5 jeux acclamés que je n’ai pas aimé

Une de mes plus profondes croyances concernant les jeux vidéo est que ceux-ci sont des oeuvres d’art. Ça leur permet d’être variés, de me toucher et de me faire vivre une gamme d’émotions .

La beauté de l’art, contrairement à la science, c’est qu’il n’existe pas de formules qui marchent à tout coup. Par exemple, en humour, quelque chose que je ne trouve pas drôle peut faire rire mon voisin.

Je ne parlerais pas vraiment de jeux de sports, car hormis ceux traitant de lutte, ce n’est pas un sujet qui me passionne vraiment, dis-je sur le site de RDS.

Donc, voici 5 jeux acclamés par la critique qui ne m’ont pas rejoint. Ils ne sont pas nécessairement mauvais. Comme Gal Gadot dirait: « ils n’ont pas transcendé avec moi ».

À LIRE AUSSI : Mon top 10 des jeux de Super Nintendo

5- Gone Home

Gone Home est un jeu dans lequel on explore son ancienne maison familiale alors que tout le monde est parti. En découvrant des indices à gauche et à droite, petit à petit, on découvre ce que le New York Times a qualifié de « la plus belle histoire d’amour de tous les temps. »

Bien que Polygon l’ait titré de jeu de l’année 2013, personnellement, j’ai trouvé ma visite de la maison ennuyante. L’absence d’ambiance n’en a pas créé une. En général, les simulateurs de marches ne sont pas ma tasse de thé, mais celui-ci m’a particulièrement déçu.

Il se passe beaucoup trop de temps entre les avancements de l’histoire, dans laquelle nous n’avons pas un rôle actif. Gone Home nous place dans une position de témoin au lieu d’être au centre de sa trame narrative. J’ai trouvé le tout terriblement plate.

4- The Elder Scrolls V: Skyrim

Lorsqu’on a commencé le podcast 3 Bières à la fin de 2011, l’univers du podcasting québécois était principalement composé de balado geeks. S’il y avait un sujet qui était difficile d’éviter à l’époque, c’est bien celui de The Elder Scrolls V: Skyrim.

Ça ne sort pas de nulle part. Skyrim a reçu une pluie de Jeu De l’Année pour son univers plus que complet. Par contre, pour moi qui aime moyen le médiéval en partant (sauf pour Zelda), c’est plus l’investissement important en temps qui m’a rebuté.

Je me souviens de mes premières longues heures de jeu où je voyais le sablier de ma vie s’écouler alors que je ne faisais que me déplacer à pied sans m’accrocher à l’histoire.

Skyrim m’a fait penser aux séries télé qu’on te recommande en te disant « Ça devient bon à la huitième saison ». Avoir été plus jeune, avec plus de temps libres, j’aurais sans doute été prêt à investir le temps qu’il aurait fallu pour me mettre à l’aimer. Malheureusement, mon temps en tant qu’adulte est limité et j’ai préféré me concentrer vers d’autres horizons.

3- Sonic The Hedgehog

Bonjour, je m’appelle Pierre-Luc Racine et ma vie ne manquerait rien si je n’avais pas à rejouer à aucun des Sonic classiques. L’affaire, c’est que les jeux de Sonic sont arrivés en directe compétition avec les jeux de plateformes de Mario et que j’ai toujours trouvé ces derniers supérieurs en presque tout point.

Je dois concéder trois choses aux jeux de Sonic de cette époque: les personnages sont vraiment cool, la vitesse dans certains niveaux est le fun et les graphismes semblent plus modernes que les jeux de Mario.

Cependant, tous ces ajouts ne compensent pas pour ma préférence envers les jeux du plombier. Sonic n’a pas réellement de powerup qui le fait changer physiquement. Il ne change pas de taille et le système d’anneaux me déplait. La vitesse est un couteau à double tranchant. Parfois, ça va tellement vite qu’on ne peut pas profiter pleinement des tableaux.

