A Plague Tale : Innocence – épopée au coeur d’une épidémie

A Plague Tale : Innocence est un jeu d’action-aventure et d’infiltration, mais c’est surtout un jeu centré sur le récit au rythme généralement lent. L’action tient place en France, au coeur de la peste noire, soit en l’an 1348. Le joueur est ainsi amené à suivre le destin d’une famille, plus précisement de la jeune Amicia et de son frère Hugo, au coeur d’un monde qui s’écroule. Une histoire touchante sur fond de grande épidémie qui transporte le joueur à travers la désolation, mais aussi l’espoir.

Un récit captivant

L’histoire de A Plague Tale : Innocence est vraiment le point central du jeu. Elle vous pousse à continuer pour savoir ce qui arrive à cette famille déchirée. Vous incarnez le personnage d’Amicia de Rune, une jeune adolescente venant d’un milieu bourgeois. Très vite, vous êtes séparés de votre famille et vous devez vous occuper seul d’Hugo, votre jeune frère, affligé d’un mal inconnu depuis sa naissance. Vous êtes alors confrontés à un monde cruel, tourmenté par la maladie et sous la tyrannie d’un inquisiteur.

Comme le présage l’époque dans laquelle le jeu prend place, la religion est un thème souvent évoqué dans le récit. On parle d’hérésie, de vengeance ou de protection divine, etc. D’autres thèmes tout aussi délicats seront abordés. Vous serez poussés à tuer, par défense comme par pitié, devant votre jeune frère innocent. Il faut aussi s’attendre à une dose de surnaturel, mais je ne vous en dit pas plus, pour garder la surprise.

Tout dans ce bas monde semble vouloir vous faire la peau et c’est pourquoi vous devrez vous infiltrer un peu partout. Les soldats de l’Inquisition n’hésiteront pas à vous tuer si vous croisez leur chemin, mais ils ne sont pas votre seul redoutable ennemi. Étrangement, les rats dans A Plague Tale : Innocence sont des créatures assoiffées de sang. Il faudra vous défendre vous et votre frère, car un faux pas en présence des rats ne sera pas pardonné.

Différentes phases de jeu

Du côté plus technique, A Plague Tale : Innocence se divise en trois phases majeures de gameplay. Évidemment, il y a l’infiltration. Vous devez passer sous le nez de toute l’Inquisition pour parvenir à votre but final. Certaines séquences vous donneront plus de fil à retordre que d’autres et parfois devoir aider votre frère ralentira votre vitesse d’action. Ces moments sont les plus lents et minutieux du jeu.

Ensuite, vous avez les phases de casse-tête. Loin d’être un « puzzle game » vous serez tout de même amenés à résoudre des énigmes simples dans le but de progresser. Éteindre ou allumer une torche, distraire un soldat, pousser un chariot qui vous permettra d’accéder à un toit, etc.

Finalement, les phases de poursuites viennent accélérer le rythme du jeu normalement plus lent. À plusieurs reprises, vous aurez à vous échapper des ennemis et développer vos réflexes pour éviter de vous faire attraper. Parfois, vous aurez aussi à assommer plusieurs soldats avec votre lance-pierre pour vous échapper. Une mort vous ramènera tout simplement au début de la poursuite.

Vous pouvez aussi « crafter » à l’aide de matériaux disponibles un peu partout. Ce système vous permettra d’acquérir de nouvelles habiletés et de mieux vous défendre des ennemis en avançant dans le jeu. Pour les non-initiés, l’utilisation de ce menu est très simple .

L’univers visuel

L’univers qui s’étend autour de vous dégage parfois de la beauté, parfois de la désolation. Vous serez amené à traverser des plaines remplies de cadavres, mais aussi des paysages ensoleillés. Cette dualité dans l’univers visuel de A Plague Tale : Innocence rajoute à l’esthétisme du jeu. En général, j’ai trouvé le jeu magnifique et les graphiques, parfait pour le genre. Le travail mis dans les décors et les habits d’époque vaut aussi une mention.

Place à l’amélioration

Quelques points pourraient tout de même être améliorés dans A Plague Tale : Innocence. Premièrement, votre personnage manque de défense. La mort est presque inévitable si vous êtes repérés aussi bien que vous ne prendrez vite plus la peine d’essayer de vous en échapper. Le lance-pierre fonctionne bien sur les longues distances, mais si l’ennemi est près de vous, vous êtes la plupart du temps entièrement vulnérables. De plus, l’intelligence artificielle des ennemis est parfois pitoyable. Lors des phases d’infiltration, vous passerez parfois directement sous le nez des soldats sans vous faire repérer. Finalement, l’animation des rats brise parfois un peu l’immersion. Les rats sont arrêtés net par la lumière et parfois le rendu peut être un peu étrange. De plus, s’ils se retrouvent pris dans un coin de mur et que vous avancez avec votre lumière, ils disparaîtront tout simplement, le jeu ne sachant quoi en faire.

Sinon, A Plague Tale : Innocence est un véritable chef-d’oeuvre visuel qui a su me garder captivée et m’attendrir face à l’histoire des personnages. Je recommande vivement à tous ceux qui aime le genre.

Verdict
Très bon
Commentez cet article