Bolts CHEL Challenge : Un premier titre pour le Québécois Samuel Landry

Le Québécois originaire de Belœil Samuel «Canadiens-27» Landry a été couronné champion du Bolts CHEL Challenge samedi dernier à Tampa Bay.

Le jeune homme âgé de 18 ans a mis la main sur un beau chèque de 2 500$ en défaisant Erik «EKI» Tammenpää en deux rencontres (6-3 et 7-3) lors de la ronde finale de ce tournoi de NHL 20 organisé par le Lightning de Tampa Bay. Un exploit qu’il n’est pas près d’oublier alors que le Finlandais se classe au deuxième rang mondial chez les joueurs professionnels de NHL.

«J’avais déjà joué contre EKI en LAN à Washington l’an passé et honnêtement, c’était le joueur qui me faisait le plus peur au monde, a-t-il affirmé en entrevue avec RDS Jeux vidéo. À ce moment-là, j’étais connu, mais pas tant que ça. J’étais un underdog. EKI m’avait battu 2-1 donc je savais que j’avais des chances de le battre à une autre occasion. Cette année, je me suis mis dans la tête que j’allais le vaincre, c’est ce que j’ai fait et je suis très content de l’avoir battu.»

À LIRE AUSSI : Tournoi du CH de NHL 20: YungGren couronné champion

Avec cette victoire, il ne serait pas surprenant de voir le nom du Québécois s’insérer au sein du top-6 des meilleurs joueurs au monde lors de la prochaine mise à jour du classement de TDI Hockey.

«Je capote, c’est vraiment le fun. Moi en tant que joueur, ce qui me manquait c’était de gagner un tournoi. Je suis quand même rendu connu, mais chaque fois on me répétait “t’as pas encore gagné de tournoi”, a expliqué Samuel au bout du fil. Je pense que j’ai réussi à me faire un bon nom avec la victoire de samedi.»

Et il a peut-être bien raison. La preuve, EKI est allé lui parler personnellement après la finale.

«Il m’a avoué qu’il m’a toujours un peu sous-estimé parce que je n’étais pas vraiment connu avant. Mais il m’a aussi dit que dans tous les joueurs qu’il a joués, j’étais l’un des plus redoutables», a indiqué celui qui a commencé à jouer à NHL à l’âge de huit ans.

Ces propos ont en quelque sorte aussi été confirmés dans un gazouillis de EKI.

«Je ne pouvais pas faire grand-chose en finale», a-t-il notamment écrit.

Cette deuxième place de EKI s’avère d’ailleurs sa neuvième dans une compétition en direct (LAN).

«Je dois vraiment élever mon jeu d’un cran lors des finales», a-t-il déclaré.

Les deux matchs ont entre autres été caractérisés par une domination offensive de la part de «Canadiens-27». Il a réussi à marquer 13 buts et en a alloué seulement six.

«Avant, j’étais un joueur qui misait beaucoup plus sur ma défensive, mais je me suis rendu compte que mon point fort, c’est mon attaque. Maintenant dans les tournois, je me base beaucoup plus sur l’offensive. J’essaie de mettre beaucoup de pression sur l’adversaire pour l’empêcher de pénétrer dans ma zone. Chaque fois qu’il a la rondelle, j’ai un échec avant soutenu et je parviens à créer des revirements. Une fois rendu dans sa zone, j’en profite parce que mon attaque est solide», détaille-t-il.

À LIRE AUSSI : Nuke triomphe à la Minnesota Wild Gaming Series

«Sans rien enlever à EKI parce que c’est un excellent joueur, j’ai vu qu’il commençait à faire certaines erreurs quand j’ai commencé à mettre de la pression sur ses joueurs, poursuit Samuel. Je le sentais plus fébrile. Jouer de façon trop agressive, ce n’est pas payant. Mais avoir un échec avant agressif modéré, quand tu sais ce que tu fais, ça ce l’est.»

Par ailleurs, Samuel a tenu à souligner la belle performance du Suédois Henrik «Eken45» Eklund, qu’il a défait en trois rencontres en demi-finale aux comptes de 6-5, 0-1 et 6-4.

«Il m’a donné du fil à retordre. J’ai toujours eu de la misère contre lui, concède-t-il. Lors des qualifications en ligne pour la finale à Tampa, il m’avait battu 5-2 et m’avait complètement dominé. Il a vraiment une bonne attaque. C’est un très bon joueur.»

Maintenant, s’il y a un joueur en particulier que Samuel voudrait réussir à vaincre, c’est Justin «Regs» Reguly.

«C’est tout un joueur! Selon moi c’est le meilleur», a-t-il lancé.

***

Odie, le nouveau champion de Toronto

Simultanément se déroulait la fin de semaine dernière la grande finale du tournoi officiel de Maple Leafs de Toronto. Odie l’a remporté en deux rencontres face à Tendy (6-3 et 6-0) pour remporter son premier tournoi majeur et mettre la main sur une bourse de 10 000 $.

«Il y a 10 ans, jamais je ne me serais imaginé gagner un tournoi organisé par mon équipe préférée», a-t-il réagi sur Twitter après sa victoire.

Odie succède ainsi à Matthew «YungGren» Grenier, qui avait remporté le tournoi l’année dernière.

Commentez cet article