Cette mini-console cheap achetée sur un site louche vaut-elle la peine?

Je n’arrête pas de voir passer cette console dans des publicités louches de Wish et autres sites douteux du genre sur Facebook. Pas trop chère avec 620 jeux, je me suis toujours questionné sur ses qualités.

Photos par Pierre-Luc Racine

À LIRE AUSSI : La grande histoire de Dance Dance Revolution

Puis, j’ai reçu un message sur Instagram d’un lecteur qui l’a achetée et qui m’a offert de la tester. J’ai beaucoup hésité avant d’en parler comme la légalité de cette petite machine est hautement contestable.

Par contre, je crois que, comme moi, plusieurs gamers voient aussi cet émulateur dans leurs publicités. Je pourrais l’ignorer ou je pourrais donner l’heure juste en ce qui la concerne. Je crois que faire semblant que quelque chose n’existe pas n’est jamais la bonne voie.

Au final, vous êtes des consommateurs où le bouton buy it now peut sembler aguichant. Être dans vos souliers, j’aimerais savoir ce qu’il en revient. J’ai donc testé cette fausse NES empruntée par ce lecteur.

« Entertainment System »

Cette console tente de contourner le plagiat en se présentant comme un centre de divertissement qui s’adonne à ressembler à la NES.

Quelques petits changements sont à noter. Tout d’abord, les boutons power et reset sont inversés. La fiche pour brancher notre manette est un peu différente et la prise du joueur un et deux sont aussi permutés.

En partant, je dois critiquer la longueur des fils pour l’alimentation ou pour la télé. D’environ trois pieds gros gros max, ils sont courts, tout comme ceux des manettes qui doivent faire six pieds.

Le tout résulte dans une configuration loufoque. J’habite dans très très petit et je peinais à pouvoir jouer assis confortablement sans tout réarranger mon salon. Je n’ose pas imaginer le casse-tête que ça serait de jouer dans une pièce moindrement grande!

L’extérieur

La petite console est significativement plus petite que la vraie NES, mais elle contient assez de détails qu’elle pourrait berner un oeil inattentif.

La petite porte pour insérer les cassettes est gravée et ne peut pas s’ouvrir. C’est un plug and play assez simple.

Les manettes sont très similaires à ce qu’elles tentent d’imiter, mais en plus cheap. Par exemple, le D-Pad d’une des deux manettes ne répondait pas aussi bien qu’il le devrait.

Quelques bons titres

Cette petite console est fonctionnelle. Annonçant 620 jeux (on y reviendra plus tard), elle contient quelques bons titres. Dans quelques rares cas, on nous offre le titre originel. C’est le cas de Lode Runner, Circus Charlie ou dans un cas particulièrement triste, Back To The Future.

Si vous avez déjà possédé une cartouche de 400 jeux en un, vous savez à quoi vous attendre. Principalement de la grosse bouette avec une poignée de bonnes affaires au travers.

Par exemple, l’image ci-haut ne provient pas de Bugs Bunny Crazy Castle, mais bien de The Tiny Toons 3 Crazy Castle, un hack du jeu original.

Sur la petite console, on ne retrouve aucun Zelda, ni de Mega Man, ni de « vraies » versions de Super Mario. Leur Dr. Mario est particulièrement laid. Par contre, il y a des Contra, des Double Dragon et des Tortues Ninjas.

Beaucoup de scrap

La grande majorité des 620 jeux sont de la grosse bouette. Comme la liste est disponible en ligne, il y a des faux titres simplement pour attirer l’oeil d’un acheteur potentiel. Notons ceci qui s’appelle Mortal Kombat 4, un jeu complètement bogué. Il n’y a aucun plaisir à soutirer de ce genre de rom louche. C’est un 0 sur 10.

Un autre exemple, c’est Pika Chu qui est en fait Poke Tetris, un clone bootleg de Tetris. Je n’ai évidemment pas joué à l’entièreté des 620 jeux, mais une bonne centaine de fois, je me suis penché pour appuyer sur le bouton reset en moins de deux minutes parce que le jeu sélectionné est soit bogué, laid ou inintéressant.

Si vos parents disent que les jeux vidéo font ankyloser, dites-leurs que j’ai travaillé en masse mon dos à force de me pencher pour changer de jeux!

Le fameux 620 est rempli de doublons. Certains titres reviennent même trois fois dans la liste. Évidemment, la plupart sont des médiocrités comme une machine à sous hautement ennuyante.

Dans d’autres cas, il s’agit de clones ou de versions japonaises. Au final, j’estime à 12, le nombre de jeux potables livrés dans cette petite boite. En fait, il y en a un peu plus, mais ceux-ci sont disponibles sur l’émulateur de la Switch.

Conclusion

Ça a l’air niaiseux, mais si cette console était honnête et proposait ses 12 bons jeux, je l’aurais mieux aimé. Là, on doit se perdre à travers 620 titres – qui ne sont pas listés en ordre alphabétique – pour trouver les quelques bonnes choses qui s’y cachent.

Donc, il reste une poignée de jeux rétro à bas prix dans cette console. Vous payez pour ce que vous aurez et vous serez mal installés pour y jouer dû à la portée limitée des fils.

Je suis content d’avoir pu la tester. J’ai enfin eu réponse à mes questions. J’ai redonné au lecteur sa petite console et je ne m’en ennuierais pas. Mon expérience de jeu n’était pas commode ni pratique, surtout avec une manette qui répond mal.

Commentez cet article