Super Mario Bros 3 et Super Mario World ont des carte-mondes vraiment chouettes à explorer. Même à l’intérieur des niveaux, il y a parfois plusieurs routes différentes, des façons alternatives d’atteindre la fin et une tonne de niveaux cachés.

Sonic The Hedgehog (1991) est sorti un an après Super Mario World (1990) et trois ans après Super Mario Bros 3 (1988), mais on ne dirait pas que c’est le cas dans les points qui comptent pour moi : profiter pleinement de l’exploration de l’univers.

2- Pokémon

Pokémon a connu un tel succès qu’il est maintenant dans la culture populaire. Tout le monde reconnait Pikachu et savait son nom avant que Pokémon Go envahisse la terre entière par son originalité.

Mais le jeu principal en tant que tel me laisse de glace. Je me souviens avoir joué sur le Game Boy de mon petit frère et trouvé ça soporifique. À travers les décennies, c’est l’impression que j’en ai gardé cette impression. On dit qu’il n’y a pas de deuxième chance de faire une bonne première impression.

De temps en temps, je donnais une chance lorsque mon frère voulait jouer contre un humain à Pokémon Stadium au Nintendo 64. Même là, je me souviens me demander pourquoi on ne jouait pas à autre chose à la place.

À la base, j’ai avoué être moyennement adepte de RPG en général et je me rends rarement à la fin de ceux-ci. Mais il y a quelque chose qui m’irrite particulièrement dans les jeux principaux de la franchise de Pokémon.

J’ai eu la chance de recevoir Pokémon Sword sur la Switch et j’ai cessé de jouer après une vingtaine d’heures. Je voulais vraiment embarquer dedans, mais il y a juste … trop d’informations pour moi. Trop de types, trop de Pokémon, trop d’actions différentes, trop de toute. Ça vient titiller mon côté perfectionniste qui veut être capable de prendre la meilleure décision à chaque fois.

À essayer de comprendre autant de paramètres, on dirait que je suis au travail plus que devant un jeu vidéo alors que j’essaie de me divertir.

Ce n’est pas l’univers des Pokémon qui me dérange. Mais pour vous donner une idée, pour moi, les meilleurs jeux de Pokémon sont les deux Pokémon Pinball et Pokémon Snap. C’est à ce point que leurs RPG me laissent froid!

Mais, le bon côté à ça, c’est que j’ai vraiment hâte à New Pokémon Snap!

1- Tetris

Tetris mérite de voir ses tetrominos sur le Mont Rushmore du gaming. Ce jeu est tellement connu que même ma mère peut m’en parler!

Mais je n’ai jamais réussi à avoir du plaisir en y jouant! Ce n’est pas que je déteste les jeux de puzzle, je suis toujours partant pour une partie de Dr Mario, Panel De Pon, The Lost Viking, Lemmings, Bust A Move ou dans l’histoire un peu plus récente, tous les professeurs Layton, Portal, Limbo et même PictoQuest. J’en oublie plein. Bref, j’adore les puzzles sous toutes leurs formes!

Sauf en forme de carré, de L ou de L inversé. Avec un tel succès, j’assume que c’est moi le problème!

Je ne comprends vraiment pas le plaisir qu’il y a dans Tetris et j’ai souvent essayé d’embarquer! J’aimerais tellement pouvoir être un fan inconditionnel et tripper à Tetris 99!

Je me souviens quand j’ai vu l’engouement pour Tetris Effect alors que ma PSVR dort 24 heures par jour et m’être dit : « My god, je voudrais tellement pouvoir me justifier de payer le plein prix d’un jeu neuf pour Tetris! Mais WTF, c’est Tetris, calmez-vous! »

Mais comme je l’ai dit pour Tetris et ça vaut pour les quatre autres jeux de cette liste: c’est clairement moi le problème! Je ne traite pas leurs adeptes d’imbéciles ou rien de ça, c’est juste moi qui n’ai connecté avec ces jeux.

Et vous, avez-vous des incontournables du gaming qui vous ont laissé indifférents?

Commentez cet article