preview beyond a steel sky

Beyond a Steel Sky : premières impressions

Il y a un peu plus de 25 ans, Revolution Games sortait un jeu d’aventure pointer et cliquer signé Charles Cecil (auteur de la série de jeux Broken Sword) intitulé Beneath a Steel Sky, dont la direction artistique était signée par Dave Gibbons, l’artiste derrière l’emblématique bande dessinée Watchmen. J’ai eu le plaisir de pouvoir jouer à la béta pour vous donner mes impressions.

copie du jeu et images gracieuseté de Revolution Software

Telle n’était ma surprise quand on a vu les premières images de la suite, Beyond a Steel Sky, lors de l’annonce de Apple Arcade, avec le même duo créatif à la barre du projet. Si l’original était un point’n click traditionnel en 2D, la suite est bien en 3D avec un style graphique cel-shading qui nous rappelle les jeux de Telltale Games.

On campe à nouveau Foster, le héros du jeu original, un homme qui a été élevé par une tribu dans le wasteland qu’ils appellent the Gap. Un enfant se fait kidnapper et tout indique qu’il a été amené à Union City, une mégalopole dystopique qui était également le décor du jeu de 1994. Les choses ont changé, suite aux actions de Foster dans Beneath a Steel Sky; il s’était débarrassé du système Linc qui contrôlait toute la ville avec un gant de fer… pour constater qu’un autre système, Minos, a pris sa place.

preview beyond a steel sky

Dans le nouveau Union City, la ville est également régie par différents ministères qui ont tous le bien-être des individus comme mission : le ministère du confort, le ministère du bien-être, etc. Il vaut mieux être heureux et en santé, sinon… De 1984 George Orwell on est passé à Le meilleur des mondes Aldous Huxley Et que vient faire toute cette histoire d’enlèvements d’enfants? C’est le mystère qu’on devra résoudre dans la peau de Foster.

Une jouabilité classique dans une coquille moderne

Niveau jouabilité puzzles, on se retrouve en terrain connu si on est un habitué des jeux d’aventures pointer et cliquer. On explore nos environnements, on ramasse des objets, on complète des mini-missions pour les PNJ, puis on progresse à travers les différents environnements.

La démo béta que j’ai testée offrait que deux environnements, alors qu’on est aux portes de Union City et qu’on essaie de trouver comment entrer dans la ville en interagissants avec les différents personnages qui nous entourent. Puis, dans un appartement de Union City où il faut convaincre un ministre de haut-niveau qu’on est une autre personne (parce qu’on a volé préalablement la puce d’identification d’un citoyen de Union City). Cette deuxième partie du jeu propose des puzzles plutôt originaux qui indiquent que le reste du jeu pourrait offrir une belle variété à ce niveau.

preview beyond a steel sky

Les puzzles sont agréables à décortiquer, bien qu’ils ne révolutionnent rien. On tombe cependant en amour avec l’univers narratif de Beyond a Steel Sky et les personnages qui le peuplent. L’intrigue est prenante et on hâte de percer le mystère.

Niveau visuel et navigation, on s’inspire visiblement des jeux Telltales Games; ce n’est pas surprenant, malgré les déboires financiers du studio, Telltale a grandement revigoré le genre du jeu d’aventure en misant davantage sur le narratif et la mise en scène plutôt que les puzzles. Par contre, si Telltale a en quelques sortes jeté les puzzles avec l’eau du bain, la proposition de Revolution Software nous demande de la réflexion et de l’exploration, bien qu’on est loin de la difficulté des puzzles de l’original.

On peut contrôler Foster au clavier/souris ou à la manette, au choix, tel un jeu d’aventure 3D avec une caméra dynamique au niveau du protagoniste.

preview beyond a steel sky

Beyond a Steely Sky est jeu d’aventure très prometteur, beau, bien réalisé et avec un voice acting superbe et j’ai immensément hâte de pouvoir explorer davantage Union City. En attendant, l’original est disponible sur GOG.com.

Le jeu verra le jour sur PC, consoles et Apple Arcade.

Commentez cet article