2019, l’année des jeux de cartes?

La scène des jeux de cartes numériques compétitifs s’est énormément agrandie dans les dernières années. Pendant longtemps, Hearthstone fut au sommet, inégalé et sans réelle compétition, mais cet empire arrive-t-il à sa fin?

Des développeurs clés de Blizzard ont quitté l’entreprise et plusieurs changements à leur programme esport ont été annoncés. Valve s’est joint à la partie et les titans du jeu de table Wizards of the Coast ont annoncé 10M$ en bourse pour l’année. Rien n’est plus incertain que le futur de ce genre fantastique.

Artifact, une goutte d’eau ou un tsunami en création?

Il va sans dire que le lancement du nouveau jeu de Richard Garfield (créateur de Magic: The Gathering) n’a pas été un franc succès. Le jeu possède certains éléments qui ne font pas le bonheur des joueurs, comme leur modèle d’affaires, et il manque encore quelques ajustements aux modes de jeu disponibles pour satisfaire la population. Pour un peu plus de détail, lisez ma critique. Si Valve n’était pas derrière ce nouveau cheval de guerre, il n’y aurait simplement pas de doute quant à son échec. Toutefois, il demeure trop tôt pour tirer un trait sur ce compétiteur et les prochains mois indiqueront s’il était justifié de faire confiance au développeur pour ramener ce bijou sur le droit chemin. Le concept de héros et de trois lignes est trop intéressant pour le lancer dans les oubliettes si rapidement et avec un peu, ou plutôt beaucoup, d’amour, Artifact peut devenir un joueur majeur dans ce marché.

Hearthstone raffine son format professionnel

Le 29 novembre, donc le lendemain du lancement d’Artifact, l’équipe d’Hearthstone a dévoilé leur plan pour 2019. Ils vont introduire un système à trois échelons. Le premier est des tournois en lignes pour se qualifier au deuxième échelon: les tournois mondiaux en direct. Les joueurs ayant performé à ces derniers passeront au niveau ultime: la première division. À première vue, ce système est fort prometteur et un bon changement pour le futur de cette scène.

Toutefois, une deuxième annonce a été faite au sein du même blogue et c’est une décision que je considère comme douteuse. Ils retirent le format de Conquête, qui est utilisé depuis longtemps, pour “mieux refléter l’expérience en ligne”. Cette dernière partie m’inquiète, car l’expérience en ligne n’est pas forcément la plus compétitive et pose beaucoup de soucis. Après avoir annoncé, plus tôt dans l’année, qu’ils ne lanceraient pas un mode de tournoi, j’étais énormément déçu. Maintenant, non seulement ce mode compétitif ne verra jamais le jour, mais les tournois eux-mêmes veulent se rapprocher de l’expérience en ligne? Personnellement, c’est très inquiétant, mais il est possible que ce soit le chemin approprié pour sceller leur place en tant qu’esport accessible, surtout avec l’annonce de la nouvelle qui suit.

Magic The Gathering se lance dans l’esport

Finalement, le 6 décembre, Wizards of the Coast a annoncé qu’ils doublent le support en bourse de 2018 avec 10M$ divisé entre la version de table et la version numérique. Cela faisait quelques mois que je me demandais quelle direction ils allaient prendre quant à leurs deux plateformes. C’est à se demander combien de temps ils pourront fournir un tel support avec un tel clivage. Non seulement il y a les bourses alléchantes, mais ils vont aussi lancer la Magic Pro League. Les 32 meilleurs joueurs auront droit à des contrats de “streaming” et seront invités à des tournois de haut niveau.

C’est un système intéressant qui semble bien sur papier, mais qui peut comporter quelques problèmes. Par exemple, le mode classé est un match unique, ce qui va à l’encontre de ce que les joueurs de table sont habitués de voir. Une des beautés de Magic: the Gathering, selon moi, est le “sideboard”. C’est un paquet de 15 cartes qui vient complémenter le “deck” principal et qui permet de peaufiner ce dernier lors d’un trois de cinq. De plus, considérant le système de mana présent, un match unique peut créer des séquences inopportunes chez un joueur alors qu’une série de 5 matchs vient mitiger cet aspect. Je crois qu’ils ont fort à gagner à ne pas tenter d’imiter Hearthstone et son accessibilité, mais plutôt d’accentuer leur force telle que sa profondeur et la malléabilité des stratégies via “sideboard”. Pour plus de détails, voici la nouvelle officielle.

Qui émergera vainqueur?

Il est un peu trop tôt pour proclamer quiconque gagnant, mais il sera très intéressant de suivre le développement de cette scène au cours de l’année. Quelle compagnie pilotera son jeu de la meilleure façon et quel jeu saura conquérir le coeur des joueurs? Le temps nous le dira.

Commentez cet article