rien et je pense même que c’est le meilleur jeu auquel j’ai joué. Je le conseille fortement!

Verdict
Excellent 9/10
Commentez cet article