Astérix et Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal – Les Gaulois se lâchent sur consoles

Cela fait plus de 60 ans que nos irréductibles Gaulois nous font profiter de leurs aventures, que cela soit en bande dessinée ou en long-métrage. Alors que les sorties se faisaient de plus en plus rares, la parution d’un nouvel album et de nouveaux films d’animation et en live ont eu l’effet de relancer en partie l’intérêt du public. Et il fallait bien entendu un jeu, qui arrive sous la forme de Astérix et Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal.

Crédit images : Microids

C’est un jeu pour mettre des baffes

Comme bien souvent avec ce genre de production, il ne faut pas trop s’attendre à être émerveillé par son scénario. Le facteur du coin a quelques problèmes avec les Romains et c’est à nos deux compères de l’aider. À comprendre par là, qu’on va mettre nos points dans le visage d’une poignée de soldats. Cela étant fait, on pourra ensuite comprendre que le druide Panoramix attendait une missive lui signalant que la prêtresse Hella Finidrir a été kidnappée par les méchants légionnaires. Pour la sauver, il va falloir réunir les morceaux du Menhir de Cristal qui appartient à Hella. De quoi justifier les pouvoirs qu’Astérix va pouvoir s’approprier, tandis que les joueurs vont pouvoir profiter d’un jeu qui mise grandement sur la coopération.

À LIRE AUSSI : Rétrospective sur Benoît Sokal : la rencontre du jeu vidéo avec la bande dessinée

Astérix et Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal - Les Gaulois se lâchent sur consoles

Il ne faut tout de même pas s’attendre à voir Astérix invoquer la foudre et se mettre à voler dans les airs. Non, au mieux il sera possible d’utiliser un des trois pouvoirs, le feu, la glace ou l’aimant, pour débloquer le chemin ou résoudre quelques énigmes sommaires. Car même si Astérix & Obélix XXL 3 peut être considéré comme un jeu d’exploration, il ne faut pas s’attendre à gambader où on souhaite. Le jeu reste très dirigiste et plus que linéaire. Une flèche nous indique presque en permanence le chemin à suivre et il est bien difficile de se perdre durant les cinq chapitres qu’on sera amené à arpenter. Des passages un peu plus variés font parfois leur apparition, comme les camps romains où il faut s’infiltrer, mais il ne faut pas s’attendre à un grand dépaysement.

Astérix et Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal - Les Gaulois se lâchent sur consoles

On reste dans un jeu d’action plutôt générique, comme on a déjà pu en voir des dizaines ces dernières années. Il ne faut cependant pas confondre générique et mauvais. Surtout si on est un amoureux de la licence, car le jeu renferme un grand nombre de références aux albums et aux derniers films d’animation. Il est juste dommage que gambader dans le village des gaulois et ses alentours soit peu satisfaisant, car l’ensemble manque de vie et l’absence de certains personnages emblématiques se ressent un peu. Après cela reste un plaisir inavoué de pouvoir mettre des baffes aux romains, surtout qu’on ne manque pas de coups spéciaux pour s’en débarrasser. Cela reste quand même un jeu familial, donc tout public, mais on peut quand même compter sur la complémentarité des deux personnes pour s’amuser.

Faire valser du romain

Comme mentionné, les énigmes qu’on rencontre durant les niveaux sont loin d’être des casse-têtes insurmontables. Il suffit parfois de simplement employer la force ou un des pouvoirs à notre disposition pour en venir à bout. Si vous cherchez un peu de défi, il faudra monter le niveau de difficulté sur difficile et attendre les deux derniers chapitres, majoritairement tournés vers l’utilisation de l’aimant pour tomber sur des énigmes qui nous demandent un peu plus de réflexion. Cela reste cependant simpliste, à l’image de l’IA du deuxième personnage qui est loin d’être d’une grande intelligence. Heureusement les actions qui vont lui être demandées d’opérer automatiquement ne sont pas trop compliquées, mais même-là il lui arrive de ne pas les exécuter convenablement. En solo, il n’est pas rare de faire des aller-retours pour que l’IA comprenne qu’elle doit rester à côté du levier qu’on veut lui faire actionner, pendant qu’on effectue le reste de la tâche.

Astérix et Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal - Les Gaulois se lâchent sur consoles

On a vite le sentiment que Astérix & Obélix XXL 3 a été freiné par cette IA capricieuse, car le potentiel du mode coopération n’est jamais complètement exploité. Le jeu est clairement linéaire et construit pour se parcourir en solo, tandis qu’on lui a greffé quelques mécaniques de coopération. Histoire de justifier la présence d’un deuxième joueur ou de pouvoir passer à tout moment d’un personnage à l’autre. Avec une IA qui passe son temps à se coincer dans les éléments du décor ou à nous suivre bêtement, cela gâche un peu l’expérience et on ne peut que vous recommander d’y jouer à deux. Surtout que l’ensemble reste sympathique et on ne peut pas pointer du doigt de gros défauts qui ruinent complètement nos parties. C’est simplement générique et on l’oubliera tout aussi rapidement après l’avoir joué. 

Astérix et Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal - Les Gaulois se lâchent sur consoles

Pour faire court, on pourrait dire que c’est un jeu de la bonne humeur. Il est techniquement un peu daté, il y a quelques bogues par-ci par-là, mais pas de quoi crier à l’imposture. Cela reste un jeu à licence comme pas mal d’autres dans son genre, qui aurait mérité d’exploiter un peu plus la coopération entre deux joueurs qu’il essaye de nous proposer. Cela reste par contre un jeu auquel on joue avec un certain plaisir, en se servant de nos poings sur les Romains et en profitant du contexte de la bande-dessinée d’Uderzo et de Goscinny.

Verdict
6/10 Bon
Commentez cet article